Accueil / Citoyenneté / Élections 2018 : l’accès aux soins de santé sera l’enjeu local principal

Élections 2018 : l’accès aux soins de santé sera l’enjeu local principal

Avant le lancement de la campagne électorale provinciale le 23 août prochain, QuartierHochelaga.com a répertorié les principaux enjeux locaux qui devraient alimenter les débats entre les différents candidats.

Les quatre candidats principaux qui se disputeront la circonscription d’Hochelaga-Maisonneuve sont déjà connus. Le Parti québécois (PQ), qui monopolise le comté depuis 1981, compte sur le retour de Carole Poirier pour un quatrième mandat. Québec solidaire (QS) mise de son côté sur le syndicaliste Alexandre Leduc, qui a talonné de très près (environ 1000 voix) Mme Poirier lors des dernières élections. La Coalition Avenir Québec (CAQ) et le Parti libéral du Québec (PLQ) optent quant à eux sur des candidats moins connus, mais certainement jeunes et qualifiés, soit respectivement la stratège marketing Sarah Beaumier et le diplômé en affaires publiques, Julien Provencher-Proulx.

L’accès aux soins de santé

Si ces quatre candidats sont certainement très différents, une chose les réunit : ceux-ci pensent tous qu’un des enjeux principaux de la campagne électorale sera l’accessibilité aux soins de santé. Le problème est bien connu, au début de l’année 2018, 55% de la population d’Hochelaga-Maisonneuve n’avait pas accès à un médecin de famille et seulement quatre médecins offraient dans le quartier un service « sans rendez-vous » et ce, à temps partiel.

Pour la députée sortante Carole Poirier, qui a effectué de multiples rassemblements au cours de la dernière année pour changer la situation, le problème est clairement le gouvernement en place et la réforme du ministre de la Santé Gaétan Barrette. En centralisant l’accès aux soins de santé dans certaines zones de Montréal, celui-ci aurait laissé l’est de la ville dans le besoin.

Pour résoudre le problème de l’accessibilité, cette dernière réclame un investissement dans les cliniques d’infirmières et dans la médecine de quartier en général pour améliorer le service près du citoyen. 

La candidate de la CAQ évalue elle aussi que le problème de l’accès aux soins provient de la mauvaise gestion libérale. Sarah Beaumier estime que cette injustice inquiète beaucoup les gens du quartier, tout comme les centres d’injection supervisée, qui devraient être mieux localisés. Celle-ci n’a pas encore annoncé de solutions claires pour relever le défi.

Pour le candidat du PLQ, Julien Provencher-Proulx, le problème vient plutôt de l’inactivité du Parti québécois. « Le Parti québécois est au pouvoir depuis tellement longtemps ici, s’il avait pu régler le problème, il aurait agi. Or, celui-ci n’a rien changé », explique-t-il lors de son investiture le 26 juillet dernier. Ce dernier n’a toutefois pas voulu détailler comment il faciliterait l’accès aux soins de santé de proximité dans le quartier, précisant que des solutions allaient être dévoilées pendant la campagne électorale.

Du côté de Québec solidaire, Alexandre Leduc insiste sur l’importance du rôle des CLSC pour régler le même problème. « Le CLSC doit être le lieu de première ligne pour les soins de santé. On veut qu’il soit ouvert 24/7 et qu’il devienne plus accessible aux gens », estimait le jeune père en avril dernier. Parmi les promesses de QS, l’instauration d’une assurance dentaire universelle pourrait aussi séduire les électeurs.

Autres enjeux importants

Outre l’accès aux soins de santé, deux autres enjeux locaux sont régulièrement soulevés par la majorité des candidats : l’offre de logements sociaux et le transport en commun.

Concernant le premier enjeu, la gentrification est devenue un problème relevé par presque tous les candidats. Même le candidat du Parti libéral du Québec, qui n’est pas connu pour son activisme, a critiqué la rareté du logement abordable pour les gens à plus faibles revenus dans son discours d’investiture. Les promesses se font également attendre de ce côté pour tous les candidats, quoiqu’on sache déjà que QS appuie la création d’un registre des baux.

Du côté du transport en commun, il faudra s’attendre à des débats sur l’éternel dossier du service rapide par bus (SRB) Pie-IX, soutenu, entre autres, par Julien Provencher-Proulx. Carole Poirier mettra certainement de l’avant le projet de « grand déblocage » du PQ qui propose un service de tramway et d’autobus rapides dans l’est de la ville, tandis qu’Alexandre Leduc parlera davantage de la promesse de QS de réduire de moitié les tarifs du transport en commun.

A propos Samuel Lamoureux

Samuel Lamoureux
Journaliste, improvisateur à la retraite, Samuel est un passionné de musique électronique, de littérature et de sociologie. Hochelaga-Maisonneuve l'a toujours fasciné par son pôle contre-culturel à Montréal. Rendez-vous au Pizza Piroz pour une discussion sur l'avenir du quartier.

Un commentaire

  1. Pierre Langlois

    « …la gentrification est devenue un problème relevé par presque tous les candidats ».
    Difficile d’aller à contre-courant des idées reçues. Peut-être que la candidate de la CAQ, voire celui du Parti conservateur du Québec, auront-ils ce courage? Car, si une balade sur les rues Ontario ou Sainte-Catherine ne suffisent pas à vous convaincre qu’Hochelaga-Maisonneuve n’est pas submergé par la petite noblesse (gentry) les chiffres du dernier recensement (2016) sont sans équivoque. Après vingt ans de scénarios apocalyptiques de la part d’une certaine gauche, l’arrondissement se classe toujours en queue de peloton (29e sur les 33 arrondissements et municipalités de l’île de Montréal) pour ce qui est des frais du logement locatif, avec 760$ par mois (loyer plus électricité et chauffage). Seuls Montréal-Nord (755$) Lachine (750$) Villeray-St-Michel-Parc-Extension (742$) et Montréal-Est (734$) sont un peu plus abordables. Et loin d’effectuer un rattrapage, les frais de logement ont augmenté moins rapidement ici que la moyenne montréalaise entre 2011 et 2016 (12,1% contre 12,3%).
    Source: https://www.ledevoir.com/economie/514496/montreal-les-couts-de-logement-augmentent-davantage-que-la-capacite-de-payer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.