Accueil / Léopol Bourjoi

Léopol Bourjoi

Pour le quartier Hochelaga-Maisonneuve, Bourjoi est l’ouvrier artiste. Il a depuis 1968, à 18 ans, présenté ses œuvres dans plus de 80 expositions solos et de groupe à Montréal, Laval, Québec, Labrador City et Washington. Durant un quart de siècle, il a parcouru usines et chantiers pour y apprendre les métiers et les valeurs des ouvriers qui construisent le monde matériel pour tous. À la fin de cette exploration, afin de valider son parcours d’artiste autodidacte, Bourjoi a à 46 ans obtenu une maîtrise en arts plastiques de l’UQAM. Depuis 2001 il produit ses oeuvres dans le bel atelier qu’il a construit de ses mains dans le quartier Hochelaga (son quartier) en 2000. Depuis il exprime par ses œuvres de plasticien et son écriture, la culture et les valeurs qu’il a adoptées.

Un hommage aux travailleurs immortels / La chronique de Leopol Bourjoi (2/2)

Le 2 juin 2018, en compagnie de monsieur Pierre Lessard-Blais, maire de l’arrondissement Mercier—Hochelaga-Maisonneuve, mesdames Carole Poirier et Marjolaine Boutin-Sweet, respectivement députées provinciale et fédérale, et Bourjoi l’artiste, monsieur Antoine Chagnon, président de l’entreprise Lallemand, inaugurait la sculpture monumentale publique intitulée Triptyque du centenaire Lallemand 1915-2015. Il s’agit d’une œuvre …

Lire la suite »

105 pour un siècle / La chronique de Leopol Bourjoi (1/2)

  Créateur de culture, l’artiste est chercheur d’Être, de sens et de conscience. Par l’art il imagine l’univers culturel dans lequel nous découvrons notre humanité. Sans les artistes nous en serions réduits à jouer de notre humanité à l’oreille.                                                                                                               Bourjoi   Le 2 juin 2018, en compagnie de monsieur …

Lire la suite »

La bête de somme / La chronique de Leopol Bourjoi

Eugène Bourgeois fils est né à Montréal sur la rue Van Horne en 1919. Il était le premier né, l’aîné masculin, d’Eugène Bourgeois et de Marie-Anna Bergeron. Le petit Eugène a su très jeune à quoi tenait l’aisance financière de sa famille. Ses oncles et tantes le surnommaient « Cinq cennes ». …

Lire la suite »

L’ouvrier / La chronique de Leopol Bourjoi

Il y a 2,5 millions d’années, nos lointains ancêtres génétiques étaient très différents de nous et notre espèce était végétarienne. Depuis, elle s’est mise à manger de la viande, ce qui en a fait une espèce omnivore qui consomme de tout. Depuis quelques années, absolument tout en ne laissant rien …

Lire la suite »

Le Bourgeois / La chronique de Leopol Bourjoi

Mon ancêtre le plus éloigné en terre d’Amérique s’appelait Jacques (Jacob) Bourgeois. Médecin chirurgien venant de France, il est arrivé à Port-Royal, alors capitale de l’Acadie, en 1642. Il y est devenu cultivateur, constructeur de navires et interprète francophone auprès des Anglais de Boston. Particulièrement industrieux de caractère, il s’est …

Lire la suite »

Formes de vie / La chronique de Leopol Bourjoi

« Gandhi disait qu’on reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite les animaux. Selon moi, il aurait dû dire cela après avoir affirmé qu’on reconnaît l’humanité d’une civilisation à la manière dont elle traite la famille et ses enfants. » Cela fait 700 millions …

Lire la suite »

La famille / La chronique de Leopol Bourjoi

Ce récit de vie singulier sur lequel j’ai promis d’écrire dans mon texte précédent commence avec la famille, dont les racines naturelles plongent très loin dans le temps. La famille n’est pas une innovation récente. Elle n’est pas plus une création de l’ère industrielle qu’une mode passagère. Comme toutes les …

Lire la suite »

Sage-femme / La chronique de Leopol Bourjoi

Toutes les familles ont des histoires de vie extraordinaires à raconter. Pour la grande  famille québécoise, une de ces histoires de vie extraordinaire est la part autochtone de ses origines en cette région du monde. Près de chez nous, à l’intersection des rues Darling et Sainte-Catherine, se trouve l’herboriste Desjardins, …

Lire la suite »

L’isoloir / La chronique de Leopol Bourjoi

Dans son livre Malaise dans la civilisation[1], Freud écrivait: « La civilisation est quelque chose d’imposé à une majorité récalcitrante par une minorité ayant compris comment s’approprier les moyens de puissance et de coercition. » Cet ouvrage a été publié en 1930. Toutes les civilisations sont de fabrication humaine et servent les …

Lire la suite »