Accueil / Culture / Menacée de fermeture, la librairie La Flèche rouge compte bien rester à Hochelaga

Menacée de fermeture, la librairie La Flèche rouge compte bien rester à Hochelaga

Pour cause de non-renouvellement de bail, La Flèche rouge devra quitter son local de la rue Ontario, à l’angle de Saint Germain. Sa propriétaire, Pascale André, ne compte pas fermer boutique et cherche actuellement un nouveau local dans le quartier.

C’est avec beaucoup d’émotion que Pascale André a annoncé jeudi 29 juin la fermeture prochaine de La Flèche rouge. Cependant, la libraire ne compte pas s’arrêter là et organise déjà le déménagement de sa librairie, ailleurs dans le quartier.

Pour elle, il est hors de question de fermer définitivement La Flèche rouge. « Je n’ai aucune intention d’arrêter, je reconnais la valeur de La Flèche rouge pour la communauté et en tant que personne, je n’ai pas non plus envie d’arrêter ce que je fais », affirme-t-elle.

Lieu central dans la vie sociale et culturelle du quartier, La Flèche rouge n’est pas exclusivement dédiée à la vente de livres. On y trouve aussi un frigo communautaire avec des distributions gratuites de nourriture, des ateliers de création artistique, des concerts ou encore des lancements de livres et de revues.

Après deux ans et demi de bons et loyaux services à la communauté du quartier, Pascale André aura vécu son lot de difficultés, mais aussi de très beaux moments. « Malgré les différentes épreuves, les deux cambriolages par exemple, ça a été deux très très belles années. On a tissé des liens très précieux avec beaucoup de personnes de la communauté, on a vécu des moments très très forts, au niveau artistique, poétique, mais aussi au niveau humain., L’expérience en a vraiment vécu la peine, je n’ai aucun regret », explique-t-elle, la voix remplie d’émotion.

Nouveau local

Pour la libraire, la prochaine étape sera de trouver un nouveau local, mais surtout, une manière de déménager plusieurs centaines d’ouvrages de son magasin. Pour cela, elle pourra compter sur la communauté du quartier, qui lui a envoyé de nombreux messages de soutien depuis l’annonce de la fermeture.

« C’est fou la communauté, c’est tellement beau. Sans la communauté, La Flèche rouge ne serait pas établie, et une fois de plus c’est grâce à elle que ça va continuer », dit-elle, touchée par tous ce soutien.

Malgré tout, la librairie se dit optimiste pour l’avenir. Prochainement, La Flèche rouge lancera une campagne de sociofinancement pour amortir les couts du déménagement et du futur local.
« Oui, je reste optimiste pour la suite. Peut-être parce que je suis idéaliste, je sais qu’il y a encore de la ressource, je sais que je suis entourée de plusieurs personnes vraiment précieuses, prêtes à se lancer dans cette nouvelle aventure. De toute façon, le milieu du livre à la base c’est pas un milieu facile. Mais je suis convaincue qu’il y a une façon de le faire », conclut Pascale André.

La Flèche rouge annoncera prochainement sur sa page Facebook les dates et les détails du déménagement, afin que les bénévoles qui le souhaitent puissent l’aider.

A propos Simon Mauvieux

Simon Mauvieux
Simon est diplômé de journalisme et étudiant à la maîtrise en science politique. Récemment installé dans le quartier, il se plait à explorer sa vie communautaire et politique. Passionné par le reportage et la photographie, il traine son carnet et son appareil au gré de l’actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *