Accueil / Citoyenneté / Ne mange pas tout seul Hochelaga!

Ne mange pas tout seul Hochelaga!

En ce mois de la nutrition, prenons quelques minutes pour nous désintéresser un peu de ce qui entre dans notre bouche et fait varier notre tour de taille. Allons plutôt voir tout le reste, c’est à dire le contexte dans lequel nous nous alimentons. Manger les bonnes quantités de fruits et légumes, de céréales complètes, de minéraux, de vitamines et de protéines (de sources végétales ou maigres, le plus possible), c’est important! Toutefois, nous risquons de ne pas réussir si nous ne nous donnons pas un cadre pour nous aider.

Le kiosque de Fruits et Légumes du coin dans le parc Edmond-Hamelin.

En effet, selon les travaux entourant le très en vogue guide alimentaire brésilien, manger en groupe des aliments que nous avons cuisinés est une composante essentielle de la saine alimentation. En groupe, nous mangeons plus lentement, nous choisissons mieux nos aliments, nous réfléchissons à ce que nous mangeons, nous mangeons à des heures plus régulières et nous nous inspirons des autres pour améliorer notre menu. Nous réalisons également des économies.

Autonomie alimentaire

Mais il n’y a pas qu’à l’heure du repas qu’il compte de prendre conscience de l’aspect collectif de ce que nous mangeons. Il faut en effet reconnaître que pour aboutir dans notre bouche, un aliment passe par beaucoup d’étapes et de personnes. Manger est donc aussi le résultat de contextes économiques et politiques (lois, subventions, etc.) qui sont parfois choisis, mais souvent complètement imposés aux consommateurs et aux collectivités.

Si l’autonomie alimentaire est un idéal à poursuivre, un grand nombre d’entre nous ne contrôlent pas leur budget d’épicerie. Le marché de l’emploi et les programmes gouvernementaux, inéquitables et instables,  déterminent combien nous gagnons. Le prix du logement, qui augmente plus vite que nos revenus, détermine aussi souvent combien il nous reste.

Et que dire de l’influence politique et publicitaire de l’industrie de la malbouffe? Les lobbies industriels et leurs représentants auprès des  gouvernements font obstacle à l’information sur les produits chimiques et les organismes génétiquement modifiés (OGM) présents dans nos assiettes. Les publicités nous demandent de consommer des produits ultra-transformés, trop gras, sucrés et salés. Pas étonnant que les habitudes alimentaires qui en résultent ne soient pas toujours adéquates!

Face à une telle situation, comment s’en sortir et regagner notre autonomie alimentaire? Ensemble! La bonne nouvelle est qu’Hochelaga-Maisonneuve regorge de solutions pour se rassembler autour de l’alimentation!

Solutions

En effet, nous pouvons compter sur de nombreux commerces, organisations communautaires et initiatives citoyennes pour nous aider à cultiver, acheter, cuisiner et manger ensemble, sainement et à très bas prix (allez voir les organismes sur la carte de l’alimentation HM). Il y a également tout un réseau de récupération de nourriture qui se déploie sur les pages Facebook du quartier pour les adultes qui consentent à s’aventurer en-dehors des sentiers battus (ici, ici ou ici).

Finalement, il y a de nombreuses façons d’influencer ou de faire pression sur les partis politiques et les élus qui détiennent tous les leviers nécessaires pour que nous reprenions ensemble le contrôle sur ce que nous mangeons et comment nous le mangeons.

Alors, qui allez-vous inviter pour partager votre prochain repas?

Un texte de Blaise Rémillard
Coordonnateur du projet de solutions aux déserts alimentaires

Crédit photo : Dominic Morissette, LTQHM

A propos LTQHM LTQHM

LTQHM LTQHM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *