Accueil / Citoyenneté / La mobilisation s’organise contre le projet de viaduc sur Notre-Dame est

La mobilisation s’organise contre le projet de viaduc sur Notre-Dame est

La députée fédérale d’Hochelaga, Marjolaine Boutin-Sweet, a annoncé vendredi qu’elle parrainait une pétition citoyenne qui demande au Port de Montréal de trouver d’autres options pour la construction d’un futur viaduc qui serait situé sur la rue Notre-Dame Est. Cette pétition demande la mise sur place d’une consultation citoyenne sur le projet.

En effet, le Port de Montréal a annoncé plus tôt cette année son intention de construire une nouvelle voie d’accès pour permettre aux camions d’entrer et de sortir plus facilement du port de Montréal. Le boulevard de l’Assomption serait ainsi prolongé vers le sud et un viaduc serait construit au-dessus de la rue Notre-Dame Est pour permettre aux camions de ne pas attendre aux feux rouges pour entrer ou sortir du port. Le but du projet est d’assurer un lien direct entre le port et l’autoroute. Rappelons que le gouvernement fédéral et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain ont donné leur appui au projet.

Processus trop opaque

La pétition demande au ministre des Transports et aux autorités portuaires « d’élaborer et de concevoir d’autres options quant au tracé, l’emplacement et le type d’infrastructure du futur accès routier et de les soumettre à l’examen public ».

Les citoyens instigateurs de la pétition ne s’opposent pas en soi au projet, et Marjolaine Boutin-Sweet non plus. Ceux-ci dénoncent le manque de consultation citoyenne. « La pétition vise uniquement à faire entendre notre voix. Nous sommes préoccupés des effets sociaux et environnementaux négatifs que pourrait occasionner la construction d’un viaduc à quelques mètres d’un quartier résidentiel et d’un centre de soins prolongés » explique la citoyenne Paule Dufour.

Celle-ci explique que cette pétition s’inscrit en continuité avec la mobilisation citoyenne connue sous le nom des « 6600 signatures » qui avait exprimé son inquiétude face à l’ancien projet de la cité logistique dans le secteur Assomption Sud, connu maintenant sous le nom secteur de la Grande-Prairie. « Nous voulons par l’entremise de cette pétition que soient élaborées et examinées d’autres options », rajoute Paule Dufour.

La coauteure de la pétition, Amélie Desnoyers, abonde dans le même sens. « Nous reconnaissons sans aucune difficulté que le Port de Montréal fait des efforts pour améliorer ses relations avec la communauté locale. Nous souhaitons tout simplement qu’il aille plus loin. Pour cela, il doit changer ses pratiques et laisser plus de place à une réelle concertation », souligne-t-elle. Celle-ci ne croit pas que la solution retenue jusqu’à présent répondra à l’objectif de diminution des nuisances.

Alexandre Leduc, Amélie Desnoyers, Paule Dufour et Marjolaine Boutin-Sweet. 

Appui politique

La demande citoyenne d’obtenir une consultation publique dans le dossier du futur viaduc du port de Montréal a obtenu l’appui des trois paliers gouvernementaux d’Hochelaga-Maisonneuve. La députée fédérale d’Hochelaga, Marjolaine Boutin-Sweet, qui parraine la pétition, estime que c’est son devoir de représenter cette pétition auprès des autorités fédérales. « C’est important que les choses soient faites collectivement et que l’analyse soit approfondie. Le but est de prendre la meilleure décision possible », souligne-t-elle. Celle-ci pense que le gouvernement fédéral devrait se porter acquéreur de terrains non publics au sud de la rue Notre-Dame pour consolider le territoire géré par le Port de Montréal. Cela permettrait d’explorer d’autres options, juge la députée du Nouveau parti démocratique.

Le député provincial d’Hochelaga-Maisonneuve fraîchement élu, Alexandre Leduc, a aussi donné son appui aux citoyens. « J’inviterais le port à s’inspirer d’Hydro-Québec qui, il y a deux semaines, a organisé une véritable consultation en amont de son projet de construction d’un poste de transformation », dit le représentant de Québec solidaire. Celui-ci estime que les citoyens devraient être consultés pour chaque projet d’envergure dans le quartier.

Par communiqué, le maire de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Pierre Lessard-Blais, a aussi donné son appui à l’instauration d’une consultation citoyenne rigoureuse sur le sujet.

A propos Samuel Lamoureux

Samuel Lamoureux
Journaliste, improvisateur à la retraite, Samuel est un passionné de musique électronique, de littérature et de sociologie. Hochelaga-Maisonneuve l'a toujours fasciné par son pôle contre-culturel à Montréal. Rendez-vous au Pizza Piroz pour une discussion sur l'avenir du quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.