Accueil / Citoyenneté / Projet Montréal propose une place publique pour la station Viau

Projet Montréal propose une place publique pour la station Viau

Profitant des rénovations majeures prévues à la station Viau, Projet Montréal promet l’aménagement d’une nouvelle place publique autour de celle-ci.

La proposition de Projet Montréal vise à sécuriser et faciliter la circulation des piétons et des vélos sur l’avenue Pierre-De Coubertin, à embellir la station d’espaces verts et à créer une vie de quartier entre le Parc olympique et Hochelaga-Maisonneuve.

« On pense à hauteur d’hommes et pas à celle de grandes grues ou de Monster trucks », insiste Pierre Lessard-Blais, candidat à la mairie de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Le nouvel espace pourrait également accueillir un marché public à l’image de ceux qu’on retrouve aux stations Frontenac et Cadillac.

Cet aménagement répondrait aux besoins alimentaires du nord-est du quartier qui n’a pas facilement accès aux fruits, aux légumes et à une nourriture variée. Cette problématique a été soulignée par la Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve et dans le rapport de 2012 du comité-conseil sur l’avenir du Parc olympique.

La place publique, pensée à la suite d’une tournée de consultations auprès des citoyens, est destinée autant aux résidents du secteur qu’à la population diversifiée qui emprunte le métro.

« On veut que les gens aient une bonne vision de notre quartier, surtout que le Stade olympique est l’un des endroits les plus importants de l’histoire du Québec », souligne le candidat à la mairie de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Les Jardineries ainsi que la relocalisation de plus de 1 300 employés de Desjardins dans la tour du Stade olympique ont redonné une nouvelle vie au Parc olympique, selon Pierre Lessard-Blais. Exploiter cette étincelle pour faire de l’espace Viau un endroit « vraiment l’fun à fréquenter » est une priorité pour M. Lessard-Blais.

Les travaux d’agrandissement de la station de métro s’échelonneront sur deux ans et demi soit de 2017 à 2019 et totaliseront 54 M$.

« Il faut en profiter pour améliorer l’endroit. Ce serait ridicule de reconstruire comme avant. C’est maintenant ou jamais », croit le candidat à la mairie de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Crédit photo: Projet Montréal

Les enjeux de la campagne

Les candidats de Projet Montréal dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve ont d’ailleurs présenté le 11 septembre, lors du lancement de leur campagne, leurs préoccupations pour l’arrondissement.

Pierre Lessard-Blais a insisté sur l’importance d’être à l’écoute de la population afin d’améliorer le bien-être et la qualité de vie de celle-ci. Considérant qu’un travail rapproché entre les citoyens et les candidats fait partie de l’ADN de Projet Montréal, il rejette les projets comme celui de la Formule E, instauré par l’Équipe Coderre. « Ça ne fonctionne pas quand on ne consulte pas la population », croit M. Lessard-Blais.

Éric Alan Caldwell, candidat dans Hochelaga, a expliqué souhaiter maximiser la sécurité autour des écoles.

Laurence Lavigne Lalonde, candidate dans Maisonneuve–Longue-Pointe, a évoqué un futur projet de développement pour le secteur industriel Assomption Sud.

Suzie Miron, candidate dans Tétreaultville, a souligné le caractère primordial d’une offre récréo-sportive plus importante dans son secteur.

Isi Meza, candidat dans Louis-Riel, a soutenu vouloir mettre de l’avant les rues commerciales de Louis-Riel.

A propos Daphné Ouimet-Juteau

Daphné Ouimet-Juteau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *