Accueil / Vivre dans Hochelaga / La multinationale du ciment Lafarge convoite un terrain dans Hochelaga-Maisonneuve

La multinationale du ciment Lafarge convoite un terrain dans Hochelaga-Maisonneuve

EXCLUSIF Depuis le 1er mai dernier, la multinationale du ciment Lafarge s’est inscrite à deux reprises au registre des lobbyistes du Québec. Le mandat ? Présenter une demande d’approbation pour la construction d’une centrale de béton préparé de 700 m² sur la rue Notre-Dame Est. Le terrain convoité par Lafarge est situé au 4650, rue Notre-Dame Est, entre le Boulevard Pie-IX et la rue Viau.

L’arrivée d’une telle centrale de béton pourrait revitaliser le secteur industriel d’Hochelaga-Maisonneuve qui a subi de nombreux départs dans les dernières années (Usine Viau, Camco, Energizer, Mondelez).

Toutefois, Lafarge aurait besoin d’une demande d’approbation en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve (MHM) pour construire son usine. Un règlement d’urbanisme de l’arrondissement MHM ne permet que les industries sur ce terrain dont les nuisances sont limitées au secteur industriel et dont toutes les opérations et l’entreposage sont réalisés à l’intérieur d’un bâtiment. C’est pourquoi la multinationale a fait appel à un lobbyiste afin d’entrer en contact avec l’Arrondissement et sonder l’intérêt de l’administration dirigée majoritairement par les élus de Projet Montréal.

Le mandat précise que le lobbyiste utilisera plusieurs moyens de communication pour rejoindre l’Arrondissement MHM, par exemple des « rencontres », des « communications écrites » ou encore des « appels téléphoniques ».

Le 4650, rue Notre-Dame Est

Peu d’intérêt à l’Arrondissement

Selon la Chef de division aux Relations avec les citoyens et communications de l’arrondissement MHM, Annick Charest, Lafarge a bel et bien fait une demande d’information à l’Arrondissement pour son projet de construction d’une usine de fabrication de béton. Cependant, les responsables de l’arrondissement MHM ne se sont pas déclarés très emballés par l’arrivée d’une telle usine sur Notre-Dame Est. « L’Arrondissement a émis un avis défavorable à ce projet compte tenu des risques de nuisances trop importants considérant le milieu d’insertion, la proximité du parc et du milieu résidentiel », explique Annick Charest, par courriel.

Il faut dire que cette hypothétique centrale serait située assez près d’une zone résidentielle. Ce secteur a déjà connu son lot de problèmes depuis quelques mois, voire quelques années, avec l’augmentation du camionnage. En effet, les séances du conseil d’arrondissement MHM sont régulièrement ponctuées de situations où des citoyens de ce secteur se plaignent de la circulation de camions lourds, la rue Curatteau étant l’exemple le plus emblématique.

Selon Annick Charest, le maire de l’arrondissement MHM, Pierre Lessard-Blais, n’a eu aucun contact avec Lafarge concernant le mandat inscrit au registre des lobbyistes. Il a par contre « rencontré des représentants de Lafarge lors d’un événement protocolaire en juin, mais ce sujet n’a pas été abordé ».

Une centrale de béton

Rejoint par téléphone, le lobbyiste représentant Lafarge, Marc-Olivier Deschamps, n’a pas voulu commenter le projet. Il a cependant tenu à préciser ce qu’était une centrale de béton. « On confond souvent cimenterie et usine de béton. Ce sont deux choses complètement différentes. Une usine de béton, c’est une usine où on mélange des produits pour faire du béton : du sable, du gravier et du ciment. Une cimenterie, c’est une usine qui produit du ciment qui va générer beaucoup de pollution, alors qu’une centrale de béton génère peu de pollution. Essentiellement, c’est un gros malaxeur », explique l’employé de l’entreprise Brodeur Frenette.

Celui-ci n’a toutefois pas voulu en dire plus sur les intentions de Lafarge ni sur l’intérêt de l’entreprise pour le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

Le mandat inscrit par Lafarge au registre des lobbyistes du Québec ne concerne pas qu’Hochelaga-Maisonneuve. Celui-ci évoque aussi un site sur le territoire de la municipalité de Sainte-Hélène-de-Bagot. Tout citoyen peut consulter le registre des lobbyistes du Québec.

Le 4650, rue Notre-Dame Est

A propos Samuel Lamoureux

Samuel Lamoureux
Journaliste, improvisateur à la retraite, Samuel est un passionné de musique électronique, de littérature et de sociologie. Hochelaga-Maisonneuve l'a toujours fasciné par son pôle contre-culturel à Montréal. Rendez-vous au Pizza Piroz pour une discussion sur l'avenir du quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.