Accueil / Consommer local / Fermeture du Bistro In Vivo: Fin d’une belle histoire

Fermeture du Bistro In Vivo: Fin d’une belle histoire

Bistro In Vivo
Bistro In Vivo

Véritable institution du quartier Hochelaga-Maisonneuve installée sur la rue Sainte-Catherine Est depuis près de 9 ans, le Bistro In Vivo fermera ses portes définitivement à la fin du printemps 2014 ont annoncé les sœurs Annie et Karine Martel, cofondatrices de la coopérative de travailleurs In Vivo.

Au fil des années, le Bistro In Vivo s’est investi d’une mission à la fois sociale et culturelle, contribuant à l’effervescence économique du quartier et de la rue Sainte-Catherine Est. « Nous ne quittons pas parce que ça ne va plus. Nous quittons parce que nous savons que ça ne pourra jamais aller plus loin », mentionnent les sœurs Martel dans un communiqué.

Le départ du bistro laissera sans doute une énorme cicatrice sur l’artère commerciale, déjà mal aimée et à moitié vide. Devenu un lieu de rencontre reconnu pour son atmosphère chaleureuse, sa cuisine réconfortante et l’offre culturelle enrichissante, le Bistro In Vivo reflétait l’excellence comme commerce de proximité et inspirait le renouveau dans le quartier.

« Le Bistro In Vivo représentait le renouveau sur la rue Sainte-Catherine, heureusement il y aura toujours des jeunes entrepreneurs qui prendront la relève », mentionne Donald Guy, directeur général des Promenades Hochelaga-Maisonneuve. Au cours de la dernière année, l’artère commerciale a tout de même subi un coup dur avec entre autres la fermeture de la Caisse populaire Desjardins et du magasin de vêtements de travail Paul. « Tous les commerces ont une naissance, une période d’opération et malheureusement une mort. N’empêche que sur la rue Sainte-Catherine, 17 nouveaux commerces ont choisi de s’y installer depuis l’année dernière », souligne avec optimisme M. Guy.

Nouvelles aventures

Ouverte en 2013, la Station In Vivo, un café-terrasse situé au pied du Stade olympique, est une des deux entreprises des sœurs Martel qui demeurent ouvertes, l’autre étant la boutique écoresponsable  Terre à soi, installée sur la rue Sainte-Catherine Est depuis 2009. Un déménagement est d’ailleurs prévu cet été vers un nouveau local plus grand, mais il n’est pas précisé si la boutique sera toujours située sur la rue Sainte-Catherine Est.

Spectacle de fermeture

Au cours de ses années en opération, le Bistro In Vivo a accueilli bon nombre d’artistes de la relève. L’équipe a donc décidé d’inviter certains d’entre eux pour un dernier tour de piste : Thomas Hellman, Émilie Proulx et Bon Débarras seront sur scène au mois de mai, le tout animé par l’unique MC Gilles, un habitué de la place. Le dernier clou du cercueil sera quant à lui cloué le 8 juin prochain en compagnie du groupe Bernadette qui a fait ses premiers pas au In Vivo en 2005.

A propos Jean-Pierre J. Godbout

Jean-Pierre J. Godbout
Président du conseil d'administration de QuartierHochelaga coop de solidarité et ancien rédacteur en chef de QH, Jean-Pierre prend un plaisir fou à découvrir les belles et bonnes choses qui l’entourent dans le quartier qu’il habite; Hochelaga-Maisonneuve. Franco-ontarien déraciné, il détient un baccalauréat en communication sociale de l’UQTR et travaille actuellement une maîtrise en administration publique. Il œuvre dans le domaine des relations publiques et des communications depuis près de 10 ans au sein d’institutions gouvernementales et communautaires.

9 Commentiares

  1. Triste, mais tous les cafés se qui voulaient conviviaux, vrais et humains se meurent dans cette ville, pour être remplacés par des endroits plus yuppie branchés,ou certes, la qualité est au rendez-vous, mais aussi plus froids ou les gens se parlent peu.Quand je vois ces transformations, et j’ai vu Montréal perdre son originalité en trente ans ici, je me demande ou on vas comme peuple, comme culture?.Une chance qu’il y a les anglos du mile-end pour tenir la torche du café  » funky-déparaillé-n’importe-quoi ». La jeunesse anglophone de Montréal semble différente sur ce point.

  2. Sebastien Mailloux

    « Nous ne quittons pas parce que ça ne va plus. Nous quittons parce que nous savons que ça ne pourra jamais aller plus loin »
    Je ne comprend pas cette raison. Il répond très bien à la demande de sa clientèle!
    Le fait que « Ca ne pourras jamais aller plus loin »
    Cela me parrait un peu défaitiste! Au contraire, il y a eue l’ouverture de la Station Invivo, de nombreux groupes viennent sur scène… Vraiment, ca ne peut pas être l’unique raison!
    Demandez nous, Mmes Martel ce qui pourrait faire avancer le InVivo, et vous verrez que des idées, il y en aura!

  3. Mathieu Lapointe

    C’est triste et tout à fait déplorable. Vraiment la rue Ste-Catherine va de mal en pire, avec la Caisse populaire qui enlève le seul guichet automatique à l’ouest de Morgan (une trahison à l’endroit des gens du quartier), et maintenant In vivo qui ferme! J’aimerais avoir l’optimisme de M. Guy, mais en toute lucidité, quels sont les signes positifs?

  4. Mathieu Lapointe

    * je voulais dire « à l’est de Morgan »

  5. Raymond Viger

    Il est vrai que le 10 juin dernier, Bistro In Vivo a fermé ses portes. Mais il ne faut pas oublier que l’organisme communautaire Café Graffiti a pris la relève dès le 14 juin sous le nom Bistro le Ste-Cath. http://www.le-ste-cath.com. En plus de conserver une vie artistique et culturelle pour le quartier, tous les profits servent au financement de l’organisme pour son intervention auprès des jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.