Accueil / Citoyenneté / Les organismes communautaires du quartier manifestent à Québec

Les organismes communautaires du quartier manifestent à Québec

Plusieurs organismes communautaires d’Hochelaga-Maisonneuve ont manifesté à Québec le 27 septembre dernier. Selon les organisateurs, près de 4 000 personnes étaient présentes.

Les organismes communautaires dénoncent le sous-financement qui les empêche de mener à bien leur mission. Selon l’une des membres du comité de coordination de la campagne « Engagez-vous pour le communautaire », Alexandra Pierre, il manque 475 millions de dollars par année pour les 4 000 organismes communautaires du Québec.

Ce sous-financement oblige les organismes à être créatifs pour pallier au manque à gagner.  « Ça fait en sorte que, par nos propres moyens, nous devons travailler fort pour aller chercher des dons, faire des campagnes corporatives, mettre en place des événements-bénéfices, pour aller chercher le 230 000$ manquant afin de boucler notre budget à la fin de l’année », raconte la directrice de la Maison Tangente, un organisme qui vient en aide aux jeunes en difficulté ou en situation d’itinérance,  Johanne Cooper.  

Pour cet organisme d’Hochelaga, cela entraine aussi des difficultés en matière de gestion des ressources humaines. « On a beaucoup de difficulté sur le plan de la rétention de personnel », ajoute Johanne Cooper.

La manifestation a débuté au parc de l’Amérique-Française. Les manifestants ont ensuite fait une chaîne humaine autour de l’Assemblée nationale. Plusieurs députés comme Carole Poirier du Parti Québécois ainsi que Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé de Québec Solidaire sont sortis afin de donner leur appui aux groupes communautaires.

Cette mobilisation s’inscrit dans la campagne « Engagez-vous pour le communautaire », qui se poursuivra dans les prochains mois. Deux ou trois journées d’action sont prévues en février 2018. Une journée de grève sociale pourrait également avoir lieu, explique Johanne Cooper.

Crédit: RIOCM

Un texte de Thomas Laberge

A propos Thomas Laberge

Thomas Laberge
Habitant dans Hochelaga depuis 3 ans, Thomas Laberge a quitté son Saguenay natal pour faire ses études à l’UQAM. Après sa maîtrise en science politique, il se tourne vers le journalisme. S’intéressant aux multiples aspects de la vie en société, il cherche maintenant à voir comment le journalisme peut être la continuation de la politique par d’autres moyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *