Accueil / élections 2018 / #LaQuestiondelaSemaine: la santé

#LaQuestiondelaSemaine: la santé

Durant la campagne électorale provinciale, QuartierHochelaga.com pose «la question de la semaine» (#LQS). Le concept? Une question par semaine aux candidats à la députation provinciale. 5 questions pour 5 thèmes différents. Cette semaine, nous parlons de système de santé.

Hochelaga manque de médecins. Le gouvernement actuel a appelé en renfort des médecins de France pour s’installer dans le quartier et cinq finissants en médecine ont promis de s’installer dans le quartier, mais ces mesures sont des initiatives ponctuelles qui ne résolvent pas les causes de cette pénurie. Hochelaga se trouve dans une zone de service médicale qui englobe Mercier et Rosemont, deux quartiers au cadre de vie plus attrayants pour les médecins. En absence d’hôpital dans le quartier, les citoyens se rabattent sur un hôpital Maisonneuve-Rosemont en ruine ou l’hôpital Notre-Dame, tout aussi vétuste et en manque de personnels. Résultat, les Hochelagais vivent en moyenne 9 ans de moins que les autres quartiers de Montréal. Arrivé au pouvoir, quelles mesures allez-vous prendre pour permettre aux Hochelagais, ne serait-ce qu’un accès aux soins?

 

Parti Libéral du Québec – Julien Provencher-Proulx

Les efforts que nous avons mis en oeuvre ont permis que près de 77 000 personnes de plus aient accès à un médecin de famille dans l’est de Montréal

De plus, le GMF Hochelaga est maintenant une super-clinique, qui offre des services 12 heures par jour, 7 jours sur 7.

Nous avons également resserré la distribution des médecins de famille pour augmenter le nombre de médecins qui s’installent dans l’est de Montréal, en prévoyant pour 2019 un sous-territoire spécifique au CLSC Hochelaga. Cinq nouveaux médecins seront attribués à ce sous-territoire pour 2019.

En terminant, nous avons aussi débuté un projet pour faire venir des médecins français pour augmenter l’offre de services dans les endroits de montréal où il y a des enjeux sur la couverture médicale, particulièrement l’est de Montréal et Montréal-Nord.

 

Coalition Avenir Québec – Sarah Beaumier

Incroyable.

Les mots me manquent pour dire à quel point toute la situation me déçoit, me peine.

Le Québec est un endroit privilégié où tous les citoyens – tous! – doivent avoir accès à un médecin de famille !

Un gouvernement de la Coalition Avenir Québec a l’intention de réparer les mauvaises décisions du Parti libéral.

La CAQ va :

  • Donner, pour vrai, un médecin de famille à tous
  • Assurer que tous puissent consulter un médecin ou une infirmière dans les 36 heures, même le soir et les fins de semaine
  • Réduire à 90 minutes le temps d’attente avant de voir un médecin à l’urgence
  • Investir dans le maintien à domicile
  • Bonifier le crédit d’impôts pour les proches aidants
  • Plus d’infirmières à temps complet, abolition des heures supplémentaires obligatoires, déploiement des infirmières praticiennes spécialisées
  • Rénovation des hôpitaux et des CHSLD

La CAQ ira récupérer 1 milliard $ de l’entente trop généreuse consenti aux médecins spécialistes en plus de changer le mode de rémunération des médecins.

Soyez donc assurés que si je deviens votre députée le 1e octobre, je m’assurerai que les gens d’Hochelaga-Maisonneuve ne soient pas négligés; ils auront – pour la première fois, et depuis longtemps – une vraie voix à l’Assemblée nationale, au sein d’un gouvernement de la CAQ.

 

Québec Solidaire – Alexandre Leduc

La réforme du ministre Barrette est venue foutre un beau bordel dans notre réseau de santé et de services sociaux. Cette réforme hypercentralisée enlève du pouvoir à la communauté d’Hochelaga-Maisonneuve. Toutes les réformes du réseau ont mené vers plus de centralisation et moins de pouvoir pour la population. Mais la dernière en lice est certainement la pire ! Elle a mené à la plus grande crise d’épuisement du personnel en plus d’entraîner des pertes de services pour les gens du quartier.

L’austérité des derniers gouvernements a fait mal au réseau. Ce sont des milliards de dollars qui n’ont pas été investis par les gouvernements libéraux et péquistes pour s’assurer que les établissements soient en mesure de donner les meilleurs services possible à la population. Cela a entraîné des coupes budgétaires qui ont fait au personnel et aux services. On continue d’attendre trop longtemps dans les urgences. Nos CLSC se sont fait couper leurs budgets et ça se reflète un peu partout. Les soins à domicile ont diminué pour bien des gens du quartier et d’ailleurs au Québec. Les soins aux aîné-es dans les CHSLD ont été touchés de plein fouet par les compressions budgétaires.

Depuis l’entrée en vigueur de la réforme Barrette, le nombre de personnes en arrêt de travail dans le réseau a grimpé de 24 % selon les données du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Pendant ce temps, la rémunération moyenne des médecins est passée de 237 000 $ à 400 000 $ en 10 ans. Les dépenses publiques en rémunération médicale ont doublé passant de 15 % à 21 % du budget total de la santé et services sociaux. Cette concentration des investissements vers les médecins est une mauvaise chose pour tout le monde.

5 solutions pour améliorer nos soins de santé et de services sociaux

Pour répondre aux nombreux problèmes de notre réseau de santé et de services sociaux, Québec solidaire met de l’avant cinq propositions.

D’abord, nous voulons investir massivement pour que nos CLSC deviennent la porte d’entrée de notre réseau. Un gouvernement solidaire investira 1 milliard de dollars dans un premier mandat pour améliorer les soins de première ligne dans nos CLSC. Nous voulons les ouvrir 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour que les gens puissent faire soigner leurs petits bobos dans les CLSC plutôt qu’aller attendre des heures dans les urgences. Le CLSC, c’est la meilleure place pour coordonner les soins et services nécessaires dans une communauté.

Il est crucial d’agir de la bonne manière pour améliorer l’accès aux soins pour les gens du quartier. Cela est d’autant plus important alors qu’il existe un écart de 9 ans entre l’espérance de vie des gens de l’est et de l’ouest de Montréal. Des années d’austérité des vieux partis ne peuvent qu’avoir accru cet écart en défaveur des gens d’Hochelaga-Maisonneuve. Québec solidaire réclame un projet-pilote pour offrir des soins 24/7 dans le CLSC de Hochelaga-Maisonneuve.

Le CLSC du quartier est connu de tout le monde et les gens savent que le personnel n’arrive plus à répondre à tous les besoins en raison des coupes. Après des années d’austérité des libéraux et des péquistes et le transfert du personnel vers les GMF privés, ce n’est pas étonnant qu’on voit une baisse de l’accès. Si je suis élu le 1er octobre prochain, je m’engage à poursuivre le travail de la députée actuelle pour que des médecins et le personnel en nombre suffisant soient dans le quartier pour soigner les gens. Mais je veux faire plus ! Notre CLSC est là, utilisons-le comme il faut ! Ouvrons le 24/7 avec le personnel nécessaire pour améliorer la vie des gens du quartier.

Ensuite, il faut absolument prendre les moyens pour améliorer les conditions de travail du personnel du réseau. Tous ceux et celles qui sont allés dans un établissement dans les dernières années ont bien vu que les gens qui y travaillent sont à bout de souffle. Pour Québec solidaire, ça ne peut plus durer. Il faut donc prendre les moyens nécessaires pour que le personnel ait ce qu’il faut pour nous soigner. Il faut abandonner la gestion inspirée du privé qui a été implanté par les gouvernements péquistes et libéraux et plutôt permettre aux équipes interdisciplinaires de miser sur les compétences de chacun pour bien répondre aux besoins de la population.

Un gouvernement solidaire investira 950 millions de dollars annuellement pour couvrir les traitements dentaires des Québécoises et des Québécois et mettra sur pied un programme de soins d’hygiène dentaire préventifs dans les milieux de vie pilotés par des hygiénistes dentaires autonomes. Cette assurance dentaire publique et universelle est une proposition qui reçoit l’appui de 75 % des gens.

Comment réussir à faire tout cela ?

Un gouvernement solidaire réduira la rémunération des médecins de 12 % pour le ramener au niveau de l’Ontario. Cela permettra d’aller récupérer près de 1 milliard de dollars pour le réinvestir dans le réseau public. Nous voulons de plus réviser le mode de rémunération des médecins en instaurant des mécanismes basés sur le salaire ou sur le suivi à long terme des patient-es. C’est une solution qui permettra de donner plus d’autonomie à l’ensemble des travailleuses et travailleurs du réseau qui sont trop souvent sous la mainmise des médecins.

Finalement, Québec solidaire entend aussi agir sur la question du médicament. Les dépenses per capita en médicaments au Québec sont 20 % supérieures à celles du reste du Canada et 42 % supérieures à celles de la moyenne des pays de l’OCDE. Un régime d’assurance médicament public et universel permettra de réduire les coûts des médicaments et de couvrir l’ensemble de la population. Notre politique pharmaceutique mise de plus sur Pharma Québec, un pôle d’achats groupés de médicaments et de production de génériques et de vaccins. Ces deux solutions permettront de faire des économies près de 4 milliards de dollars par année.

Québec solidaire veut mettre derrière nous le cafouillage des dernières années en santé et services sociaux. Dans le quartier comme ailleurs, il est temps d’implanter les solutions qui s’imposent pour améliorer l’accès aux soins.

 

Parti Québecois – Carole Poirier

Mon travail pour des soins de santé de proximité dans Hochelaga-Maisonneuve

Nous sortons d’une période difficile pour l’accès aux soins de santé. Voir un médecin dans Hochelaga-Maisonneuve est devenu une course à obstacles. À cause des départs à la retraite non remplacés, le nombre de médecins dans notre quartier est passé de 16 en 2014 à 2 sans-rendez-vous et 2 médecins de famille en janvier dernier.

Devant cette situation et ne voyant aucune action émaner des autorités de santé, j’ai entrepris au printemps 2017, une mobilisation citoyenne pour exiger que le ministère de la Santé agisse afin de garantir des services dans Hochelaga-Maisonneuve.

Notre campagne a fait jaser. Des dizaines d’articles dans les journaux, des témoignages à la télé; bref, on traduisait enfin un problème qui aurait dû être réglé depuis longtemps et le ministre de la Santé ne pouvait plus l’ignorer.

Après 12 rassemblements publics, une dizaine d’interventions directes par lettres, interpellations et questions en Chambre au ministre Barrette, après une pétition signée par plus de 10 000 résidents du quartier, nous avons obtenu trois choses qui vont changer durablement la situation.

  1. D’abord, une demi-journée de services sans rendez-vous supplémentaire au CLSC à partir de mai 2018. Bravo au personnel du CLSC qui s’est mobilisé lui aussi.
  2. 5 nouveaux médecins de famille s’installeront au CLSC au cours de la prochaine année.
  3. J’aimerais vous annoncer une excellente nouvelle dont on a peu parlé: très récemment, nous avons obtenu que Hochelaga-Maisonneuve devienne un sous-territoire officiel de soins de santé. Le territoire de services Hochelaga-Rosemont-Mercier est divisé depuis la fin de l’été en deux sous-territoires avec leurs propres quotas de médecins. C’était la demande principale de la campagne que j’ai menée avec des milliers d’entre vous. Au cours des prochains mois, nous verrons donc une augmentation des services de proximité dans notre quartier à chaque année. C’est une très belle victoire !

En prenant le pouvoir, le Parti Québécois propose d’imposer un gel de la rémunération des médecins. Nous utiliserons les sommes économisées pour réinvestir dans les soins à domicile afin de privilégier l’autonomie, et mieux prendre soin des aînés et des personnes vivant avec un handicap. Nous augmenterons le financement du soutien à domicile d’au moins 100 M$ par année pendant 5 ans – à terme, donc, de 500 M$ par année. Nous voulons que les CLSC  deviennent un lieu où les infirmières praticiennes spécialisées (IPS ou super infirmières) dispensent les services de façon autonome. Dans Hochelaga-Maisonneuve et à la grandeur du Québec nous proposons que les CLSC soient ouvert 7 jours par semaine, de 9h à 21h, assurant la disponibilité de services médicaux et diminuant les recours inutiles aux urgences des hôpitaux.

Nous proposons également d’étendre à l’ensemble du Québec le modèle des cliniques sans médecin en permettant aux infirmières praticiennes spécialisées d’y exercer de façon autonome. Je souhaite d’ailleurs en établir une au métro Frontenac.

Nous proposons également de rétablir la gratuité pour le premier cycle de fécondation in vitro, injustement coupé par l’actuel gouvernement. Je pense que beaucoup de femmes et couples d’Hochelaga-Maisonneuve en tireraient profit.

Il y a beaucoup plus dans la plateforme santé du Parti Québécois. Je vous invite à la consulter. https://fichiers.pq.org/election2018/plateforme/Plateforme-2018-sante.pdf

J’ai été présente pour l’amélioration des soins de santé dans Hochelaga-Maisonneuve et j’ai envie de continuer avec vous !

A propos Arnaud Stopa

Diplômé d’histoire et de journalisme, un océan sépare le quartier qui l’a adopté en 2013 et ses origines. Surnuméraire au journal le Devoir, (vidéo) journaliste pigiste occasionnel, critique de musique métal à ses heures perdues, il souhaite faire connaître Hochelaga et son évolution actuelle.

Un commentaire

  1. Pierre Langlois

    Votre journaliste l’admet: «Hochelaga se trouve dans une zone de service médicale qui englobe Mercier et Rosemont, deux quartiers au cadre de vie plus attrayants pour les médecins».

    Et je suppose que la campagne de la gogauche pour chasser ou tenir à distance les «gentrificateurs» (et confirmer un statut de ghetto de pauvreté) va beaucoup aider la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.