Accueil / Citoyenneté / Julien Provencher-Proulx : place à la nouvelle génération

Julien Provencher-Proulx : place à la nouvelle génération

Julien Provencher-Proulx, candidat sous la bannière du Parti libéral dans la circonscription d’Hochelaga-Maisonneuve pour les élections générales de 2018, estime que son goût pour la politique et plus précisément pour l’engagement lui a été transmis par sa famille.

« Tout ce qui touche le service public, c’est un intérêt de longue date », explique le libéral titulaire d’un baccalauréat intégré en économie et politique ainsi que d’une maîtrise en affaires publiques. Lorsqu’il a eu la chance de se porter candidat pour les élections provinciales, il a « saisi l’occasion avec joie ».

M. Provencher-Proulx trouve particulièrement important que la nouvelle génération des 20-30 ans s’implique en politique, afin qu’un équilibre s’établisse entre le renouveau qu’offrent les plus jeunes et l’expérience des politiciens plus âgés. L’homme de 35 ans se décrit comme passionné et authentique, des qualités qui lui semble essentielles pour mener à bien le rôle de député, soit celui d’épauler les citoyens. Julien Provencher-Proulx soutient être « épris de valeurs libérales», valeurs qui comprendraient l’inclusion, l’ouverture et le respect de la diversité.

Membre de la communauté LGBTQIA+, le candidat insiste sur l’importance de donner à tous la chance de participer à la vie collective de façon égale et respectueuse. C’est, selon lui, la seule voie possible pour faire évoluer la société. L’équité intergénérationnelle est également quelque chose qui lui tient à cœur et le libéral souhaite que les nouvelles générations aient accès à la même qualité de services que celles qui les ont précédées.

 Antoine Poulin, candidat dans Saint-Jérôme, Philippe Couillard et Julien Provencher-Proulx. 

Hochelagais de cœur

Julien Provencher-Proulx admet d’emblée ne pas habiter la circonscription qu’il souhaite représenter, mais bien sa voisine, Sainte-Marie-Saint-Jacques. « Je ne dors pas dans Hochelaga, mais j’y passe mes journées. Je sens que c’est mon quartier, je connais les gens et les commerces », assure-t-il. Se disant très heureux de se présenter dans Hochelaga-Maisonneuve, M. Provencher-Proulx souligne la beauté et les défis du quartier. « Les enjeux particuliers d’ici me touchent, j’ai envie de relever ces défis-là avec la population », affirme le candidat libéral.

Lors de sa campagne électorale, Julien Provencher-Proulx a choisi de miser sur la rencontre avec les Hochelagais. Selon lui, rien n’est plus efficace que le porte-à-porte. Il rapporte que les citoyens sont réceptifs à sa façon de faire. « Même s’ils appuient d’autres candidats, les gens constatent que je fais mon devoir de député », ajoute le candidat.

Les enjeux de la campagne

L’accessibilité aux soins de santé est en haut de la liste des priorités de M. Provencher-Proulx ainsi que la création de logements abordables. Il croit cependant aborder ce dernier enjeu différemment des autres candidats d’Hochelaga-Maisonneuve. Pour lui, la gentrification est signe que le quartier se développe et est en pleine vitalité, ce qui est positif. Le libéral a toutefois conscience de l’envers de la médaille, soit la rareté du logement à bas prix. Julien Provencher-Proulx souhaite également s’attaquer à la revitalisation de l’avenue Notre-Dame, projet qui, selon lui, traîne depuis trop longtemps, ainsi qu’aux problèmes de drogues et de prostitution dans le quartier. « Je veux travailler avec des partenaires d’ici afin qu’il y ait une quiétude dans le quartier et afin d’aider les gens à s’en sortir », expose le politicien. Julien Provencher-Proulx a également à cœur la question du transport en commun hors Hochelaga.

A propos Daphné Ouimet-Juteau

Daphné Ouimet-Juteau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.