Accueil / Vivre dans Hochelaga / Manifestation de quartier contre le projet Osha Condos

Manifestation de quartier contre le projet Osha Condos

« Pas de condos dans nos quartiers, pas de quartier pour les condos! » Ce slogan a résonné pendant une bonne partie de l’après-midi du samedi 16 février devant le pavillon de présentation du projet Osha Condos, dont c’était l’ouverture officielle. Pour l’occasion, le Comité BAILS (Base pour l’action et l’information sur le logement social), un organisme communautaire du quartier, appelait à un rassemblement pour s’opposer au projet immobilier prévu sur le terrain auparavant occupé par le concessionnaire Goyette Auto.

Au total, c’est près d’une centaine de personnes qui se sont déplacées au croisement des rues Sainte-Catherine et Nicolet pour marquer leur opposition au projet et plus largement au processus de gentrification du quartier. « Au cours des dernières semaines, les raisons pour s’opposer à cet important projet de condos se sont multipliées, annonçait l’invitation à manifester du Comité BAILS qui y voit « une volonté affirmée de « revitaliser » ou en d’autres mots « gentrifier » ce secteur d’Hochelaga Maisonneuve ».

Sur place, on retrouvait une foule variée principalement composée de citoyens d’Hochelaga-Maisonneuve, mais aussi de militants d’autres comités logement montréalais, de syndicalistes et de représentants de groupes communautaires du quartier. Effectivement, Dopamine et L’Anonyme, deux organismes oeuvrant dans le quartier auprès des personnes en situation de précarité, avec une approche de réduction des méfaits, avaient d’ailleurs émis un communiqué la veille pour souligner leur inquiétude par rapport au projet.  « Le quartier Hochelaga-Maisonneuve n’a pas besoin de 200 nouveaux condos, mais d’une dose d’options tangibles et d’humilité sociale pour les personnes qui y vivent depuis des décennies », peut-on lire dans le communiqué conjoint.

« Les projets de condos, ils nous pourrissent la vie depuis plus de 10 ans dans le quartier, les loyers n’arrêtent pas d’augmenter, le commerce change, il y a du nouveau monde, la police est après tout le monde », résume Alexandre, citoyen d’Hochelaga-Maisonneuve rencontré à la manifestation et interrogé pour connaître les raisons de sa présence. « Ça va être une véritable hécatombe pour le quartier et ceux qui vont en pâtir, ce sont les personnes qui sont déjà dans le coin », poursuit-il.

Le rassemblement a débuté à 13 h par différentes prises de parole. Les acheteurs potentiels qui entraient ou sortaient du pavillon de présentation d’Osha Condos étaient hués copieusement par la foule. Vers 14 h, le cortège s’est mis en marche pour faire une boucle au sein du quartier, remontant jusqu’à la Promenade Ontario avant de revenir à son point de départ. 

Crédit Cédric Martin

Un projet loin de l’unanimité

Osha Condos, c’est 208 unités d’habitation en copropriété, un véritable « quartier dans un quartier » comme le souligne les promoteurs sur le site Web du projet. « Nous tenons à rappeler que le secteur sud-ouest du quartier Hochelaga-Maisonneuve regroupe majoritairement des personnes vivant en situation de pauvreté. Dans l’éventualité très tangible où le prix des loyers environnants augmenterait à la suite de la construction de ces condos, plusieurs personnes seront forcées de quitter le quartier », souligne Jean-Pierre East, militant du Comité BAILS, dans un communiqué de l’organisme.

La crainte d’être forcé de quitter le quartier, faute de moyens financiers, était d’ailleurs largement partagée par les participants à la manifestation. En effet, la peur d’être chassé du quartier était constamment évoquée par les protestataires questionnés sur place. Jean-Marc, habitant d’Hochelaga-Maisonneuve depuis maintenant trois ans explique : « Si ça continue comme ça, on n’aura pas le choix de déménager. Je n’aurai pas les moyens de m’acheter un condo à 300 000 $, moi ! »

Présenté à la base comme un projet de 231 unités de condos, le plan a évolué et la construction d’une coopérative d’habitation y a été ajoutée. Cet ajout est le fruit d’un compromis fait avec les élus de l’ancienne administration municipale de Réal Ménard afin de respecter la politique d’inclusion de logement social de l’arrondissement. En échange, les promoteurs se sont vus offrir une dérogation leur permettant d’ajouter un quatrième étage à la construction. Le projet prévoit aujourd’hui la construction de 208 unités de condos en sept phases et c’est seulement lors de la dernière de ces phases que la coopérative serait construite.

Crédit Cédric Martin

Outre les inquiétudes liées à l’embourgeoisement du quartier, Osha Condos a aussi fait récemment les manchettes en lien avec sa campagne publicitaire. En effet, les gigantesques panneaux publicitaires faisant la promotion du projet mettaient en scène une fresque historique où des membres des premières nations accueillent des colons français sur l’île d’Hochelaga. Plusieurs y ont vu un parallèle avec le processus de colonisation qui a fini par chasser les peuples autochtones de l’Île de Montréal, comme si c’était la population actuelle du quartier qui finirait par être chassée par l’arrivée de nouveaux habitants. Le conseil de bande de Kahnawakea également réagi à la stratégie publicitaire des promoteurs, la taxant d’appropriation culturelle faite sans leur consentement.

Le Comité BAILS revendique depuis des années que le terrain de Goyette Auto, situé dans une zone qui autorise seulement les bâtiments résidentiels, soit réservé pour le développement de logements sociaux, d’espaces communautaires ou autogérés. « Si on peut se mettre à rêver un peu, je pense que ça pourrait être un endroit pour la communauté, une place comme le Centre Jean-Claude Malépart au métro Frontenac ou encore comme le Bâtiment 7 dans le sud-ouest de la ville », confie Alexandre, opposant à Osha Condos, lorsqu’interrogé quant à savoir ce qu’il aimerait voir se construire à la place du projet immobilier actuel.

Un texte d’Éric Faucher

A propos Collaborateur spécial

Collaborateur spécial
QH reçoit et publie à l'occasion des textes qui provienent d'organismes et de résidents du quartier. Pour partager vos textes avec nous: info@quartierhochelaga.com

2 Commentiares

  1. Pauvre ptit ! Vous faites pitiez

  2. Pierre Langlois

    Encore de la propagande gauchiste faite de scénarios plus catastrophistes les uns que les autres (à cause d’un projet de condos, imaginez) et qui sont rapportés fidèlement par votre « journaliste » de la Pravda. Une véritable info-pub sans remise en question ni contextualisation. Quand je lis des insanités du genre : « Les projets de condos, ils nous pourrissent la vie » ou encore « Ça va être une véritable hécatombe pour le quartier » il y a de quoi de poser des questions. Ça fait vraiment pitié venant de la seule source d’information sur l’actualité qui reste dans ce quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.