Accueil / Citoyenneté / #LaQuestiondelaSemaine: Hochelaga

#LaQuestiondelaSemaine: Hochelaga

Durant la campagne électorale provinciale, QuartierHochelaga.com pose «la question de la semaine» (#LQS). Le concept? Une question par semaine aux candidats à la députation provinciale. 5 questions pour 5 thèmes différents. Cette semaine, nous demandons quelles sont les priorités de nos possibles députés.

En tant que député, si votre parti est porté aux commandes de la province, quels changements pourront être observés dans Hochelaga durant les 100 premiers jours? Et si vous vous retrouvez sur les bancs de l’opposition, quels dossiers hochelagais allez-vous défendre dans les 100 premiers jours?

 

Coalition Avenir Québec – Sarah Beaumier

Dans les 100 jours suivant mon élection et celle de mon parti à Québec, Hochelaga-Maisonneuve va sentir l’énergie d’une députée qui arrive avec une nouvelle dynamique, avec un parti qui a de nouvelles idées et les moyens de les réaliser. Je vais d’abord faire une tournée de tous les organismes, des tables de concertation, des élus de l’arrondissement et je rencontrerai la députée sortante afin de faire le point sur les dossiers en cours et ceux à venir.

Je vais faire le point sur la situation dans les écoles du quartier et brosser un véritable portrait de la situation. On ne peut plus trouver des milieux d’enseignements insalubres ou mésadaptés à Hochelaga-Maisonneuve. On doit rendre les décideurs et gestionnaires en place imputables de leur laxisme. Et surtout, on doit assainir les milieux pour nos enfants.

Suivra ensuite, à très court terme, la mise en branle d’un plan d’action pour améliorer concrètement l’accès à un médecin de famille pour tous les résidents du quartier. En changeant le mode de rémunération des médecins, en revalorisant les autres professionnels de la santé, les gens dans le besoin pourront consulter un médecin de famille dans les 36 heures pour des urgences mineures.

Les choses vont changer dans Hochelaga-Maisonneuve; mon gouvernement et moi allons travailler pour qu’on sente rapidement l’effet de nos politiques sur le quotidien des gens. On va activer des projets pour nos écoles et les familles vont sentir que la CAQ et moi travaillons pour qu’ils en aient plus pour leur argent.

***

Députée de l’opposition, je serai honorée de l’appui des gens d’Hochelaga-Maisonneuve. Je vais m’assurer de deux choses principalement : que le gouvernement au pouvoir donne aux citoyens un accès à un médecin dans un délais raisonnable et qu’on se penche sérieusement sur le dossier des écoles du quartier. Je vais talonner le gouvernement en place pour qu’on ne revive pas le drame de l’école Baril : il faut investir dans nos écoles et il faut des gestionnaires imputables. C’est pour nos enfants, leur éducation!

Je travaillerai aussi avec le milieu communautaire pour identifier les enjeux-clés et prioritaires du compté pour que mes interventions à l’Assemblée nationale et dans les commissions parlementaires soient très ciblées. J’appuierai toute proposition qui favoriserait un meilleur « vivre ensemble » et je dénoncerais celles qui accentuent les tensions dans notre quartier. Hochelaga-Maisonneuve a le droit de recevoir sa juste part de services gouvernementaux, sans compromis sur la qualité, et ainsi permettre que ses citoyens ait effectivement une chance égale aux autres Québécois de réaliser leur plein potentiel.

 

Québec Solidaire – Alexandre Leduc

Un gouvernement solidaire au service des gens

Dans les 100 premiers jours d’un gouvernement solidaire, nous irons de l’avant avec les grandes propositions populaires que nous avons défendues durant la campagne électorale. Ces propositions amélioreront concrètement la vie des gens d’Hochelaga-Maisonneuve.

Une des premières choses que nous allons faire en formant le gouvernement, c’est de réformer notre démocratie malade. C’est un enjeu dont il a malheureusement été assez peu discuté durant l’élection. Nous allons tenir notre engagement pour une réforme du mode de scrutin et pour instaurer un mode de scrutin proportionnel, mixte et compensatoire. Un gouvernement solidaire va aussi revoir le pouvoir du premier ministre, qui concentre de plus en plus de pouvoirs entre ses mains d’un gouvernement à l’autre. Un gouvernement de Québec solidaire s’engage à répartir les nombreux pouvoirs qui reposent entre les seules mains du premier ministre. Les personnes première et vice-première ministre solidaires gouverneront donc ensemble au service de l’ensemble des Québécoises et des Québécois.

