Accueil / Vivre dans Hochelaga / La place des Tisserandes, legs du 375e, est inaugurée

La place des Tisserandes, legs du 375e, est inaugurée

La place des Tisserandes, legs du 375e anniversaire de Montréal, a été inaugurée dimanche sur le parvis de l’Église Nativité-de-la-Sainte-Vierge-d’Hochelaga, coin Dézéry et Ontario.

La nouvelle place publique du quartier a été inaugurée, comme prévu, au début de l’automne. Le trottoir a été élargi et du mobilier urbain a été ajouté à certains endroits : on parle ici de 23 bancs et de quelques tables. Surtout, l’endroit revitalise le parvis de l’église qui est désormais beaucoup plus accueillant qu’avant.

Le nom place des Tisserandes a été choisi pour la place publique en l’honneur du passé industriel du quartier et surtout des ouvrières qui œuvraient dans le domaine du textile aux 19e et 20e siècles.

Pour le maire de Montréal Denis Coderre, « le 375e anniversaire de Montréal nous a donné l’occasion de mettre en scène notre mémoire collective », et pour le legs qui nous concerne « de donner une place aux femmes qui ont joué un rôle de premier plan dans le développement du quartier ».

Le maire de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard, a aussi souligné l’importance du nom choisi. « À Montréal, dès 1850, il y a l’industrie du coton qui va venir s’établir ici. C’est une industrie extrêmement importante qui va avoir une force considérable dans Hochelaga. Il y avait la Victor-Hudon, une usine emblématique dans le quartier. On entend encore des gens qui ont des grands-parents qui ont travaillé dans cette industrie », explique-t-il. Le maire de 55 ans souligne que l’intention est de rendre hommage aux femmes qui ont travaillé dans cette industrie.

Quant à lui, l’archevêque de Montréal Mgr Christian Lépine a déclaré être particulièrement touché par le nom de la place publique puisque sa mère a elle-même travaillé dans une usine comme couturière pendant la Deuxième Guerre mondiale. « La place des Tisserandes, c’est génial. Le mot tisserand évoque d’abord le tissage du coton, mais ça peut aussi vouloir dire tisser des liens, et c’est providentiel dans le contexte du 150e anniversaire de la fondation de la paroisse de la Nativité », énonce-t-il.

Fait important, l’arrondissement planifie toujours améliorer l’éclairage sous le viaduc au coin Moreau et Ontario. Cette facette du projet était un des éléments les plus demandés par les citoyens lors de l’atelier d’idéation du 26 mai 2016.

A propos Samuel Lamoureux

Samuel Lamoureux
Journaliste, improvisateur à la retraite, Samuel est un passionné de musique électronique, de littérature et de sociologie. Hochelaga-Maisonneuve l'a toujours fasciné par son pôle contre-culturel à Montréal. Rendez-vous au Pizza Piroz pour une discussion sur l'avenir du quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.