Accueil / Citoyenneté / Dépouillement judiciaire dans Hochelaga: Marjolaine Boutin-Sweet confirmée

Dépouillement judiciaire dans Hochelaga: Marjolaine Boutin-Sweet confirmée

 

Bannière Élections 2015

Le dépouillement judiciaire dans la circonscription d’Hochelaga a confirmé la réélection de Marjolaine Boutin-Sweet dans son mandat de députée fédérale.

Les résultats définitifs donnent 500 voix d’avance à la néo-démocrate sur sa rivale libérale, Marwah Rizqy. Au soir du scrutin, l’écart était de 541 voix. « Comme dans tous les scrutins, il y a eu des petites irrégularités», principalement des erreurs de comptage, relativise Catheryn Roy-Goyette, attachée de presse de la députée. « Le dépouillement a confirmé qu’il n’y a pas eu de fraudes et qu’aucun candidat n’a été systématiquement avantagé. Chacun a vu son nombre de voix révisé.»

Marjolaine Boutin-Sweet est soulagée de la décision. «Même si j’avais une bonne marge, c’est toujours stressant ce genre de processus. Je remercie les Hochelagais de me faire une nouvelle fois confiance pour continuer de les représenter malgré la vague rouge.»

Le dépouillement a commencé lundi 2 novembre et s’est terminé mercredi 4 novembre, sous la responsabilité de la juge France Dulude et la surveillance d’observateurs des partis politiques.

Jeudi dernier, la Cour supérieure du Québec avait autorisé le dépouillement judiciaire demandé par la candidate libérale sur des soupçons d’irrégularités. Des bulletins manquants, des situations anormales pendant le décompte des voix ou encore un scrutateur colérique qui a menacé de «mettre le feu» avait motivé la décision libérale et convaincu la Cour.

 

Contactée par QuartierHochelaga, l’équipe de Marwah Rizqy — celle-ci étant en déplacement professionnel en Europe — ne souhaite pas encore se prononcer sur le verdict du dépouillement.

Direction Ottawa

Marjolaine Boutin-Sweet n’a pas participé au caucus de son parti mercredi, en raison de l’attente des résultats du dépouillement. Elle y est toutefois attendue ce jeudi. Elle saura alors si elle garde son mandat de porte-parole du logement ou non. «Personnellement, j’aimerais bien garder ce portefeuille et continuer à être porte-parole», avoue la députée, même si rien n’est gravé dans le marbre. Il fallait, surtout, attendre la nomination des ministres pour clarifier les positions de chacun.

Reportée ou non comme porte-parole, elle restera active dans le soutien des locataires sociaux d’Hochelaga. Elle avait même recommencé le travail avant la validation judiciaire de sa réélection. « Il y a des renouvellements de conventions en cours, c’est en haut de la liste. Il ne faut pas que des citoyens aient à choisir entre la nourriture et le loyer.»

A propos Arnaud Stopa

Diplômé d’histoire et de journalisme, un océan sépare le quartier qui l’a adopté en 2013 et ses origines. Surnuméraire au journal le Devoir, (vidéo) journaliste pigiste occasionnel, critique de musique métal à ses heures perdues, il souhaite faire connaître Hochelaga et son évolution actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.