Accueil / Citoyenneté / #LaQuestiondelaSemaine: les transports

#LaQuestiondelaSemaine: les transports

Durant la campagne électorale provinciale, QuartierHochelaga.com pose «la question de la semaine» (#LQS). Le concept? Une question par semaine aux candidats à la députation provinciale. 5 questions pour 5 thèmes différents. Cette semaine, nous parlons des transports.

Le service de bus rapide sur Pie-IX qui n’ira pas au sud de la station de métro, la transformation de la rue Notre-Dame en autoroute 720 passée aux oubliettes, le prolongement de l’avenue Souligny vers les abords du quartier qui amène son lot d’inconfort et dont les informations sur le projet sont quasi inexistants; les problèmes de mobilité sont un enjeu majeur pour les Hochelagais, mais ils semblent passer en dernier quand on parle des projets de transports, où le provincial a son mot à dire. Si votre parti est porté au pouvoir le 1er octobre, quelles solutions allez-vous mettre de l’avant afin de répondre aux besoins criants des Hochelagais?

 

Coalition Avenir Québec – Sarah Beaumier

La CAQ sait que les citoyens de la partie Est de Montréal ont été oubliés depuis des années par les gouvernements successifs du PQ et du PLQ. Hochelaga-Maisonneuve a besoin de projets structurants en transport, d’autant plus qu’on y trouve de plus en plus de jeunes familles et de professionnels. Je suis fière des propositions de ma formation politique en transport, présenté en juin. Notre plan de décongestion de la région métropolitaine propose notamment la construction d’un tramway moderne qui relierait Pointe-aux-Trembles au centre-ville – tramway qui se trouverait donc à desservir Hochelaga-Maisonneuve et ses résidents. La CAQ propose aussi de relancer le projet de modernisation de la rue Notre-Dame en boulevard urbain, un projet toujours repoussé par les autres gouvernements.

La CAQ est consciente également qu’on doit améliorer les déplacements nord-sud des gens de la circonscription. Nous voulons réaliser rapidement le projet SRB Pie-IX entre l’avenue Pierre-de-Coubertin et Laval.

Québec Solidaire – Alexandre Leduc

Il est vrai que les besoins des citoyennes et citoyens d’Hochelaga-Maisonneuve en termes de transport sont criants. Quand vient le temps de réfléchir à des projets de transport, on dirait toujours que les vieux partis oublient l’est de Montréal. C’est justement pour agir sur cet enjeu majeur pour les gens du quartier que Québec solidaire propose plusieurs solutions, aussi bien au niveau national qu’au niveau local. Nous dévoilions d’ailleurs cette semaine notre plan d’investissement en transport collectif.

Ce que nous proposons, c’est une diminution de moitié du prix du transport collectif et des investissements additionnels de 7,6 milliards de dollars dans le développement des infrastructures pour un total de 13,3 milliards de dollars en incluant les sommes prévues au plan québécois des infrastructures. Ces mesures, mises en place dès le premier mandat d’un gouvernement solidaire, permettraient de combler le retard du Québec en la matière.

Les autres partis affirment sans rire que construire plus d’autoroutes va régler les problèmes de congestion à Montréal. Les experts savent que plus tu coules de l’asphalte, plus la congestion augmente, mais les partis continuent de penser que plus tu coules de l’asphalte, plus tu récoltes de votes.

Si je suis élu le 1er octobre député d’Hochelaga-Maisonneuve, je m’engage à agir pour régler des dossiers importants dans le quartier. Je soutiendrai par exemple le prolongement du SRB Pie-IX au sud de l’avenue Pierre-De Coubertin. Je favoriserai aussi une meilleure offre de services des lignes d’autobus (29, 34, 125) du quartier.

Pour ce qui est du projet de l’Assomption-Sud, je m’engage avec la candidate solidaire de Bourget, Marlène Lessard, à appuyer la vision d’un éco-parc industriel qui met de l’avant l’importance de la mobilité en matière de transports collectifs et actifs. Pour nous, il est important de développer le lien urbain dans ce secteur afin de désenclaver les différents quartiers isolés à l’intérieur des limites actuelles du projet d’éco-parc.

Actuellement, le Port de Montréal prévoit toujours construire le viaduc près de l’intersection Sainte-Catherine et Notre-Dame. Québec solidaire s’oppose fortement à ce que le viaduc soit installé à cet emplacement. Il créerait d’importants inconvénients en matière de bruit et d’achalandage.

Au-delà du dossier du viaduc, le reste du tracé Souligny n’est pas sans risque en matière de bruit et de dérangement. Un gouvernement solidaire mandatera le Ministère des Transports afin qu’il fasse une étude de toutes les options envisageables concernant ce tracé et qu’il rende publics les résultats de cette étude lors d’assemblées dans le quartier.

Un gouvernement solidaire s’engage à ne pas retenir l’option que le tracé Souligny passe près des résidences du secteur Viauville et du centre de soins prolongés Grace Dart. Un gouvernement solidaire écartera également tout projet pouvant mener à la reconsidération de l’autoroute Notre-Dame.

La question du transport collectif est un cheval de bataille de Québec solidaire depuis longtemps. Nos propositions sont populaires et rassembleuses. Elles permettraient d’améliorer considérablement la vie des gens du quartier.

Parti Québecois – Carole Poirier

Comme résidente du quartier, je vis quotidiennement les difficultés liées aux transports en commun. Je suis prise dans les bouchons quand je roule sur Notre-Dame, me sens à la merci des pannes sur la ligne verte du métro, prisonnière dans des autobus qui subissent les effets de la circulation trop dense et manquent d’effectifs. En plus, je trouve la cohabitation compliquée avec les autres usagers de la route quand je suis à vélo.

Mon point de vue sur l’amélioration des transports, dans notre quartier tout comme dans le grand Montréal, est ancré dans le plan du Grand déblocage proposé par le Parti québécois en remplacement du REM, mais aussi inspiré par mon quotidien de citoyenne.

Pour faciliter l’entrée et la sortie d’Hochelaga-Maisonneuve, je propose de prolonger le Service Rapide de Bus (SRB) Pie-IX jusqu’à la rue Notre-Dame qu’il emprunterait ensuite en direction du centre-ville.

Vers l’Est, nous voulons mettre en service un Tramway baptisé Tram de l’Est qui relierait la future station de métro Anjou et Radisson à Pointe-aux-Trembles.

La nouvelle station Pie-IX Nord sur le prolongement à venir de la ligne bleue devra permettre d’accéder au SRB Pie-IX.

À l’échelle de Montréal, le Grand déblocage vise l’augmentation de la fréquence et de la capacité du train de l’Est, la création d’un axe sur le boulevard Saint-Jean-Baptiste avec voie réservée pour faire le lien entre le tram de l’Est, le train de l’Est et les deux rives de l’Est de l’Île. L’établissement d’une navette fluviale permanente entre la Pointe-de-l’Île et le Vieux-Port est aussi prévue, ainsi qu’une étude sur l’augmentation de fréquence pour la navette qui relie Varennes à la Pointe-de-l’Île.

En ce qui concerne la STM, les 1 000 pannes de métro qui sont survenues l’an dernier sur la ligne verte seulement sont la preuve qu’il faut accélérer la mise en service des nouvelles voitures Azur. De plus, il est grand temps de mettre en place un système vraiment efficace de traitement des plaintes, car plusieurs ont l’impression qu’elles restent sans suivi.

Le covoiturage sera encouragé par une prime de 4$ par voyage à tous les usagers qui s’en serviront en heure de pointe. Les corridors de covoiturage seront progressivement étendus aux endroits névralgiques et le réseau de stationnements gratuits amélioré aux pôles de transport collectif et dans les lieux publics.

Quant à la rue Notre-Dame, celle-ci devrait être un levier majeur de développement économique et social pour l’Est de Montréal. Sa modernisation pour en faire un boulevard urbain est nécessaire et le Parti Québécois défend cette vision.

Le Pôle assomption devient un enjeu important pour l’Est de notre quartier. Je défends une vision environnementale de son aménagement. Il y a actuellement un projet de construction d’un garage de la STM sur certains des terrains inutilisés du secteur. Je suis soucieuse de l’impact de ce projet sur certains des derniers espaces verts non développés de notre quartier. Si ce projet s’avérait, il devrait au minimum offrir plus d’autobus dans nos rues et un meilleur service, et pas seulement créer davantage de circulation de transit sans que nous en bénéficiions.

Je m’oppose aux tracés du Ministère des transports pour le prolongement de Souligny. La présence d’une boucle autoroutière au nord de la Biscuiterie Viau et près de la coopérative Viauville est tout simplement inacceptable. Je pense que le ministère doit reconsidérer cette option. De même, la localisation projetée du viaduc enjambant la rue Notre-Dame et menant au port de Montréal à proximité de la résidence Grace Dart doit être revue.

Au printemps dernier, j’ai demandé à la Direction de la Santé publique de Montréal d’examiner les impacts sur la santé posés par ces différents projets. Ils doivent être suspendus s’ils mettent en péril la santé des résidents par une détérioration de la qualité de l’air, par le bruit ou la pollution lumineuse.

En somme, je propose plusieurs moyens pour améliorer les déplacements dans Hochelaga-Maisonneuve et à Montréal. Je vous encourage à prendre connaissance des détails du plan du Grand déblocage, qui est très étoffé, et à me contacter si vous souhaitez en discuter.

Parti Libéral du Québec – Julien Provencher-Proulx

Notre gouvernement a déjà annoncé, de concert avec l’ARTM, le financement d’études pour la ligne rose reliant le Nord-Est et le Sud-Ouest de Montréal, et pour le développement d’un SRB dans l’axe de la rue Notre-Dame, entre la couronne Nord-Est et le centre-ville. Pour la réfection de la rue Notre-Dame, nous travaillons de concert avec les autorités fédérales et de la Ville qui sont impliqués dans ces projets. Pour le prolongement de l’avenue Souligny, la collaboration du Port de Montréal s’ajoute aux autres partenaires impliqués au projet.

A propos Arnaud Stopa

Diplômé d’histoire et de journalisme, un océan sépare le quartier qui l’a adopté en 2013 et ses origines. Surnuméraire au journal le Devoir, (vidéo) journaliste pigiste occasionnel, critique de musique métal à ses heures perdues, il souhaite faire connaître Hochelaga et son évolution actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.