Accueil / Culture / Deux femmes baptisent deux rues… en 1887

Deux femmes baptisent deux rues… en 1887

Parmi les noms de rues qui ont été désignées en l’honneur de femmes dans Rosemont-La Petite-Patrie et Mercier—Hochelaga-Maisonneuve, il y a les rues Cuvillier et Davidson désignées en 1887. Ces deux dames de l’élite montréalaise ont fréquenté un premier ministre et un père de la Confédération!

À peine 10 % des noms des rues dans Rosemont-La Petite-Patrie ont été nommées en hommage à des femmes. Les plus vieilles ont été désignées dans les années 1800,  comme Rachel (1834) et Casgrain (1879) pour lesquelles nous avons fait un article plus tôt cette année.

Voyez notre compilation des 268 noms de rues dans Rosemont-La Petite-Patrie par thématique.

Davidson, l’Écossaise

Mary Davidson, 1876. Photo : William Notman © McCord Museum
Mary Davidson, 1876. Photo : William Notman © Musée McCord

C’est en l’honneur de Mary Davidson qu’on a nommée cette rue, ouverte en 1887. La rue passait sur la terre de la principale intéressée, dans le quartier Hochelaga (mais une partie de la rue, au sud de Rachel, se trouve dans Rosemont).

Mary Davidson et son mari William Darling (qui a aussi une rue à son nom), ont habité dans Hochelaga une grande partie de leur vie. On n’a retrouvé que peu d’information sur Mary Davidson mais on peut penser qu’elle a eu une vie loin d’être misérable.

« Contrairement à la plupart des marchands protestants anglophones de son temps, Darling résidait dans un milieu à prédominance francophone, celui d’Hochelaga, où il se livrait pendant ses loisirs à l’agriculture et au jardinage» peut-on lire dans le dictionnaire biographique du Canada.

Mary Davidson est née à Édimbourg en Écosse, de même que son mari William Darling. Ce dernier émigre à Montréal en 1849, vers l’âge de 20 ans. Il fait fortune dans le commerce, investit dans des banques et des compagnies d’assurances. Il était un ami intime d’Alexander Mackenzie, le 2e premier ministre du Canada (1873-1878).

Mary Davidson a eu 8 enfants, dont 2 sont décédés en bas âge. Ses quatre fils travailleront avec leur père.

Cuvillier, propriétaire immobilier

Angélique Cuvillier, 1865. Photo : William Notman © McCord Museum
Angélique Cuvillier, 1865. Photo : William Notman © Musée McCord

Marie-Angélique Cuvillier est née en 1811 dans une riche famille canadienne-française de Montréal. Son père Augustin Cuvillier, était commerçant et un des neuf fondateurs (le seul francophone) de la Banque de Montréal.

Le 29 avril 1833, elle se marie avec Alexandre Maurice De Lisle, récemment admis à la pratique d’avocat. Il aura une carrière florissante et sera « l’un des Canadiens français les plus engagés sur la scène publique montréalaise», rapporte-t-on dans le site Patrimonial du Vieux-Montréal.

En plus d’être fonctionnaire, il investit dans les chemins de fer, est élu député à l’Assemblée législative de la province du Canada pour le comté de Montréal de 1841 à 1843. Il était l’ami intime de Georges-Étienne Cartier, père de la Confédération canadienne de 1867.

Le couple Cuvillier-Delisle brassait des affaires dans l’immobilier. Monsieur a entre autres fait construire, en 1862, un magasin-entrepôt de 3 étages, bâtiment qui existe toujours aujourd’hui dans le Vieux-Montréal (400-406 rue Notre-Dame Est à l’angle de Bonsecours).

Voyez la fiche du bâtiment à propos du magasin-entrepôt Alexandre Maurice Delisle.

Marie-Angélique a elle-même possédé quelques propriétés dans les environs de 1853 dans le l’actuel Vieux-Montréal, au Centre-Ville (Ste-Catherine/de la Montagne/Sherbrooke), dans Griffintown et dans les environs des rues Ontario/Visitation/Papineau.

À son décès, elle possède plusieurs terres, ponts et chemins à péage, mais elle croule sous les dettes à cause des hypothèques à taux élevé.

Selon nos recherches, elle n’aurait jamais habité dans Rosemont au courant de sa vie. Elle a plutôt résidé dans le Quartier latin dans ce qu’on appelait la Côte-à-Barron. Elle a eu 7 enfants.

Angélique Cuvillier décède le 22 février 1886 à 76 ans. La rue est nommée en son honneur l’année suivante.

Une rue Delisle a également été nommée, dès 1877, dans le quartier du Sud-Ouest en l’honneur de son mari.

Source de la photo en une : William Notman, Musée McCord

Ce reportage a été publié initialement sur le site ruemasson.com, qui a autorisé QuartierHochelaga à le reproduire. 

A propos L'équipe de QH

L'équipe de QH
Inclusif, rassembleur, sympathique, créatif, accessible et généreux : QuartierHochelaga.com (QH) est un média local à l’image de ses résidents, citoyens et travailleurs du quartier. Informer, mais surtout, rendre service, communiquer, aller vers les autres et s’entraider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.