Accueil / Culture / Un nouveau foyer pour la battante Flèche rouge

Un nouveau foyer pour la battante Flèche rouge

Les cheveux en bataille parsemés ici et là d’un mélange de sciure et de poussière, le visage étiré par une fatigue de plusieurs jours, mais les gestes précis et le regard déterminé, la propriétaire de la librairie et atelier La Flèche rouge, Pascale André, s’agite au milieu des boîtes de carton qui envahissent le sol de son nouveau nid au 4281, rue Sainte-Catherine Est.

Depuis que le non-renouvellement de bail de son local sur la rue Ontario a précipité la librairie dans la rue, Pascale André a fait des pieds et des mains pour déménager illico presto, moyens financiers et contacts en moins. La propriétaire bénit le ciel d’avoir de son côté la communauté d’Hochelaga-Maisonneuve sans qui elle n’y serait pas arrivée.

En plus d’organiser des événements-bénéfice (l’équipe de Vaincre la nuit au Quai des Brumes) et de faire de généreux dons, bénévoles ont soulevé boîtes et aidé à conceptualiser l’espace du nouveau local. Certains étaient des amis de Pascale André, d’autres, pratiquement des inconnus.

La propriétaire de La Flèche rouge, réaliste, est consciente que les lieux de culture indépendants et engagés sont plus vulnérables que les autres commerces. « C’est souvent des endroits portés à bout de bras par des personnes qui ne sont pas payées pour le faire. Pourtant, ils revêtent une importance capitale dans la diffusion des arts et de la culture », se désole-t-elle.

Le secret pour survivre : rester ouvert à la communauté. La jeune femme insiste; ce sont les gens qui ont insufflé une vie à La Flèche rouge en proposant des projets et en y participant. « La communauté c’est une richesse, c’est ton allié numéro un », croit-elle.

4281, rue Sainte-Catherine Est

Similaire à l’ancien emplacement, le nouveau local de La Flèche rouge a l’avantage d’être beaucoup plus grand. Avec comme projet d’agréée la librairie cette année, Pascale André souligne l’importance de cette différence qui permettra d’emmagasiner plus de livres sur le plancher. « Ça aide beaucoup à la survie d’une librairie de l’agréée, on peut vendre nos livres aux institutions et aux écoles du quartier. C’est un gros move », indique-t-elle.

Munie d’un bail sécurisé de 3 ans, elle a d’abord hésité avant de s’installer sur la rue Sainte-Catherine, emplacement « un peu loin » selon la jeune femme. Une centaine de personnes l’ont rassurée dans les deux derniers mois en s’enthousiasmant de leur nouveau statut de « voisin » avec La Flèche rouge. « Je sais aussi que nos chers magnifiques et doux vont nous suivre », prédit la propriétaire en parlant de ses habitués.

 

Un commerce bien spécial

En plus de proposer des ateliers et des activités culturelles de toutes sortes, La Flèche rouge se distingue par son fameux frigo communautaire : Le petit Pantagruel. Le réfrigérateur, installé à même la librairie, aide chaque jour des gens à se nourrir grâce à divers dons. « Il n’y a aucun autre lieu comme ça dans Maisonneuve, on se sent spécial », avoue Pascale André avec un petit sourire en coin.

Rien ne stoppe avec le changement de local et la propriétaire de La Flèche rouge porte la main au cœur, excitée de se lancer dans de nouvelles aventures avec d’autres partenaires culturels et sociaux. « Je vois des restos et le marché Maisonneuve pas loin et je me dis : “allons faire de l’éducation populaire, essayons de convaincre les gens de moins gaspiller” », explique-t-elle.

Le plus important pour la jeune femme c’est que la librairie survivre coûte que coûte, n’importe son salaire de misère. Même si ses yeux brillent à l’idée de posséder un jour plusieurs librairies La Flèche rouge, elle ne perd pas son objectif immédiat de vue : rester diversifié et accessible à sa chère communauté.

 

À venir :

  • La Campagne de sociofinancement afin de donner un coup de main à La Flèche rouge qui souhaite s’agréer!
  • La Flèche rouge présentera une installation visuelle réalisée par les artistes visuelles les Spirographeuses du dimanche lors du festival SOIR, le 6 octobre prochain.

 

 

A propos Daphné Ouimet-Juteau

Daphné Ouimet-Juteau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *