Accueil / Citoyenneté / Un nouveau média hyperlocal inspiré de QuartierHochelaga.com fait son apparition à Québec

Un nouveau média hyperlocal inspiré de QuartierHochelaga.com fait son apparition à Québec

Depuis le 15 juin dernier, le média hyperlocal Le Bourdon du Faubourg couvre l’actualité du quartier Saint-Jean-Baptiste à Québec. Ses valeurs collaboratives sont grandement inspirées de QuartierHochelaga.com ou encore de Ricochet.

Pascaline Lamare et Isabelle Goarin, les deux cofondatrices du Bourdon, mijotaient l’idée de créer un média local depuis mai 2016. Après plusieurs mois de recherche et de recrutement, elles ont choisi de former un OBNL en décembre 2016, puis de rassembler un conseil d’administration quelques mois plus tard. Aujourd’hui, le site bourdonmedia.org est pleinement fonctionnel et est alimenté par deux pigistes rémunérés.

« On a regardé les médias locaux existants à Montréal, Rue Masson, Pamplemousse, vous [QuartierHochelaga.com] et on a décidé de s’inspirer de vos valeurs pour créer un média qui représenterait les citoyens du quartier Saint-Jean-Baptiste à Québec », explique Pascaline Lamare.

En effet, le Bourdon, dans ses objectifs, espère « donner aux citoyens l’envie de (re)venir vivre dans le quartier, y loger, y consommer, y faire commerce et de faire connaître notre quartier pour ce qu’il est : un élément central de la ville de Québec ». QuartierHochelaga.com a aussi un objectif semblable dans son mandat, soit « Redonner sa fierté au quartier et à ceux qui l’habitent ».

A gauche,  Isabelle Goarin, à droite, Pascaline Lamare.

Le train et les rails

Pascaline Lamare et Isabelle Goarin ne sont pourtant pas journalistes de formation. La première avait déjà eu un blogue sur la ville de Québec, mais est plutôt professionnelle en gestion des études, et la deuxième est travailleuse autonome. Ce qui les rassemble dans le projet du Bourdon est la volonté de re-solidariser le quartier Saint-Jean-Baptiste et de réveiller le citoyen averti qui sommeille dans chaque résident.

« Il y a beaucoup d’enjeux dans notre quartier. Il y a un énorme défi écologique à surmonter. On parle de mobilité durable, d’économie sociale et de transport en commun. Ce sont tous des secteurs à renforcer », explique Isabelle Goarin.

« Sans parler du défi de l’accessibilité aux logements. On est proche du Vieux-Québec et Airbnb commence à prendre beaucoup de place. Il faut sensibiliser les gens à la question du logement social, mais aussi aux ilots de chaleur, au verdissement, etc. », lance Pascaline Lamare à son tour.

Les deux femmes complètent leur phrase et se relancent des idées facilement. Elles aiment bien dire qu’Isabelle est la locomotive et Pascaline les rails du projet.

Défi politique

Un autre des grands défis qui attend Le Bourdon du Faubourg est la couverture de la politique municipale. En effet, le quartier Saint-Jean Baptiste est situé dans le District électoral du Cap-aux-Diamants, représenté par la chef de Démocratie Québec, Anne Guérette. La Chef de l’opposition de la Ville de Québec est à peu près la seule opposition politique présente face à Régis Labeaume et son équipe.

Pour le quartier Saint-Jean Baptiste, le fait d’être représenté par une figure de l’opposition crée une marginalisation des investissements économiques de la ville centre, selon Isabelle Goarin. « Notre maire a encore une vision des années 80 du développement de la ville. On a besoin de plus de développement économique local, de plus de consommation locale », explique-t-elle.

Pour l’instant, Le Bourdon du Faubourg n’a pas de local officiel, mais le projet est en marche. Les cofondatrices cherchent des espaces de coworking abordables et dans deux ou trois ans, un local devrait être trouvé. D’ailleurs, il est possible pour tous les citoyens intéressés par le projet de devenir membre gratuitement de l’OBNL. Le site se veut un espace citoyen ouvert aux lettres de lecteurs. Aux 8 670 habitants du quartier Saint-Jean-Baptiste, ne manquez pas le train du Bourdon, il commence à prendre de la vitesse.

 

A propos Samuel Lamoureux

Samuel Lamoureux
Journaliste, improvisateur à la retraite, Samuel est un passionné de musique électronique, de littérature et de sociologie. Hochelaga-Maisonneuve l'a toujours fasciné par son pôle contre-culturel à Montréal. Rendez-vous au Pizza Piroz pour une discussion sur l'avenir du quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *