Accueil / Culture / Montréal / São Paulo : Rencontre photographique en terre inconnue

Montréal / São Paulo : Rencontre photographique en terre inconnue

Une aventure photographique instiguée par la Chambre du Commerce Brésil-Canada (CCBC). Luc Dubois et Renato Negrão sont les cobayes de ce périple interculturel sous la tutelle du curateur Claudinei Roberto Da Silva.

Montréal photographiée par le Brésilien Renato Negrão. São Polo photographiée par l’artiste plasticien Luc Dubois. Croiser les perspectives artistiques. Ouvrir son objectif sur la lumière d’une ville neuve. Dans quel but ? Celui, assez idéaliste, de rapprocher deux villes par le biais de la culture.

« Pour moi, l’échange ne trouve pas sa finalité dans ces photos, mais dans le processus entier de ce travail. L’échange, c’est les gens que j’ai rencontrés là-bas, la collaboration avec Renato et Claunidei », confie Luc Dubois. En août 2014, le photographe avait rejoint São Paulo pour deux semaines d’excursion.

Luc et Renato ne s’étaient jamais rencontrés avant le début du projet. Ils avaient d’ailleurs un parcours et une vision assez distincts du 8e art. « Renato était déjà très impliqué dans ce qu’on appelle le street-art. Moi, de mon côté, j’avais une approche plus sculpturale », déclare le Montréalais. Pourtant, le commissaire brésilien a eu du flair quand il a mis ces deux-là ensemble.

Au premier étage de la Maison de la culture, les photographies — disposées en duo — sont juxtaposées, inversées, sans légende ni explications. Dans une certaine volonté de perdre le spectateur qui se demande à chaque cliché «Où cela peut-il bien être ?»

Renato Negrão a particulièrement apprécié le lieu et le quartier choisi pour la présentation, nous a transmis son homologue canadien. Une exposition similaire s’était aussi tenue au printemps dernier à la CAIXA Cultural Sao Paulo.

Le succès du projet est tel que la CCBC a lancé une deuxième édition. Vous pourrez découvrir bientôt les regards croisés de deux nouveaux artistes à Vancouver et Veranópolis. Il est maintenant possible de devenir un spécialiste du Brésil, de sa géographie et de ses villes, sans bouger d’Hochelaga. Et si faire voyager autant l’observateur que son spectateur était justement la définition d’une photo réussie.

Un texte de Lisa Revil

Regards Croisés Images de deux cultures
Du 19 novembre  2015 au 17 janvier 2016
À la Maison de la culture Maisonneuve
4200, rue Ontario Est.

A propos Collaborateur spécial

Collaborateur spécial
QH reçoit et publie à l'occasion des textes qui provienent d'organismes et de résidents du quartier. Pour partager vos textes avec nous: info@quartierhochelaga.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.