Accueil / Citoyenneté / L’arrondissement MHM dévoile son plan pour diminuer la dépendance aux voitures

L’arrondissement MHM dévoile son plan pour diminuer la dépendance aux voitures

L’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve (MHM) a dévoilé, le 12 juin, son Plan local de déplacements (PLD) 2017-2027. Les objectifs du PLD sont d’améliorer l’accès aux modes de transports actifs (vélo, marche), de diminuer la dépendance aux voitures et de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Le PLD provient d’une longue démarche, ponctuée de plusieurs consultations citoyennes, entamée au printemps 2016. Le but général du plan est de proposer une rupture avec la vision du développement urbain axée sur la hausse du secteur des transports, vision héritée de la deuxième moitié du 20e siècle. Rappelons que le secteur des transports est responsable de 42 % des émissions de GES à Montréal. Plus précisément, dans l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, encore 68% des gens utilisent la voiture pour se déplacer, contre 31 % qui font usage du transport collectif (voir le graphique ci-dessous).

Le Plan souligne que cette tendance à utiliser la voiture, surtout dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, est surprenante considérant la grande quantité de « pôles générateurs de déplacements », comme les quatre stations de métro, le Parc olympique et la Promenade Ontario, sans parler de la forte densité de population. Le pourcentage de citoyens qui utilisent la voiture augmente même dans l’ouest de l’arrondissement. Si Hochelaga-Maisonneuve possédait 0,69 automobile par ménage en 2013, Mercier-Ouest en possédait 0,91 par ménage et Mercier-Est 1,09 par ménage.

Étant donné que la Ville de Montréal a choisi de réduire de 30 % ses émissions de GES à l’horizon de 2020 par rapport à 1990, et de 80 % à l’horizon de 2050, il était nécessaire d’agir pour réduire notre dépendance au transport automobile, estiment les instigateurs du plan, qui proviennent autant de la nouvelle administration dirigée par Projet Montréal que de l’ancienne pilotée par Réal Ménard. « Notre vision est simple, c’est améliorer la sécurité et les conditions de déplacement, diminuer la dépendance aux transports motorisés, réduire les émissions de GES et hausser la qualité de vie des citoyens », déclare le maire de l’arrondissement MHM, Pierre Lessard-Blais.

Source : Plan local de déplacements MHM

35 actions sur dix ans

Pour diminuer notre dépendance à la voiture, le PLD propose une stratégie qui s’articule autour de trois axes d’intervention et de 35 actions, réparties sur un échéancier de dix ans. Nous allons ici nous concentrer sur les actions les plus importantes et les plus significatives.

L’axe 1 vise les transports actifs et collectifs. Une des actions majeures est l’ajout de liens cyclables structurants de manière à faciliter la circulation entre Hochelaga-Maisonneuve et Mercier. Le réseau cyclable de l’arrondissement s’étend sur 52 kilomètres. Toutefois, mise à part la piste sur Notre-Dame, les liens cyclables est-ouest continus sont très peu nombreux. Le but du plan est de remédier à ce problème d’ici dix ans en permettant le franchissement de barrières telles que l’avenue Souligny, le CN et l’autoroute 25. Un tel axe structurant permettra aux cyclistes de faire le transit facilement entre l’ouest et l’est de l’arrondissement, autrement dit entre Hochelaga et Mercier-Ouest. L’axe prévoit aussi l’ajout de liens cyclables nord-sud pour permettre un accès plus facile au quartier Rosemont.

Il est également prévu de mettre en valeur le réseau cyclable existant, c’est-à-dire de réaménager la piste cyclable Notre-Dame à l’ouest de Viau en plus d’adapter les liens cyclables les plus achalandés (Bennett, Saint-Clément) en vue d’un entretien hivernal.

Ensuite, cet axe prévoit de nombreuses interventions pour améliorer l’entretien et rehausser le réseau piétonnier. On parle de mise à niveau des trottoirs défaillants et de construction de trottoirs sur les tronçons qui n’en sont pas dotés. Pour finir, l’axe 1 envisage la bonification de l’offre de transport collectif. L’arrondissement souhaite s’impliquer dans l’éternel dossier du service rapide par bus (SRB) Pie-IX en plus d’entamer des discussions pour soulager le terminus Honoré-Beaugrand.

Axe 2 et 3

L’axe 2 du PLD prévoit améliorer la sécurité des déplacements et la qualité des espaces publics. Les objectifs principaux sont de sécuriser davantage les parcours des écoliers, de maintenir le dégagement de cinq mètres pour toutes les intersections en plus d’aménager plus de saillies de trottoir. Sujet important pour les citoyens notamment de la rue Curatteau, cet axe envisage la « protection des secteurs résidentiels où il y a une présence observée et démontrée de circulation de transit ».

Au sujet de la création de corridors pour le transport actif (vélo, marche), l’axe 2 prévoit le prolongement de la promenade Luc-Larivée jusqu’au parc Sarah-Maxwell et la réalisation de passages piétonniers ferroviaires. L’aménagement d’une zone de rencontre (rue partagée) à la place Simon-Valois, annoncée au début de l’année, fait également partie du plan.

L’axe 3 concerne le réseau routier et le stationnement. L’objectif est de faire en sorte que les voitures passent davantage de temps sur le réseau artériel (les grands boulevards, par exemple), que sur le réseau local. On pourrait ici réviser la programmation des feux de circulation afin que certains soient coordonnés aux heures de pointe.

Le plan compte également participer à la transition énergétique par l’électrification des transports. L’arrondissement veut augmenter le nombre de points de recharge électrique dans les rues et sur les terrains privés municipaux.

Mécanisme de suivi

Le maire de l’arrondissement MHM, Pierre Lessard-Blais, promet que des mécanismes de suivi seront mis en place pour mettre à jour le Plan local de déplacements. En plus de réaliser deux bilans, en 2021 et en 2027, les responsables du plan prévoient mettre en place un comité de suivi qui se réunira deux fois par année pour mesurer l’atteinte des objectifs. Trois journées de consultation citoyenne seront aussi organisées chaque année concernant chacun des axes, c’est-à-dire le transport actif, le transport collectif et le réseau routier et le stationnement. « Les journées thématiques vont permettre aux différents acteurs de discuter ensemble, de trouver des solutions, possiblement de critiquer, bref on va être à l’écoute de tous les citoyens de l’arrondissement pour avancer », explique Pierre Lessard-Blais.

L’adoption du PLD faisait partie des douze engagements de l’arrondissement pour l’année 2018. Il est possible de consulter le Plan local de déplacements en suivant ce lien : https://www.realisonsmtl.ca/1744/documents/10635/download

A propos Samuel Lamoureux

Samuel Lamoureux
Journaliste, improvisateur à la retraite, Samuel est un passionné de musique électronique, de littérature et de sociologie. Hochelaga-Maisonneuve l'a toujours fasciné par son pôle contre-culturel à Montréal. Rendez-vous au Pizza Piroz pour une discussion sur l'avenir du quartier.

3 Commentiares

  1. Ce serait super qu’il y ait une bonification du réseau Bixi. S’il y avait plus de stations ce serait plus intéressant à utiliser dans le quartier. Si on compare la densité des stations dans Hochelaga (sans parler de Mercier où il n’y en a même pas!) à Rosemont ou Villeray par exemple, il y a une grande différence.

  2. Richard Tremblay

    Très déçu de projet Montréal qui n’appliquer pas ce qu’il prône.

  3. Danielle Tremblay

    Je suis contente qu’on améliore la trajet de la piste cyclable mais déçue pour le transport en commun. Si les gens utilisent la voiture c’est que le système du transport en commun est déficient dans l’est. Le circuit 28, 22 et j’en passe sont aux demi-heure et aux heures.
    Pour les piétons, je vous mets au défi de traverser la rue Souligny et Honoré Beaugrand sans courir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.