Accueil / Élections / Élections 2015 / La question de la semaine / 5e semaine: l’accès aux berges et l’environnement

5e semaine: l’accès aux berges et l’environnement

BANNIERE V11

Durant la campagne électorale fédérale, QuartierHochelaga.com s’associe avec le groupe Facebook Hochelaga MON quartier, pour poser «La question de la semaine» (#LQS). Le concept? Une question par semaine aux candidats de notre circonscription*. 11 questions pour 11 thèmes différents . Vous êtes invités à vous joindre à la discussion qui se tiendra sur le groupe après chaque publication. Cette semaine, nous parlons d’environnement.

La campagne municipale de 2013 avait fait de l’accès aux berges un des principaux enjeux. Les terrains du port et des quais du Vieux-Montréal étant sous juridictions fédérales, le maire élu Denis Coderre avait ainsi militer pour leur rapatriement à la municipalité. En face d’Hochelaga, entre le parc Bellerive et le Vieux-Montréal, il y a une frange industrielle et portuaire, bien peu invitante aux citoyens. Aussi, le transport maritime sur le St-Laurent a beau diminuer en volume, la part dédiée aux matières minières, dont le pétrole, augmente. Ces matières sont susceptibles de provoquer des dégâts environnementaux en cas d’accident, tant pendant leur passage sur le St-Laurent qu’à quai dans le port.  

L’accès aux berges est d’une priorité différente selon les candidats. La députée sortante Marjolaine Boutin-Sweet rappelle ses interventions en ce sens et appelle à un meilleur accès. La candidate libérale Marwah Rizqy est celle qui la position la plus développée: elle propose d’agrandir la parc Champêtre et de construire une passerelle vers le fleuve et une plage aménagée.

Concernant la deuxième partie de la question, Simon Marchand, candidat du Bloc, estime que pour limiter le risque de pollution du fleuve, il suffit d’interdire le transport des matières dangereuses. quels que soient les moyens. Il prône aussi une plus grande transparence dans l’activité du port. La candidate néo-démocrate veut investir dans les technologies vertes et respecter les engagements climatiques internationaux.

À vous de juger!

QUESTION: Que comptez-vous faire pour faciliter l’accès aux berges aux Hochelagais? Et quelles sont les mesures que vous comptez prendre pour éviter tous risques de pollution du fleuve et de ses berges au niveau de l’île de Montréal?

 

Capture d’écran 2015-08-12 à 14.22.55
«Le fleuve Saint-Laurent représente une richesse dont tout le monde devrait pouvoir jouir.» Marjolaine Boutin-Sweet

MARJOLAINE BOUTIN-SWEET 
Nouveau Parti démocratique

En 2011, dans le cadre des consultations sur le Plan métropolitain d’aménagement et de développement de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), mes collègues néo-démocrates et moi avons plaidé pour un meilleur accès au fleuve. J’ai régulièrement discuté de la question avec la direction de l’Administration portuaire de Montréal et les comités citoyens. J’ai l’intention de poursuivre mon engagement pour que les gens d’Hochelaga puissent accéder au fleuve.

À l’approche du 375e de la ville de Montréal et du 150e du Canada, j’ai aussi soutenu la motion M-514 du député Pierre Nantel (Longueuil—Pierre-Boucher) déposée au printemps 2014, qui appelait le gouvernement fédéral à souligner l’importance historique de certains cours d’eau en maximisant l’accessibilité aux berges, en privilégiant l’aménagement de voies piétonnières et cyclables et d’espaces publics.

Le fleuve Saint-Laurent représente une richesse dont tout le monde devrait pouvoir jouir. Ces dix dernières années, les conservateurs ont attaqués les lois sur la protection des eaux navigables et l’évaluation environnementale, en plus de mettre à risque la sécurité du transport maritime. Le NPD remettra sur pied un processus d’évaluation environnemental indépendant, transparent, ouvert et public.

Le NPD croit que la meilleure manière de lutter contre la pollution est de la prévenir. Nous avons d’ailleurs convaincu le gouvernement conservateur d’appuyer notre motion visant à interdire les microbilles de plastique dans les produits de consommation, qui menacent la santé humaine, la faune et la flore du fleuve Saint-Laurent.

Le NPD s’engage à faire en sorte que ce qui est vert aujourd’hui soit encore vert demain. Nous respecterons nos obligations internationales à l’égard des changements climatiques en assurant une transition vers une économie propre. Nous favoriserons l’efficacité énergétique en investissant dans la recherche et le développement de technologies vertes. Nous devons saisir l’opportunité de nous engager dans le secteur des énergies renouvelables, qui est en plein essor.

ANNE-MARIE SAINT-CERNY
Parti vert du Canada

La candidate du Parti Vert du Canada n’a pas remis sa réponse au moment de publier, nous l’intégrerons une fois reçue.

«Le Québec doit pouvoir dire NON au transport de matières dangereuses et je défendrai cette position.» Simon Marchand

SIMON MARCHAND
Bloc québécois

Nous n’avons jamais été aussi sensibilisés aux risques du transport de matières dangereuses que depuis la tragédie de Lac-Mégantic. Le transport de pétrole représente une importante proportion du trafic maritime sur notre fleuve et les activités portuaires sont appelées à augmenter (2014 était une année record au port de Montréal).

Cette augmentation amènera plus de transport de matières dangereuses dans Hochelaga. Il faut au minimum assurer aux municipalités un accès transparent à l’information sur ces matières, qu’elles transitent par train ou par bateau. Les autorités portuaires ne peuvent exercer une telle activité chez nous sans une collaboration pleine et entière avec les services municipaux. Je compte bien tout faire pour faciliter ces relations.

Certains partis parlent d’alternatives au transport par bateau ou par train. Pour le pétrole, il peut être tentant de le faire passer dans un oléoduc, comme avec le projet Énergie-Est. C’est une grave erreur! Tout appui à un tel projet est néfaste pour le Québec et aucun cadre réglementaire ne nous protégera contre les fuites et les dépenses que les accidents – inévitables – engendreront. Le Québec doit pouvoir dire NON au transport de matières dangereuses et je défendrai cette position. Peu importe d’où vient la fuite, c’est dans notre fleuve et sur nos berges que nous en verrons les dommages. La seule solution aux risques du transport de pétrole, c’est l’électricité et la fin de notre dépendance aux énergies fossiles.

Concernant l’accès aux berges, il est essentiel qu’elles soient accessibles là où c’est possible. J’appuierai donc toute demande visant à ce que le gouvernement fédéral cède des terrains inutilisés du port au Québec ou à Montréal, en assumant ses responsabilités en cas de décontamination.

Avec des positions fortes, franches et audacieuses face au pétrole et au transport de matières dangereuses, on a tout à gagner!

Capture d’écran 2015-08-12 à 14.23.06
«Étudier la faisabilité d’une plage urbaine surélevée sur le quai adjacent au Parc Champêtre, qui y serait reliée par un un pont piétonnier en hauteur au design unique» Marwah Rizqy

MARWAH RIZQY 
Parti libéral du Canada

Un gouvernement libéral doublera l’investissement fédéral en infrastructures, qui passera de 65 à 125 milliards $ au cours des dix prochaines années, dont 20 milliards $ pour l’infrastructure verte. Il s’agira de l’investissement le plus important de l’histoire du pays en matière d’infrastructures et d’une opportunité unique de travailler avec Québec, la Ville et l’arrondissement afin de trouver des solutions concrètes pour redonner accès aux berges dans Hochelaga-Maisonneuve. À titre de députée, je mettrai de l’avant les solutions suivantes:

  • Créer un lien piétonnier et cyclable sécuritaire entre le Parc Morgan et le Parc Champêtre.
  • Agrandir le Parc Champêtre afin d’offrir plus d’espaces verts, y compris des points de vue surélevés avec vue sur le port et le fleuve.
  • Étudier la faisabilité d’une plage urbaine surélevée sur le quai adjacent au Parc Champêtre, qui y serait reliée par un un pont piétonnier en hauteur au design unique au-dessus des voies ferrées existantes. Compte tenu du déplacement d’activités portuaires vers d’autres secteurs, il serait raisonnable de demander au Port de Montréal de céder un quai d’au moins 500 mètres afin de créer un accès sécuritaire au fleuve pour les résidents.
  • Améliorer l’offre de transport en commun pour permettre aux familles d’Hochelaga d’accéder plus facilement au Parc Bellerive et au Parc de la Promenade-Bellerive.

Le plan d’infrastructures libéral permettra également d’investir davantage dans la modernisation du Port de Montréal et d’accélérer le développement de ses activités dans ses nouvelles installations de Contrecoeur. Ces investissements sont non seulement nécessaires pour améliorer le commerce des marchandises, mais amélioreront la sécurité et la protection de l’environnement. Je suis convaincue que notre plan permettra de faire avancer le dossier de l’accessibilité et de l’assainissement du fleuve. Pendant ce temps, l’obsession du NPD à équilibrer le budget dès l’an prochain empêchera tout investissement significatif en ce sens.

* Les candidats du BLOC, NPD, PCC, PLC, et PVC sont invités à participer. Au moment de publier, nous n’avons pas pu rejoindre le candidat du Parti conservateur du Canada.

A propos Arnaud Stopa

Diplômé d’histoire et de journalisme, un océan sépare le quartier qui l’a adopté en 2013 et ses origines. Surnuméraire au journal le Devoir, (vidéo) journaliste pigiste occasionnel, critique de musique métal à ses heures perdues, il souhaite faire connaître Hochelaga et son évolution actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.