Accueil / Culture / Les Jardineries, espace à l’abri du temps

Les Jardineries, espace à l’abri du temps

Pour un deuxième été consécutif, Les Jardineries ouvriront au pied du stade olympique. L’espace autogéré par l’organisme Pépinière & Co. se voudra encore plus inclusif et, surtout, visera davantage d’implication citoyenne. Pour cette raison, l’équipe convie les citoyens à une visite du site et une idéation collective, le 18 avril prochain.

La première partie de la consultation aura lieu à 18h, sur le site des Jardineries, à l’occasion d’une visite des installations à leur état brut. À 18h30, c’est au CCSE Maisonneuve sur la rue Ontario que se poursuivront la soirée et l’échange d’idées. « Il va y avoir différentes activités animées pour amener les gens à nous parler de ce qu’ils aimeraient avoir sur le site des Jardineries, autant en termes de programmation que d’animation ou de participation citoyenne » , explique la chargée de l’organisation de la consultation citoyenne, Caroline Roux.

Ces activités seront principalement axées sur la discussion, mais avec un côté ludique. Par exemple, l’équipe d’organisation proposera aux citoyens présents des mises en situation pour imaginer les besoins du lieu. « On veut que ça ait la couleur des gens, mais aussi les sortir de leur zone de confort », propose Caroline Roux. Des photos du site potentiel seront également étalées pour que les citoyens puissent indiquer leurs préférences. Finalement, une présentation du projet et de l’équipe sera de mise, vidéo à l’appui.

Une tête c’est bien, mais deux c’est mieux

L’idéation collective vise à réfléchir ensemble pour repousser les frontières de l’imaginaire et apporter une touche de plus au projet. « On veut que les gens s’approprient le projet, en fassent leur deuxième cour ou balcon, mais en mieux, confie Caroline Roux. On aimerait aller chercher des gens pour participer avec nous, mais aussi que tout le monde se sente écouté. »

L’inclusion est une préoccupation centrale de l’équipe des Jardineries, qui répète que tout le monde est le bienvenu. « L’an dernier, on a vraiment fait un effort pour que la programmation aille rejoindre tout le monde, notamment ceux qui sont plus marginalisés ou des nouveaux arrivants dans le quartier. On veut que les gens se parlent et se rencontrent, et on aimerait que la consultation nous permette d’aller encore plus dans ce sens-là », relate Caroline Roux.

Concrètement, on pourra s’attendre de la saison 2017 à un aménagement plus ludique et plus facile d’accès. Les heures d’ouverture seront également élargies pour couvrir notamment le jeudi, vendredi et samedi midi. « Il va y avoir plein de surprises au niveau de la programmation pour aller chercher les familles. On aimerait aussi trouver des collaborateurs pour animer des ateliers », espère Caroline Roux. Le jardin sera agrandi dans l’espoir qu’il soit davantage utilisé. « On va inviter les gens à venir piger dedans, ça ne sera pas la propriété de personne. » L’équipe des Jardineries s’engage à planter les premiers plants, mais ce sera ensuite aux citoyens de l’entretenir et d’en récolter les fruits.

« Il y a vraiment quelque chose de magique à cet endroit-là. Comme c’est un peu enclavé, le site est un peu protégé, et les familles se sentent à l’aise de laisser leurs enfants jouer. Le lieu possède une intimité, un petit quelque chose de spectaculaire, de spécial », raconte Caroline Roux qui espère que les citoyens s’approprieront encore davantage le lieu à l’été 2017.

Crédit photo: Steven Porotto

A propos Ericka Muzzo

Ericka Muzzo
Nouvellement installée à Hochelaga-Maisonneuve, Ericka est étudiante en journalisme à l’Université du Québec à Montréal. Elle se passionne pour ces histoires en apparence banales qui épicent la vie et créent des ponts entre nous, individus à la fois si uniques et pourtant si semblables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *