Accueil / Consommer local / Le Blockhaus, un house party créatif

Le Blockhaus, un house party créatif

Ouvert depuis un mois et demi, le Blockhaus vient désormais s’ajouter à la brochette de bars disséminés à travers le quartier. En attendant d’aller y faire un tour vendredi ou samedi soir, jours d’ouverture, QuartierHochelaga.com a rencontré Stéphanie Roux, qui porte le projet depuis maintenant un an et demi.

« Quand je fais un projet, je m’inspire de ce qui est déjà là, de l’architecture de la place. C’est comme un casse-tête. Là, ça avait l’air d’un bunker, et c’est pourquoi ça s’appelle le Blockhaus », explique la propriétaire. Le terme d’origine allemande signifie littéralement « bloc-maison », et qualifiait initialement les maisons construites en troncs d’arbres plus ou moins travaillés. Au fil du temps, « blockhaus » s’est confondu avec « bunker », qui désigne plutôt des abris en béton.

Le lieu porte effectivement bien son nom, présentant un savant mélange de construction de béton et de décor en bois. Le charme rustique est indéniable, à peine entamé par la présence d’une table de billard, d’un jeu de soccer sur table et d’une arcade. Le tout est bien entouré de divans où siroter sa bière ou son drink à base d’alcools québécois, sans prétention.

« Je veux que ça soit un endroit pour tout le monde, que ça bouge. Un peu comme un party de maison où les gens se mélangent et retrouvent ce qui leur plaît. C’est ceux qui viennent qui font l’ambiance », relativise Stéphanie Roux, qui réside dans Hochelaga depuis une dizaine d’années.

Une âme d’artiste

L’autodidacte designer a des projets plein la tête pour le futur du bar, qu’elle veut en mouvement constant. « Tout est un espace de création […] Quand tu ouvres un bar, tu peux arriver avec un concept en tête, mais il y a toujours une partie qui se fait au fur et à mesure, selon la clientèle. C’est aussi ça la beauté du projet; que ça évolue », s’enthousiasme-t-elle.

Au moment de visiter le bar, une exposition temporaire trônait sur un des murs. « L’artiste est une amie à moi, qui va faire son vernissage dans la place. C’est aussi une possibilité, louer l’espace pour toutes sortes d’évènements », note Stéphanie Roux. La volonté d’instiguer une facette plus artistique est omniprésente dans le bar, notamment par l’utilisation de matériaux recyclés dans la confection du décor. « C’est plus facile pour moi d’avoir de la matière et de voir les possibilités que de partir d’un espace vide. C’est valorisant aussi, même si ça demande beaucoup d’ingéniosité pour trouver un endroit à chaque objet », relate la designer.

Les alentours du bar sont une fraction de la rue Ontario moins prolifique en commerces, mais le coin est tout de même bien vivant, avec entre autres la Taverne Davidson et la Brasserie des Patriotes. « Mon intention n’est pas de faire compétition aux autres bars, mais plutôt de compléter l’offre, de créer une diversité. Les propriétaires de ces bars-là travaillent fort », soutient Stéphanie Roux. Une rumeur voudrait que deux restaurants ouvrent également bientôt dans le coin, et viennent égayer l’endroit.

Ouvert à partir de 18h les vendredis et samedis soirs, le Blockhaus est situé au 3328, rue Ontario Est, juste au-dessus de la pizzeria Domino’s.

Crédit photo: Ericka Muzzo

A propos Ericka Muzzo

Ericka Muzzo

Nouvellement installée à Hochelaga-Maisonneuve, Ericka est étudiante en journalisme à l’Université du Québec à Montréal. Elle se passionne pour ces histoires en apparence banales qui épicent la vie et créent des ponts entre nous, individus à la fois si uniques et pourtant si semblables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *