Accueil / Citoyenneté / Un nouveau projet de condos sans volet social voit le jour sur la rue Sherbrooke

Un nouveau projet de condos sans volet social voit le jour sur la rue Sherbrooke

La phase 3 du projet d’habitation Le Botanik, située sur le site de l’ancien restaurant Moe’s, sera inaugurée le 18 février prochain. Ce projet de 130 condos a recueilli de nombreuses critiques du conseiller d’Hochelaga Éric Alan Caldwell dans le passé pour ne pas contribuer suffisamment au développement de logements sociaux.

Un projet d’habitation possède un volet social lorsque celui-ci contribue à la construction de logements sociaux. Habituellement, l’arrondissement négocie pour que les nouveaux projets d’habitation contiennent 15 % de logements sociaux. C’est le cas par exemple du projet sur le terrain du concessionnaire automobile Goyette auto, situé sur Sainte-Catherine Est, qui possède un volet social de 40 logements sociaux.

Le projet Botanik, lui, a choisi de ne construire aucun logement social. Il faut spécifier que le projet situé au coin des rues Sherbrooke et Charlemagne contribue toutefois au fonds de contribution à la Stratégie d’inclusion de logements abordables. Mais sa contribution s’élève à la hauteur de trois logements, ce qui représente environ 2 % du projet et non 15 % comme le souhaite habituellement l’Arrondissement. Le fonds de contribution à la Stratégie d’inclusion de logements abordables reçoit les contributions de promoteurs de projets immobiliers où il n’est pas possible d’inclure sur le site des logements sociaux ou abordables.

Ce faible pourcentage s’explique à partir d’un aspect technique : le 15 % d’inclusion s’applique sur ce qui est dérogatoire. Dans ce cas, le promoteur n’a pas voulu faire de volet social dans les trois phases, mais seulement dans une. En effet, la phase 1 et la phase 3 ont été approuvées sous forme de plein droit.

Éric Alan Caldwell avait critiqué cet aspect du projet lors du conseil d’arrondissement du 2 mai 2017 : « J’ai exprimé mon désaccord lors des opérations de lotissement à l’appel du premier projet. Je vais ne citer qu’une raison : on parle d’un projet qui, dans ses trois phases, aura 130 unités d’habitation et dont la compensation au fond d’inclusion est l’équivalent de trois unités. Donc 3 sur 130, on est dans un ratio d’environ 2 % pour l’ensemble du projet. C’est nettement insuffisant », avait expliqué le conseiller qui était alors membre de l’opposition.

Le projet est situé au coin des rues Sherbrooke et Charlemagne

Aujourd’hui, Projet Montréal est majoritaire à la mairie de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve (MHM). Le conseiller est toujours insatisfait du projet, mais il n’est pas possible de revenir en arrière. « Les trois phases du projet ont été approuvées en conseil d’arrondissement sous l’ancienne administration. On ne peut pas revenir en arrière, mais il faut tirer des leçons. Ça fait partie des choses qui ne doivent plus se reproduire. Il faut faire mieux », souligne Éric Alan Caldwell en marge du dévoilement des douze engagements pour 2018 des élus de MHM.

À ce propos, une des douze propositions de cette feuille de route concerne le logement social. Celle-ci se lit comme suit : « Adopter une politique locale d’inclusion du logement social et abordable ». Cette promesse non détaillée et non chiffrée devrait être réalisée durant l’année 2018.

« Pour préserver la mixité sociale, l’Arrondissement adoptera une politique stricte d’inclusion de logement social et abordable dans le développement du parc immobilier », explique le maire de l’arrondissement Pierre Lessard-Blais. Les élus n’ont pas voulu en dire davantage sur cette future proposition, mais Éric Alan Caldwell pense que celle-ci permettra d’éviter de futurs projets sans volet social comme Le Botanik. Lors du débat électoral du 25 octobre dernier, Projet Montréal avait promis l’ajout de 6 000 logements sociaux grâce à l’exigence d’intégrer 20 % de logements communautaires dans tout projet de construction d’un bâtiment de cinq unités ou plus.

Selon le communiqué de Développeurs Montréal qui a réalisé le projet, « Le Botanik offre un avantage de taille, car il représente le meilleur rapport qualité-prix de l’arrondissement grâce à sa gamme de choix d’unités s’adaptant à tous les budgets et à tous les goûts (de 169 000 $ + tx à 249 000 $ + tx) ». Les condos seront disponibles pour aménagement dès l’automne 2018.

A propos Samuel Lamoureux

Samuel Lamoureux
Journaliste, improvisateur à la retraite, Samuel est un passionné de musique électronique, de littérature et de sociologie. Hochelaga-Maisonneuve l'a toujours fasciné par son pôle contre-culturel à Montréal. Rendez-vous au Pizza Piroz pour une discussion sur l'avenir du quartier.

Un commentaire

  1. Pierre Langlois

    De l’entrée de gamme qui s’adresse à des salariés relativement modestes. Même ça c’est trop révoltant pour nos valeureux marxistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.