Nous allons lancer rapidement les travaux pour instaurer l’assurance dentaire publique et universelle. Cette mesure est tellement populaire que même les libéraux tentent de nous copier. Mais tant qu’à copier, aussi bien le faire comme du monde! La proposition solidaire est la seule qui permettrait d’améliorer considérablement la couverture de soins dentaires au Québec. Dans un mandat de 4 ans, nous allons rembourser à 80%​ les nettoyages et les soins préventifs et rembourser à 60% pour ​les soins curatifs. Nous débuterons par une réforme du Code des professions permettant aux hygiénistes dentaires de pratiquer sans supervision d’un dentiste, ce qui aura pour effet de baisser les prix.

Un gouvernement solidaire enclenchera aussi dans les 100 premiers jours le plan de transition écologique et économique pour faire face aux changements climatiques. Nous allons travailler dans un premier temps sur deux éléments : le lancement de plusieurs projets de transport collectif, notamment dans la région de Montréal, et la réduction de moitié des tarifs du transport en commun. Si tout ne se fera pas en 100 jours, des gestes rapides permettront aux gens du quartier d’enfin voir un gouvernement qui a la volonté d’investir rapidement dans le développement du transport collectif.

Les nouvelles sources de revenus qu’ira chercher un gouvernement solidaire permettront de réinvestir rapidement dans le réseau de la santé et des services sociaux pour mettre fin à l’austérité permanente des vieux partis. Nous allons entamer les négociations pour réduire la rémunération des médecins de 12% pour le ramener au niveau de l’Ontario. Cela nous permettra d’agir rapidement pour mettre en place les CLSC ouverts 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Dans les premiers mois d’un gouvernement solidaire, nous allons mettre sur pied un Bureau de transition pour mettre progressivement fin au financement public des écoles privées. Notre gouvernement lancerait aussi les travaux sur les infrastructures pour rénover les écoles publiques, ce qui aiderait beaucoup les écoles du quartier. Avec un gouvernement solidaire, les attaques à notre système d’éducation cesseront.

Comme porte-parole des enjeux du travail, je serai aux premières loges de la proposition de révision des normes du travail que nous lancerions rapidement une fois au pouvoir. Tous les indicateurs démontrent qu’il est urgent d’agir pour améliorer les conditions de travail des travailleuses et travailleurs. Ils sont de plus en plus nombreux à subir de l’épuisement professionnel. La loi anti burn-out de Québec solidaire visera à donner plus de temps aux salarié-es. Un gouvernement solidaire va aussi annoncer dans ses 100 premiers jours la hausse du salaire minimum à 15$ de l’heure pour freiner la hausse des inégalités sociales.

Québec solidaire placera finalement la question du logement au cœur de sa stratégie de lutte à la pauvreté avec la mise sur pied d’une Politique nationale du logement. Un gouvernement solidaire inscrira le droit au logement à la Charte québécoise des droits et libertés. Avoir un bon logement, propre et abordable, c’est un droit. Depuis des années, les prix des loyers augmentent, les cas d’insalubrité se multiplient et les listes d’attente de logements sociaux s’allongent sans que le gouvernement ne bouge le petit doigt. La situation devient hors de contrôle. Il est temps de remettre cet enjeu-là au cœur de nos priorités.

C’est certain que tout ne peut pas être fait en 100 jours d’un gouvernement. Mais l’objectif d’un gouvernement solidaire sera d’indiquer rapidement la direction que nous souhaitons donner pour le Québec.

Un député populaire pour Hochelaga-Maisonneuve

Comme député d’Hochelaga-Maisonneuve, je poursuivrai le travail que je mène avec mon équipe depuis des mois. Si Québec solidaire se retrouve dans l’opposition, je m’assurerai de porter la voix des gens du quartier et de brasser la cage de la vieille classe politique pour les forcer à agir pour améliorer la vie du monde ordinaire.

Dans les 100 premiers jours comme député du quartier, je m’assurerai d’abord de poursuivre le soutien essentiel aux citoyennes et citoyens et aux différents groupes. Les organismes communautaires font un travail extraordinaire dans Hochelaga-Maisonneuve et je serai à leurs côtés pour défendre les gens.

Un des grands engagements de ma campagne, c’est la mise en place d’un budget participatif. Je vais utiliser au moins 40% du budget discrétionnaire du député pour le mettre en place. Ça va permettre de redonner une voix aux gens du quartier. Ce qui est frappant quand on fait campagne comme moi, c’est à quel point plein de gens ont perdu confiance dans la politique et les élu-es. Je veux changer cette tendance lourde. C’est pour ça que je veux donner plus de pouvoirs aux citoyennes et citoyens. C’est exactement ce que va permettre le budget participatif que je propose. Il faut absolument utiliser de façon plus transparente le budget discrétionnaire du député. Il y a plusieurs groupes qui ont de très bons projets dans Hochelaga-Maisonneuve. Un budget participatif permettra de mieux les faire connaître et de mieux les financer.

