Accueil / Vivre dans Hochelaga / La coopérative de solidarité QuartierHochelaga cesse ses activités

La coopérative de solidarité QuartierHochelaga cesse ses activités

Chères lectrices, Chers lecteurs,

Nous avons le regret de vous informer que la proposition de dissolution de notre coopérative de solidarité a été acceptée à l’unanimité le 8 mai dernier, lors de l’Assemblée extraordinaire à laquelle tous les membres étaient convoqués.  Le dernier mandat du conseil d’administration est d’entreprendre les démarches de dissolution en bonne et due forme.

Ce n’est pas un coup de tête, notre coop et surtout son conseil d’administration avait du mal à fonctionner depuis maintenant deux ans. Ce n’est pas nécessairement la fin du site web, qui pourrait exister indépendamment de la coop, mais c’est la fin certainement de quartierhochelaga.com dans la forme que l’on a connue.  

Déjà en décembre dernier dans notre lettre « La survie de QH menacée faute de relève », nous expliquions très bien les causes de nos problèmes.

« Car la vérité, c’est que la relève se fait rare dans notre média communautaire. Notre coopérative de solidarité honore sa mission avec une équipe de bénévoles qui rétrécit comme peau de chagrin, tant au plan éditorial que du côté de l’administration de la coop. Collecter des informations, réaliser des entrevues, écrire des articles et chercher du financement requiert du temps et une bonne dose de passion. Comme tous les médias du Québec, nous cherchons des fonds pour poursuivre notre mission tout en rémunérant nos différents collaborateurs. Nos demandes de subventions sont trop souvent restées lettres mortes et sans argent, il est difficile de retenir ces collaborateurs talentueux. Pour honorer notre mission, nous avons donc besoin d’argent et de sang neuf. »

Vous avez été une bonne douzaine de volontaires à répondre par l’affirmative à cette lettre, vous vouliez vous impliquer, et nous vous en remercions. Malheureusement, il manque encore des personnes pour coordonner tous ses nouveaux talents, et surtout, le renouvellement des membres pour siéger au conseil d’administration n’a pas eu lieu. Or, sans CA, nous ne pouvons perdurer dans la forme d’une coopérative. Au plan financier, sans une ressource dédiée au développement des affaires, nos maigres revenus publicitaires arrivent à peine à payer notre déclaration d’impôt annuelle. QuartierHochelaga aura toujours été animé et propulsé par des bénévoles qui avaient à cœur les activités de la coop et du site d’information.  C’est grâce au talent et au sérieux des bénévoles à la rédaction, une quarantaine de membres producteurs et des administrateurs bénévoles également, que nous aurons pu durer près de sept années. Une éternité dans les circonstances.

À qui la faute ?

Nous ne voulons pas accuser qui que ce soit, mettre le doigt sur la crise de financement des médias ou sur les Google et Facebook de ce monde qui s’accaparent les profits publicitaires au détriment des réels producteurs de contenu. QH était un projet unique dans le monde des médias au Québec : celui de créer non seulement un site d’information locale, mais aussi un milieu de vie solidaire sous la forme d’une coopérative de solidarité. Force est de constater que nous sommes épuisés, dans cette équipe réduite, et que nous ne parvenons plus à remplir le mot « solidarité » dans coop de solidarité.

Sans doute que les médias sont en crise, mais nous n’en appelons pas à une aide des gouvernements pour sauver QH. Les médias, souhaitons-le, vont renaître par des initiatives citoyennes, autonomes, certainement aussi engagées. Autrement, c’est l’exercice de la démocratie de proximité, le droit à l’information et la participation des citoyens au développement de leur quartier qui sont en péril. C’est en ce sens que nous refuserons de vendre ou de donner le site QuartierHochelaga.com à une entreprise privée ou à un organisme qui pourrait en dénaturer la mission fondamentale. Nous pourrions seulement envisager de donner le site à un autre média local indépendant ou encore de le remettre entre les mains de la science, à des fins d’enseignement, dans un département de journalisme à l’université par exemple. Si vous voulez nous écrire à ce sujet, nous vous invitons à le faire sans tarder à l’adresse suivante info@quartierhochelaga.com.

Les coopératives médiatiques au Québec ont historiquement toujours eu une durée de vie limitée. Rappelons-nous l’exemple du journal Québec Presse, qui a paru de 1969 à 1974. Nous sommes dans les mêmes eaux, nous avons publié plus de 1120 articles entre 2012 et 2019. Tous ces articles seront archivés pendant au moins dix ans si nous décidons également de fermer notre site web.

L’avenir est ailleurs

Ce fut un projet, une aventure, nous en sortons pour la plupart changés. La fin de QH nous permettra d’investir notre énergie dans d’autres projets. Nous inventerons et animerons certainement d’autres espaces de solidarité où faire entendre la voix des citoyens et participer à la démocratie locale.

Si nous avons commis une erreur (parmi quelques autres) c’est sans doute d’avoir fait confiance à Facebook pour notre diffusion. Nous sommes désormais convaincus qu’il faut sortir de ces espaces privés (numériques) qui drainent nos efforts pour accumuler du capital au profit de quelques rares privilégiés. Ne nous plaignez pas, agissez. Créez des espaces de diffusion, libres, indépendants, authentiques. Car la vie est ailleurs. Elle est dans nos territoires, nos espaces, nos quartiers, nos ruelles, nos communautés. Et c’est là que nous nous reverrons, dans des fêtes, des rassemblements : des agencements qui relèvent de notre territoire et non pas d’un espace numérique organisé par des forces économiques plus fortes que nous. C’est dans cet esprit que notre dernière assemblée générale dans quelques semaines prendra la forme d’une fête. Vous y êtes bien sûr, invités.

Cordialement,

L’équipe de QuartierHochelaga

La liste de remerciement…

Pour le support: le Carrefour Jeunesse Emploi Hochelaga-Maisonneuve.
la Corporation de développement de l’Est (CDEST).

Partenaires de contenus : L’Atelier d’histoire d’Hochelaga-Maisonneuve, la Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve et ses organismes communautaires.

Pour nous avoir prêté leurs locaux lors de différentes activités publiques : Atomic Café, la CDEST, la Maison de la culture Maisonneuve, L’Espace public.

Fidèles annonceurs : particulièrement l’Arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et le Collège de Maisonneuve. L’ex-députée Carole Poirier, la députée fédérale Marjolaine Boutin-Sweet, la Clinique Espace chiropratique et quelques commerçants qui, ponctuellement, ont annoncé sur QuartierHochelaga.

A propos Samuel Lamoureux

Samuel Lamoureux
Journaliste, improvisateur à la retraite, Samuel est un passionné de musique électronique, de littérature et de sociologie. Hochelaga-Maisonneuve l'a toujours fasciné par son pôle contre-culturel à Montréal. Rendez-vous au Pizza Piroz pour une discussion sur l'avenir du quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.