Accueil / Sport / Quand la crosse était le sport national

Quand la crosse était le sport national

banniere-hist

Bien avant la ferveur des Québécois pour les exploits du Canadien de Montréal, la crosse était le sport qui suscitait les passions les plus intenses. De 1860 à 1914, on peut sans contredit considérer que la crosse était le sport national du Canada.

À Montréal, les Irlandais avaient le Shamrock; les anglophones, l’équipe de la Montreal Athletic Amateur Association (M.A.A.A.). Les Canadiens-français auront l’équipe du National formée en 1894 qui deviendra aussitôt membre de la National Amateur Lacrosse Association (NALA). Le National joue d’abord sur un terrain à Lachine, peu accessible, puis ensuite sur un terrain situé à l’angle d’Atwater et Sainte-Catherine.

Pour se rapprocher de ses partisans, le National décide de s’installer à Maisonneuve. En avril 1900, les directeurs de la NALA achètent de William Bennett un terrain à l’angle d’Ontario et de Bennett. On y construit des estrades et le match inaugural est disputé le 9 juin.

Les ligues de crosse professionnelles comprennent des équipes de Montréal, Toronto, Ottawa et Cornwall. L’équipe du National suscite un vif engouement, si bien qu’il n’est pas rare de voir plusieurs milliers de spectateurs lors des parties. L’équipe fait toujours bonne figure, mais sa meilleure saison est sans doute celle de 1910 où elle va remporter le championnat de la National Lacrosse Union (NLU). L’enthousiasme et la ferveur patriotique sont à leur comble. En témoigne la présence de 12 000 spectateurs lors de la victoire du National le 23 juillet contre Toronto qui lui assure pratiquement le championnat de la ligue. La saison n’est que de douze parties : six à l’extérieur et six à domicile. Champion officiel le 3 septembre, le National va affronter New Westminster pour la coupe Minto les 17 et 24 septembre. Malheureusement, le National perd la coupe par un pointage combiné de 18 à 4. Les partisans sont nombreux à suivre les résultats au Parc Sohmer où La Presse a convié les partisans. À leur retour, une grande fête est organisée, le 14 octobre, au Parc Sohmer. Outre celui de 1910, le National a également remporté le championnat des saisons 1898 et 1915.

Ce sport est si populaire qu’une compagnie comme l’Imperial Tobacco distribue des cartes des joueurs de crosse du National les plus populaires comme Jack Laviolette, Olivier Secours, Newsy Lalonde, etc. À partir de 1909-1910, plusieurs des joueurs du National jouent également l’hiver pour le Canadien qui vient de commencer ses activités.

Après la Première Guerre, la crosse perd en popularité. Le nombre de clubs de la NLU passe de six à quatre, puis à trois. Les activités cessent en 1924, puis reprennent en 1925 et 1926 avec des clubs de la région de Montréal en plus de celui de Cornwall.

Au mois d’août 1926, le terrain du National servira pendant tout le mois pour des courses de … lévriers ! Après quelques courses de lévriers au début juillet 1927, toute activité cesse au terrain du National. L’AAAN vend le terrain en avril 1928 aux héritiers d’une famille Rousseau. En mars 1931, la Compagnie Rousseau vend le terrain aux frères Victor et Henri Bernier, agents immobiliers de Maisonneuve,  pour 70 000$. Un mois plus tard, les frères Bernier revendent le terrain à la Ville de Montréal pour 115 000$. La Ville érigera des abris en béton armé pour agrandir le marché Maisonneuve et un terrain de jeux avec pataugeoire dans la partie est de l’ancien terrain. Ce parc est désormais le parc Ovila-Pelletier.

A propos André Cousineau

André Cousineau
André Cousineau a participé à la rédaction de plusieurs brochures sur l'histoire du quartier. Il est maintenant responsable du site de l'Atelier d'histoire Mercier-Hochelaga-Maisonneuve (https://ahmhm.wordpress.com). Cet organisme, qui existe depuis 1978, s'est donné comme mandat de protéger le patrimoine de l'arrondissement et de diffuser, par tous les moyens possibles, l'histoire urbaine de ce quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.