Accueil / Vivre dans Hochelaga / Quand on traverse le fleuve l’hiver…en train!

Quand on traverse le fleuve l’hiver…en train!

banniere-hist

Le 31 janvier 1880, le tout Québec politique est à Hochelaga pour vivre une expérience unique. On inaugure en effet le train de glace qui permettra à la Quebec, Montreal, Ottawa & Occidental (Q.M.O.O.) de traverser sur la rive sud.

Rappelons les faits. Dans les années 1870, deux compagnies québécoises sont très actives dans la construction de chemins de fer : le Chemin à lisses de colonisation du nord de Montréal qui veut relier Montréal à St-Jérôme et à Hull par l’Outaouais et le Chemin de fer de la Rive-Nord qui veut relier Montréal à Québec par Trois-Rivières. Les deux compagnies connaissent des problèmes de financement et de gestion si bien qu’en décembre 1875, le gouvernement du Québec forme la Q.M.O.O. pour terminer les travaux. Le départ pour St-Jérôme et Hull se fera de la gare d’Hochelaga, inaugurée en septembre 1876. À cette époque, le président de la Q.M.O.O. est Jean-Damien Rolland…maire d’Hochelaga!

En 1879, le bras droit du premier ministre Adolphe Chapleau, Louis-Adélard Sénécal, est le gérant de la Q.M.O.O. Son rêve est de réunir la rive nord à la rive sud. Cependant, la compagnie rivale, le Grand Tronc, possède le seul lien ferroviaire vers la rive sud, le pont Victoria. Qu’à cela ne tienne, il construira un chemin de fer sur la glace entre Hochelaga et Longueuil! On assure à M. Sénécal que la glace dans le fleuve n’a jamais moins de 60 cm ce qui permet de supporter plusieurs dizaines de tonnes. La voie ferrée est d’une longueur de 3 000 mètres y compris une section sur les quais à Hochelaga et à Montréal. La vitesse est de 15 milles à l’heure (24 km/h). Il en coûte 25 sous pour l’aller-retour.

La traversée inaugurale a lieu le 31 janvier 1880 avec deux chars plateformes portant chacun plus de 300 personnes soit un poids moyen d’entre 70 000 et 80 000 livres (soit entre 31 000 et 36 000 kilos). C’est un succès sur toute la ligne. Des articles élogieux viendront même du milieu scientifique. La première année, on traversera jusqu’au 1er avril. En 1881, 1 200 wagons vont franchir le fleuve entre le 5 janvier et le 8 avril. L’on dit que les hivers d’autrefois sont rigoureux, mais l’hiver de 1882 le fut beaucoup moins. Ce n’est que du 4 février au 4 mars que l’on put se rendre à Longueuil. On raconte même que le vapeur Montréal-Longueuil put faire une traversée le 1er janvier! L’année 1883 fut la dernière année d’exploitation qui durera du 15 janvier au 3 avril. Un seul incident vint ponctuer toutes ces traversées : le 5 janvier 1881, lorsque la locomotive s’approche des rives de Longueuil, la glace cède et la locomotive disparaît sous plus de 10 cm d’eau glacée.

Après 1882, le train sur glace devient moins intéressant. La mission que le premier ministre Chapleau confie à son ami Sénécal est de vendre le Q.M.O.O. au Canadien Pacifique. Même si le gouvernement provincial a dépensé 14 millions de $ dans l’aventure, en mars 1882, la partie ouest du Q.M.O.O. est vendue au Canadien Pacifique pour 4 millions et la partie est pour le même montant à un groupe d’investisseurs dont fait partie…Sénécal! Celui-ci revendra ses actions au Grand Tronc pour réaliser un profit important.
Ainsi se termine l’aventure du train de glace qui fit sensation à l’époque.

A propos André Cousineau

André Cousineau
André Cousineau a participé à la rédaction de plusieurs brochures sur l'histoire du quartier. Il est maintenant responsable du site de l'Atelier d'histoire Mercier-Hochelaga-Maisonneuve (https://ahmhm.wordpress.com). Cet organisme, qui existe depuis 1978, s'est donné comme mandat de protéger le patrimoine de l'arrondissement et de diffuser, par tous les moyens possibles, l'histoire urbaine de ce quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.