En tant que porte-parole travail de Québec solidaire, je mettrai de la pression sur le gouvernement pour qu’il augmente le salaire minimum à 15$ de l’heure le plus rapidement possible et pour qu’il fasse une révision des normes du travail pour améliorer les conditions de travail des travailleuses et travailleurs.

Je vais aussi appuyer la mobilisation citoyenne dans le quartier, que ce soit dans le projet de l’Assomption Sud ou pour l’avenir de la place Frontenac. On vient justement d’apprendre la bonne nouvelle que la Ville de Montréal va pouvoir faire appel d’une décision rendue cet été par la Cour supérieure, favorable à l’entreprise Ray-Mont Logistiques. Comme député, je vais suivre ce dossier de près et mettre le plus de pression pour que les préoccupations des citoyennes et citoyens soient entendues et pour que ce projet permette de désenclaver les quartiers.

 

Parti Québecois – Carole Poirier

Au gouvernement ou dans l’opposition, Hochelaga-Maisonneuve est gagnante avec Carole Poirier

Au pouvoir ou dans l’opposition, les dossiers prioritaires demeurent les mêmes, mais dans l’opposition, il faut faire preuve d’encore plus de ténacité pour obtenir des résultats et j’en sais quelque chose ! Au cours des dernières années, j’ai répondu aux enjeux et besoins du quartier et je l’ai fait en collaborant avec vous. Je me suis inspirée et j’ai mobilisé les secteurs de l’économie sociale, les idées citoyennes, les entrepreneurs et des groupes communautaires pour que nous progressions ensemble.

D’une façon ou d’une autre, que nous formons le gouvernement ou pas j’insisterai impérativement sur les dossiers suivants. Les besoins du quartier ne fluctuent pas avec le gouvernement en place.

SANTÉ

Mes démarches et pressions au cours des dernières années nous assurent dorénavant la présence d’au moins 5 médecins dès l’hiver prochain. Hochelaga-Maisonneuve est devenue récemment un zone prioritaire de soins de santé avec ses propres quotas de médecins, les contraignant dorénavant à venir travailler dans nos cliniques. Ça signifie 8 nouveaux médecins par année jusqu’à l’atteinte du ratio.

Je poursuivrai avec la même ardeur afin d’obtenir des heures d’ouverture sensées au CLSC, c’est-à-dire 12 heures par jour, 7 jours par semaine, ainsi que la présence d’une infirmière praticienne spécialisée (IPS), ou « super infirmière ».

En imposant le gel de la rémunération des médecins, nous révinvestirons ces montants, entre autres, dans les soins à domicile, le soutien aux proches aidants, la prévention et les saines habitudes de vie.

La mise sur pied de la Clinique SABSA Fontenac offrira des services de proximité aux gens du coin en, s’adaptant à la réalité et aux besoins de celle-ci. Ces soins sont prodigués par des IPS qui n’ont pas besoin d’être supervisées par un médecin.

Pour répondre aux enjeux de l’itinérance, j’exigerai des ressources supplémentaires pour le travail de rue et un modèle de logement adapté, car la situation actuelle, à l’approche de l’hiver, est intolérable.

ÉDUCATION

Rénover ou reconstruire l’école Hochelaga? Cette question est présentement en évaluation. Chose certaine, j’accélérerai au maximum les délais et je revendiquerai la construction à proximité d’un centre communautaire de loisirs et de sports accessible autant aux étudiants qu’aux résidents du sud-ouest du quartier.

Le bouclier de protection budgétaire pour les services à l’éducation, à l’enfance et à la protection de jeunesse préconisé par le Parti Québécois permettra à coup sûr de ne pas négliger la sphère de l’éducation en en garantissant des budgets.

Maintenant que j’ai obtenu l’engagement du gouvernement à assurer le financement à long terme du Pavillon d’Éducation Communautaire, je veillerai à ce que cet engagement soit respecté.

Je travaillerai pour que les élèves du primaire et du secondaire puissent bénéficier d’une heure d’activité sportive par jour.

ENVIRONNEMENT

Afin de protéger le boisé Steinberg, un des derniers poumons verts du quartier, je continuerai de m’opposer au projet autoroutier du MTQ et réclamerai cela de mes collègues ministres..  Le prolongement de Souligny par la rue Dickson apparaît de beaucoup préférable et présentant des impacts négatifs beaucoup moindres sur les résidents du secteur.

Hydro-Québec doit également réévaluer les autres sites possibles pour la construction de son poste de transformation. Lors d’une soirée d’information, les citoyens ont appris dernièrement que la coupe d’arbres ne pourra être évitée; il y a mieux à faire avec ces terrains, ça saute aux yeux. Dans l’opposition ou au pouvoir, je mettrai toute mon énergie sur ces ejneux.

L’instauration d’un nouveau crédit de taxes foncières, permettra l’installation de serres sur les toits, élevant ainsi l’agriculture urbaine à un autre niveau et participera à la diminution des ilôts de chaleur dans le quartier. Ce projet concerne tant propriétaires d’édifices commerciaux, industriels ou résidentiels.

TRANSPORT

Le Grand déblocage, un plan de transport  en 3 volets, qui vise à retirer 325 000 voitures à Montréal d’ici 2025, à accroître la mobilité des citoyens du grand Montréal et des régions voisines, à optimiser le réseau et, dernier volet, à réduire les tarifs de transport en commun de 60 % en dehors des heures de pointe, et ce pour tout le monde.

Chez nous, plus particulièrement, je souhaite:

  • réclamer des sommes pour accélérer le prolongement du tracé du SBR Pie IX jusqu’à Notre-Dame, qu’il empruntera ensuite vers le centre-ville;
  • appuyer le prolongement de la ligne bleue avec ouverture accélérée de la station Pie-IX Nord pour connexion rapide au SBR Pie-IX;
  • talonner le ministère des Transports dans le dossier de la mise en service du tramway de l’Est, qui reliera la station de métro Radisson à la Pointe-de-l’Île, puis à la future station Anjou (ligne bleue).

Je travaillerai ces dossiers dès le début de mon nouveau mandat et m’en inspirerai pour influencer le gouvernement si je suis dans l’opposition.

CROISSANCE ÉCONOMIQUE

Je travaillerai à obtenir des allègements fiscaux pour les petits entrepreneurs et les commerçants. Les entreprises en démarrage bénéficieront d’un meilleur accompagnement et nous lancerons un vaste chantier de réduction des dédoublements, de la paperasse et de la réglementation. Je défendrai ces idées si je suis dans l’opposition.

Et pour le milieu communautaire et la défense de droits

Nous mettrons en place le financement à la mission des organismes communautaires. Nous mettrons en place un tribunal spécial pour les violences sexuelles et conjugales pour accélérer les délais et permettent que les victimes soient écoutés et considérées.

J’aime notre quartier ! Et j’ai envie de continuer à travailler avec vous. Le 1er octobre, j’espère que nous élirons un gouvernement qui fera la différence dans nos vies, un gouvernement progressiste et actuel. Je veux en faire partie pour y  incarner notre voix. Je vous invite à m’appuyer !

 

Parti Libéral du Québec – Julien Provencher-Proulx

Durant ses 100 premiers jours, un gouvernement libéral mettrait en action une série de mesures qui contribueraient à faciliter la vie des Hochelagais. Nous instaurerons la gratuité du transport en commun pour les étudiants à temps plein et les aînés de 65 ans et plus. Nous accroîtrons le soutien aux parents en offrant une allocation allant jusqu’à 300$ par enfant. Aussi, nous offrirons une couverture des soins dentaires pour les personnes vulnérables. Les aînés verront également leur premier 30 000$ devenir libre d’impôts.

Toutefois, les engagements qui sont les plus importants pour moi, et dont je veillerai personnellement à la réalisation dans les 100 premiers jours d’un deuxième gouvernement libéral, concernent la santé, le logement et la rue Notre-Dame Est.

Au niveau de la santé, il s’agit de poursuivre le travail déjà accompli afin d’augmenter le nombre de médecins de famille dans Hochelaga. Cela se fera de deux façons. D’abord, en accueillant des médecins français qui viendront travailler chez nous. Ensuite, parce que nous avons modifié les plans d’effectifs des médecins afin que ceux qui sortent de l’université soient attribués à des quartiers plutôt que des régions. Plus de médecins viendront donc travailler dans Hochelaga, et ce, dès 2019.

Pour ce qui est de la question du logement, je m’engage à travailler, de concert avec la Ville, à développer le logement abordable dans notre circonscription. Je pense qu’une forte collaboration est nécessaire avec le pallier municipal qui m’apparaît être d’un niveau de gouvernance d’une proximité adéquate avec les citoyens pour bien traiter cet enjeu.

Enfin, concernant la rue Notre-Dame Est, une artère importante de notre comté, je m’engage à appuyer les projets de revitalisation afin que ce dossier avance pour de bon.

Et dans le cas où je me retrouve sur les bancs de l’opposition, mon devoir sera de veiller à faire la promotion de toutes mesures favorisant le développement du logement abordable dans notre circonscription. Je veillerai également à l’accessibilité des soins de santé de proximité. Finalement, je ferai pression pour que des ressources adéquates continuent d’être injectées dans l’entretien du Parc olympique, haut lieu du patrimoine architectural et sportif du Québec.

A propos Arnaud Stopa

Diplômé d’histoire et de journalisme, un océan sépare le quartier qui l’a adopté en 2013 et ses origines. Surnuméraire au journal le Devoir, (vidéo) journaliste pigiste occasionnel, critique de musique métal à ses heures perdues, il souhaite faire connaître Hochelaga et son évolution actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.