Accueil / Vivre dans Hochelaga / Le Lien vert, portrait d’une réappropriation citoyenne

Le Lien vert, portrait d’une réappropriation citoyenne

Vous avez remarqué l’installation-photos produite par La Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve, sur le Lien vert, entre les parcs Sarah-Maxwell et Hochelaga? Ce sont une dizaine de structures qui présentent «Le Lien vert, portrait d’une réappropriation citoyenne».

Le Lien vert, cette promenade piétonne qui sillonne le quartier Hochelaga-Maisonneuve, est un bel exemple de réappropriation par les citoyen.ne.s d’un ancien terrain industriel. D’une emprise ferroviaire privée qui divisait le quartier entre le nord et le sud, le Lien vert est devenu un espace public qui relie l’est et l’ouest. Il s’agit d’un lieu de passage, de repos et de rencontre à la couleur des gens qui le fréquentent, un véritable microcosme de la communauté hochelagienne.

Crédit photo: Dominic Morissette, LTQHM

«De chemin de fer à chemin piétonnier

De la route de fer pour la marchandise à la route de brique pour la marche

Deux mondes, deux temps

L’un a disparu, l’autre s’inscrit dans la trame du précédent

[…]

Ensemble, ces images nous indiquent le temps actuel

Ensemble, ces images nous révèlent ce que sera la suite du monde»

(Michel Roy, directeur général de La Table de quartier)

Cette exposition est une célébration de ces citoyen.ne.s qui le fréquentent et l’animent tout au long de l’année. Elle brosse un portrait de passant.e.s rencontré.e.s dans les environs. Dix panneaux, dix façons d’occuper l’espace, notamment, les passants qui fréquentent le parc Sarah-Maxwell, le personnel de l’usine Lallemand, les projets citoyens des rues Préfontaine et Dézéry ainsi que ceux qui investissent la ruelle Germain-Dézéry, les enfants du CPE Casse-Noisette et les petits de Répit-Providence qui s’y rendent régulièrement.

Camille, une résidente du secteur, s’exprime ainsi : «Merci beaucoup! Le résultat final est génial, le Lien vert est vivant et habité! Quel plaisir d’y passer. J’espère que d’autres initiatives du genre prendront place dans notre quartier.» Pour Géraldine, une mère de deux enfants qui fréquente un CPE du quartier, «Les photos sont très belles et les enfants sont fiers de voir leurs visages exposés dans le Lien vert!»

Ces photographies favorisent aussi le devoir de mémoire en documentant le moment présent, tout en renforçant le sentiment d’appartenance à la communauté. Cette exposition est un vecteur de démocratisation de la culture au bénéfice des résident.e.s actuel.le.s et à venir.

Cette exposition de photographies signées Dominic Morissette est réalisée dans le cadre du projet d’aménagement du Lien vert, avec le soutien de la Ville de Montréal grâce à une aide financière du gouvernement du Québec accordée dans le cadre de l’Entente Montréal 2025, administrée par le Secrétariat à la région métropolitaine du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire.

Un texte de La Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve

A propos Collaborateur spécial - Place publique

Collaborateur spécial - Place publique
La publication d’un texte ne signifie en aucun cas que QuartierHochelaga endosse les propos de son auteur. Soumettez vos textes à info@quartierhochelaga.com avec pour objet «Lettre d'opinion»

Un commentaire

  1. Pierre Langlois

    C’est intéressant mais p.é.n.i.b.l.e à l.i.r.e, o.n d.i.r.a.i.t d.u c.o.d.e M.o.r.s.e.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.