Accueil / Élections / Élections 2015 / La question de la semaine / 8e semaine: l’assurance-emploi

8e semaine: l’assurance-emploi

BANNIERE V11

Durant la campagne électorale fédérale, QuartierHochelaga.com s’associe avec le groupe Facebook Hochelaga MON quartier, pour poser «La question de la semaine» (#LQS). Le concept? Une question par semaine aux candidats de notre circonscription*. 11 questions pour 11 thèmes différents . Vous êtes invités à vous joindre à la discussion qui se tiendra sur le groupe après chaque publication. Cette semaine, nous parlerons d’assurance-emploi

Des trois candidats qui nous ont répondu, tous sont d’accord sur l’inefficacité actuelle de la caisse d’assurance-emploi et sur l’arrêt de l’utilisation de la caisse de l’assurance-emploi comme éponge de déficits budgétaires. Mais chacun se renvoie la balle sur cette pratique: tous mettent en cause les conservateurs, mais la candidate libérale Marwah Rizqy et le bloquiste Simon Marchand attaquent le NPD sur sa plateforme économique à ce sujet, là où la députée sortante Marjolaine Boutin-Sweet et Simon Marchand accusent les précédents gouvernements libéraux de s’être autorisés cette pratique. M. Marchand propose ainsi de rendre autonome la caisse pour éviter le «détournement» des fonds.

Mme Rizqy et Mme Boutin-Sweet sont d’accord sur de nombreux points: revoir l’accès à l’assurance-emploi, offrir des prestations aux personnes accompagnantes d’un membre de la famille souffrant, investissements dans la formation à hauteur de 500 millions de dollars.

À vous de juger.

QUESTION: Quelle politique comptez-vous mener concernant l’assurance-emploi?

Capture d’écran 2015-08-12 à 14.23.06
«Pour le PLC, l’assurance-emploi ne doit pas être une source de profits pour le gouvernement. L’assurance-emploi doit aider les gens dans des périodes difficiles pour qu’ils puissent revenir au travail.» Marwah Rizqy

MARWAH RIZQY 
Parti libéral du Canada

Réponse de Marwah Rizqy, candidate du Parti libéral du Canada

Les réformes de Harper ont réduit le nombre de personnes admissibles à l’assurance-emploi. Les conservateurs ont également effectué des coupes au niveau de Service Canada, créant des délais de traitement importants pour les bénéficiaires. Il est inacceptable que des citoyens doivent recourir aux banques alimentaires dans l’attente de prestations auxquelles ils ont pourtant contribué. Pour remédier à la situation, un gouvernement Trudeau s’engage notamment à :

  • Annuler les changements apportés au programme par les conservateurs en 2012.
  • Investir 500 millions $ pour mettre fin à la discrimination qui affecte les nouveaux travailleurs ou les travailleurs qui effectuent un retour sur le marché du travail suite à une absence pour cause de maladie, d’études ou qui demeuraient à la maison pour s’occuper de leurs enfants (abolition de la pénalité de 910 heures).
  • augmenter l’investissement dans la formation professionnelle de 500 millions $ par année, en collaborant avec les provinces pour identifier les meilleures approches selon les besoins.
  • Réduire de deux à̀ une semaine le délai de carence pour l’obtention des prestations d’assurance-emploi et investir pour accélérer le traitement des demandes.
  • Offrir six mois de prestations aux personnes qui s’occupent d’un être cher gravement malade, selon le même modèle que les prestations déjà offertes à ceux qui viennent en aide à un membre de leur famille qui risque de mourir. Nous nous engageons également à permettre à ces aidants naturels de répartir leurs prestations de six mois en différents blocs à l’intérieur d’une année.

Pour le PLC, l’assurance-emploi ne doit pas être une source de profits pour le gouvernement. L’assurance-emploi doit aider les gens dans des périodes difficiles pour qu’ils puissent revenir au travail. C’est pourquoi nous nous engageons à réduire les cotisations tout en augmentant les bénéfices pour les prestataires.

Capture d’écran 2015-08-12 à 14.22.55
«Les libéraux et conservateurs ont puisé 57 milliards $ dans la caisse d’assurance-emploi pour financer des allègements fiscaux aux entreprises. Le NPD va mettre fin à cette pratique.» Marjolaine Boutin-Sweet

MARJOLAINE BOUTIN-SWEET 
Nouveau Parti démocratique

De moins en moins de travailleuses et travailleurs sont admissibles aux prestations d’assurance-emploi. En 1990, 83 % des chômeurs recevaient des prestations. Ce pourcentage a chuté à 36 % l’année dernière. Les réformes libérales et conservatrices des 25 dernières années ont fait mal : près de 7 chômeurs sur 10 n’ont pas droit aux prestations. Le NPD annulera la dernière réforme conservatrice et révisera en profondeur le programme. Les chèques seront plus généreux et plus accessibles.

Les libéraux et conservateurs ont puisé 57 milliards $ dans la caisse d’assurance-emploi pour financer des allègements fiscaux aux entreprises. Le NPD va mettre fin à cette pratique : la caisse d’assurance-emploi doit seulement bénéficier aux chômeurs et chômeuses.

Le plan de Thomas Mulcair va :

  • établir un seuil d’admissibilité unique de 360 heures de travail dans l’année précédente avec des prestations basées sur les 12 meilleures semaines, annulant les critères d’admissibilités variables selon la région et le taux de chômage qui y sévit;
  • annuler l’obligation pour les prestataires fréquents (dont les travailleurs saisonniers ou à emplois précaires) à être moins sélectifs dans leur recherche d’emplois et à accepter une diminution salariale de 30 %, au risque de perdre leurs prestations;
  • offrir 500 millions $ de plus aux provinces pour bonifier la formation, ce qui permettra de créer au moins 90 000 opportunités de formation et de transition au travail ;
  • aider les parents en leur offrant des congés parentaux plus longs et aider les personnes dont les proches souffrent de maladies graves en leur offrant des prestations de compassion.

On ne peut pas faire confiance au Parti libéral pour changer les choses. C’est Paul Martin qui s’est attaqué en premier à l’assurance-chômage. Seul un gouvernement NPD sera en mesure de corriger le tir pour redonner le système de l’assurance-emploi à ceux et celles à qui il appartient vraiment : les travailleurs et travailleuses.

ANNE-MARIE SAINT-CERNY
Parti vert du Canada

La candidate du Parti Vert du Canada n’a pas remis sa réponse au moment de publier, nous l’intégrerons une fois reçue.

«Le Bloc québécois est le seul parti à proposer que la caisse d’assurance-emploi devienne autonome, la protégeant ainsi du pillage auquel nous avons assisté durant les dernières années autant sous le règne libéral que celui des conservateurs. » Simon Marchand

SIMON MARCHAND
Bloc québécois

Ottawa a jadis mis sur pied un programme pour répondre aux craintes légitimes des travailleurs : l’assurance-emploi. Au fil des années, les gouvernements ont commencé à piger à pleines mains dans la caisse pour équilibrer leurs budgets. Ce programme est devenu ni plus ni moins qu’une taxe sur l’emploi. Au moment où on se parle, ce sont moins de 4 travailleurs sur 10 qui ont accès à l’assurance pour laquelle ils ont cotisé. C’est scandaleux! Et encore, la pratique est tellement répandue que les partis d’opposition utilisent même les surplus de la caisse dans leurs cadres financiers. C’est rire du monde, ça! 

Je trouve aberrant qu’en 2015, on constate encore que les partis fédéraux pigent à qui mieux mieux dans la caisse d’assurance-emploi, sans aucune considération pour celles et ceux qui cotisent. Malgré l’énoncé de beaux principes, lorsqu’on regarde l’énoncé économique du NPD on constate que leurs supposés surplus sont ceux de la caisse d’assurance-emploi (ce qui a été confirmé par le candidat Guy Caron du NPD). Pour arriver à l’équilibre budgétaire, il pige des milliards dans la caisse d’assurance-emploi. Il devrait avoir honte. 

Le Bloc québécois est le seul parti à proposer que la caisse d’assurance-emploi devienne autonome, la protégeant ainsi du pillage auquel nous avons assisté durant les dernières années autant sous le règne libéral que celui des conservateurs. Se faisant, les surplus de la caisse serviraient à la bonifier plutôt qu’à équilibrer des budgets fédéraux et elle deviendrait ainsi une VRAIE assurance, qui bénéficierait à la majorité des travailleurs.  

Pour le Bloc québécois, c’est clair : on a tout à gagner à ce que l’assurance-emploi continue de porter son nom et à ce qu’elle soit, enfin, une véritable assurance pour les travailleurs qui y cotisent. 

* Les candidats du BLOC, NPD, PCC, PLC, et PVC sont invités à participer. Au moment de publier, nous n’avons pas pu rejoindre le candidat du Parti conservateur du Canada.

A propos Arnaud Stopa

Diplômé d’histoire et de journalisme, un océan sépare le quartier qui l’a adopté en 2013 et ses origines. Surnuméraire au journal le Devoir, (vidéo) journaliste pigiste occasionnel, critique de musique métal à ses heures perdues, il souhaite faire connaître Hochelaga et son évolution actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.