Accueil / Consommer local / Fermeture de Michelle BBQ et L’Étoile Bleue

Fermeture de Michelle BBQ et L’Étoile Bleue

Le bien connu restaurant Michelle BBQ, implanté dans le quartier depuis quelques dizaines d’années, a récemment fermé ses portes sur Ontario Est. Quelques coins de rue plus loin, l’Étoile Bleue a aussi dit adieu à sa clientèle.

IMG_1267

Le directeur général des Promenades Hochelaga-Maisonneuve, Donald Guy, n’est pas étonné par ces deux fermetures qu’il voyait venir. Les raisons sont, selon lui, « complexes ». Il pointe principalement du doigt la baisse de clientèle, des méthodes de gestion qui ne sont pas toujours optimales et, plus largement, un contexte difficile pour ce type de restaurant à Montréal.

« Est-ce que le concept de delicatessen est malade à Montréal? Je pose la question. Ce type de commerce apparu dans les années 1960 et qui fait de la nourriture à prix modique ne s’est pas mis au goût du jour et ne s’actualise pas », expose M. Guy. Il affirme que plusieurs établissements du même genre ferment un peu partout sur l’île, alors que d’autres se voient forcer de se repositionner. « Plusieurs se posent des questions », affirme-t-il.

Donald Guy admet que ces deux fermetures ne sont pas une bonne nouvelle pour ceux qui y étaient employés, mais ne souhaite pas trop s’étendre sur le sujet. « C’est dommage pour les travailleurs », a-t-il simplement dit.

Un Piri Piri ouvrira cet hiver  IMG_1270

Le directeur général des Promenades Hochelaga-Maisonneuve se montre toutefois enthousiaste devant l’arrivée prochaine de la chaîne Piri Piri dans le quartier. L’ouverture d’une succursale de cette rôtisserie portugaise est prévue cet hiver, dans l’ancien local de Michelle BBQ.

« Ça fait un an que je les courtise pour qu’ils s’établissent dans le quartier. Nous cherchions un endroit et le lieu où était Michelle BBQ représente un lieu mythique pour manger du poulet », affirme Donald Guy.

Piri Piri, qui vend des grillades pour emporter ou pour manger sur place, possède déjà deux succursales sur la rue Masson et l’avenue Mont-Royal. Le propriétaire, Antoine Charles Assunçao, souligne avoir choisi Hochelaga-Maisonneuve, car le quartier est en « plein développement ».

« La rue Ontario est semblable à la rue Masson en terme de développement. Notre restaurant sur cette dernière fonctionne très bien et nous sommes confiants que ce sera la même chose ici », précise-t-il.

Assunçao indique avoir conservé le curriculum vitae de deux travailleurs anciennement au Michelle BBQ pour « essayer de les introduire » dans son nouveau restaurant, mais sans « rien garantir » quant à leur embauche.

Du côté de l’Étoile Bleue, Donald Guy indique que plusieurs commerçants sont intéressés par le local et que des « négociations sont en cours ». Selon lui, le lieu demeure propice à la restauration.

A propos Anne-Marie Provost

Anne-Marie Provost
Anne-Marie est journaliste au 24 Heures et chef de pupitre au magazine Trente. Elle a auparavant travaillé comme comme stratège médias sociaux et gestionnaire de communauté, en plus de toucher aux relations de presse. Elle détient un baccalauréat en science-politique de l'Université de Québec à Montréal et un DESS en journalisme de l'Université de Montréal. Elle est passionnée par son quartier et s'intéresse à tout ce que les gens ne savent pas encore.

3 Commentiares

  1. Marianne Villeneuve

    Dans la même veine, le restaurant Davidson est fermé provisoirement et annonce une réouverture prochaine avec nouvelle administration à la clé…on espère que cette nouvelle équipe commencera par un grand ménage du parvis en éliminant les crottes de pigeon qui jonchent la devanture du restaurant ! Pas appétissant comme entrée en la matière !

  2. Le directeur générale de la promenade sait très bien de quoi il parle. Son propre commerce a fermé pour les mêmes raisons « ne s’est pas mis au goût du jour et ne s’actualise pas ». Quand le directeur d’une association de commerce ne réussi pas à garder son commerce ni à louer son propre local (vide depuis au moins 3 ans!!), on sait que le quartier est entre bonne mains (je souligne que je suis ironique ici)

  3. Bien sûr, les quartiers changent, évoluent mais lorsque le processus de gentrification est en route, c’est une autre histoire.

    Dans Hochelaga, quartier en « plein développement » (pour qui, d’ailleurs ?), une des raisons qui fait que des commerces tenus depuis des dizaines d’années par de mêmes admninistrateurs/trices ferment (JVS, Étoile Bleue, Michele BBq et d’autres noms qu’on oublie), c’est aussi et tout simplement l’augmentation aberrante des loyers !

    Comme à St-Henri, à Pointe St-Charles où sous discours de « développement de quartier », les condos poussent comme des champignons, les taxes augmentent, les loyers augmentent, les prix des épiceries augmentent… sous cette pression économique défavorable et aggravées, les commerces plus abordables ferment et les populations précaires se voient contraintes de quitter des quartiers qui sont les leurs.

    Comme Mont-Royal il y a depuis 20 ans, comme Masson depuis il y a 8 ans, comme Notre-Dame Ouest depuis 2 ans, la rue Ontario et le quartier qu’elle supporte sont les proies actuelles, non pas de ce que l’on voudrait nous faire passer comme une revitalisation, mais bien plutôt d’un processus économique agressif et exclusif.
    On nous transforme des quartiers populaires et mixtes en quartiers « hip », « in », « bling » et « tendance » (lu pour de vrai dans des articles de blogues, par exemple) qui ne font alors que refléter davantage les énormes écarts socio-économiques des différents groupes de personnes.

    Et que l’on n’aille pas nous dire que Hochelaga est un quartier de BS qui ne comprendraient rien à rien, que si on critique la transformation accélérée et intéressée qui ne profite qu’à certain-e-s c’est parce qu’on souhaiterait rester dans la pauvreté et la saleté, ce genre de niaiseries…Il y a un saccage socio-économique qui est à l’oeuvre présentement et c’est l’affaire de tous et toutes.

    Moi, je ne reconnaît plus mon quartier, c’est bien clair.

    (Et je me pose une autre question : les nouveaux résidant-e-s de Hochelaga, il.le.s les envoie où à l’école leurs enfants ?? N’oublions pas que depuis 4 ans,les 3 écoles primaires de la rue Adam sont fermées en raison des conditions insalubres de l’air contaminé !! Ceux et celles qui viennent vivre la vie « tendance » dans Hochelaga n’envoie sûrement pas leurs enfants dans le dit quartier !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.