Accueil / Consommer local / Un café autogéré arrive dans l’ancien Bobby McGee

Un café autogéré arrive dans l’ancien Bobby McGee

Un nouveau café ouvrira ses portes cette année dans l’ouest du quartier d’Hochelaga. Si tout se passe bien, le café Rond-Point prendra la place de l’ancien café-bistro Bobby McGee d’ici à cet été. C’est Caroline Bourbonnais, Héloïse Lanouette et Chanel Fortin qui sont à l’origine du projet.

Si le Café Rond-Point est un espace alimentaire où breuvages chauds, nourriture et alcool sont vendus, les jeunes femmes espèrent aussi qu’il sera plus que ça. « On veut créer un espace où les gens, même les plus défavorisés seront en mesure de briser l’isolement, explique Caroline Bourbonnais, cofondatrice du café. On veut que les gens d’Hochelaga investissent les lieux pour ce qu’ils sont et ce qu’ils représentent dans le quartier; on veut essayer de reproduire dans notre café une vraie mixité sociale.»

Pour arriver à leurs objectifs, elles comptent travailler de concert avec certains organismes communautaires du quartier. « Il y a des gens qui auraient besoin de services qui n’osent pas faire le premier pas pour aller chercher de l’aide, on souhaite leur offrir ce premier pas-là, en offrant une vitrine à différents organismes », explique la cofondatrice du café Rond-Point, Héloïse Lanouette. Elles ont déjà des partenariats avec L’anonyme, l’Organisation populaire des droits sociaux de la région de Montréal et La Brouette Maraîchère.

Elles ont plusieurs autres idées, dont l’installation d’une salle multimédia, vu les multiples micro-entreprises et travailleurs autonomes présents dans Hochelaga-Maisonneuve.

Café autogéré

Elles ont décidé d’opter pour une coopérative de travail, puisqu’elles trouvaient intéressant d’avoir une entreprise plus horizontale. « Un café autogéré, c’est un café où les employés prennent les décisions, ils sont donc aussi des gestionnaires, c’est eux qui travaillent sur le plancher, mais c’est aussi eux qui gèrent les profits », explique Héloïse Lanouette.

« C’est toujours agréable de savoir que c’est des gens du coin qui reprennent ce local, je crois que leur projet va amener quelque chose de positif dans Hochelaga, puisque c’est différent de ce qui s’y fait déjà », explique Alex Blondin, résidente du quartier.

A propos Raphaëlle Ritchot

Raphaëlle Ritchot
Raphaëlle est étudiante en journalisme à l’UQAM, fraîchement revenue d’un séjour en Suède où elle y a étudié les études du genre. Elle vient de s’installer tout près d’Hochelaga-Maisonneuve, un quartier qu’elle ne peut attendre de mieux connaître.

Un commentaire

  1. Hélène Bédard

    Bravo Belle initiative!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *