Accueil / Élections / Projet Montréal veut augmenter la sécurité autour des écoles

Projet Montréal veut augmenter la sécurité autour des écoles

La sécurité autour des écoles du quartier Hochelaga-Maisonneuve serait défaillante selon Projet Montréal. Le parti s’engage à remédier à la situation s’il est élu le 5 novembre prochain.

Le conseiller sortant, M. Éric Alan Caldwell propose plusieurs mesures pour sécuriser les abords des écoles du quartier : une augmentation du nombre de brigadiers, des saillies de trottoir, l’ajustement des feux de circulation et l’ajout de dos d’âne, de panneaux de signalisation et de passages sécurisés. « Ce que Projet Montréal propose c’est un plan d’intervention pour chaque école et la mise en place de mesures robustes dès notre arrivée au pouvoir », affirme M. Caldwell.

Le conseiller sortant déplore le laxisme de la Ville dans ce dossier. Selon lui, l’administration Coderre s’était notamment engagée à reconstruire les trottoirs autour de l’école Baril en y ajoutant des saillies. Toutefois, les trottoirs ont été reconstruits comme avant. « Plutôt que de construire cette saillie, on s’est contenté de la peindre au sol », affirme M. Caldwell.

Le conseiller sortant critique également le fait que de plus en plus de décisions en lien avec la sécurité routière soient prises à la Ville-centre. « C’est clair qu’en matière de sécurité routière, il y a un mouvement qui va des arrondissements vers la Ville-centre depuis quatre ans […] Ça fait en sorte que des mesures d’apaisement de la circulation simples ne peuvent plus être mises en œuvre », soutient l’élu de Projet Montréal.

Le maire sortant de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, M. Réal Ménard, reconnait que les saillies de trottoir n’ont pas été faites autour de l’école Baril. Les travaux qui avaient cours au moment de la réouverture de l’école empêchaient leur construction selon M. Ménard. Il s’est toutefois engagé à ce que les saillies soient construites à l’été 2018. « C’est un engagement clair », dit-il.

M. Ménard estime toutefois qu’il « n’a pas de leçon à recevoir de la part de M. Caldwell en matière d’apaisement autour des écoles. » Il soutient que son administration a mis en place de nombreuses mesures afin de sécuriser les écoles dans le quartier depuis 2005.

Le maire sortant de l’arrondissement affirme que la sécurité autour des écoles continuera à être une priorité, comme en témoigne l’augmentation du budget pour les deux prochaines années. « On passe de 200 000 $ à 230 000 $ en 2018 pour l’apaisement de la circulation et on aura 260 000 $ en 2019 », affirme M. Ménard.

M. Ménard soutient également que tous les dossiers en lien avec la circulation ne peuvent pas être uniquement gérés par les arrondissements. Selon lui, il est nécessaire que des décisions soient prises par la Ville-centre afin de maintenir une planification d’ensemble qui soit cohérente.

A propos Thomas Laberge

Thomas Laberge

Habitant dans Hochelaga depuis 3 ans, Thomas Laberge a quitté son Saguenay natal pour faire ses études à l’UQAM. Après sa maîtrise en science politique, il se tourne vers le journalisme. S’intéressant aux multiples aspects de la vie en société, il cherche maintenant à voir comment le journalisme peut être la continuation de la politique par d’autres moyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *