Accueil / Sport / Un centre de soccer à cinq ouvre ses portes

Un centre de soccer à cinq ouvre ses portes

Un nouveau centre de soccer à cinq a fait son apparition dans le quartier. Ouvert depuis le 27 mars, District 5 est un ajout de plus au regroupement d’entrepôts sur la rue Hochelaga Est, où se trouvent plusieurs activités de divertissement.

Un son de karting en arrière-plan, Guillaume Sarrus explique que l’idée d’un centre de soccer à cinq ne date pas d’hier. « On voulait apporter au Québec une nouvelle discipline qui se développe à l’international », explique l’un des cinq fondateurs de District 5. Lui qui a initié un projet similaire à Liège, en Belgique, peut affirmer qu’en Europe et en Asie, cette branche du soccer est très répandue.

Le concept est simple : 5 joueurs d’un côté, 5 joueurs de l’autre, sur un terrain aux dimensions réduites et, surtout, entouré de bandes. « Un peu comme une patinoire de hockey, soulève Guillaume Sarrus. L’avantage, c’est que le jeu ne s’arrête jamais. »   

« Tout le monde peut trouver du plaisir dans ce sport », affirme encore celui qui joue depuis 2006. Le concept n’est pas totalement nouveau à Montréal – quelques centres ont ouvert leurs portes dans les dernières années –, mais il est loin d’être aussi répandu qu’ailleurs. « Montréal manque de terrain de soccer en général, constate Guillaume Sarrus. Ce sport a explosé dans la dernière dizaine d’années, avec notamment l’Impact, mais on manque d’espace. »

 

S’ancrer dans le quartier

L’entrepreneur espère travailler avec certaines ligues implantées à Montréal. L’Impact, notamment, mais aussi l’école Édouard-Montpetit, qui propose un volet soccer au programme Sport-études.

« On a regardé un peu comment ça se passe dans le quartier, les développements en cours. On a rencontré des locaux et le Club de soccer Mercier—Hochelaga-Maisonneuve (CSMHM). On connaît un peu les enjeux du quartier, mais c’est certain qu’il faudra qu’on aille chercher plus d’information », concède Guillaume Sarrus, qui trouve important de créer des liens avec la clientèle locale.

Le directeur général du CSMHM, Louis Belhumeur, affirme avoir effectivement rencontré les entrepreneurs à l’automne dernier. « Par contre, leur offre ne rentre pas vraiment dans nos besoins, explique-t-il. Les terrains ne sont pas assez grands pour le type de soccer que pratique notre club, plus traditionnel. »

S’il ne pense donc pas faire usage du lieu, il estime néanmoins que c’est un bel ajout pour le quartier, surtout en termes de divertissement. « Ce n’est pas donné, donc je crois que ce seront surtout des adultes qui vont y aller. C’est une branche différente du soccer, donc c’est bien pour ceux qui veulent y jouer », croit Louis Belhumeur.

« Ça joue au soccer à Hochelaga, affirme Guillaume Sarruse. On est entrés en contact avec les gens du quartier, on va voir quelle sera notre clientèle et on s’adaptera selon les enjeux pour que tout le monde y trouve son compte. »

Crédit photo: Laëtitia Rattier

A propos Ericka Muzzo

Ericka Muzzo

Nouvellement installée à Hochelaga-Maisonneuve, Ericka est étudiante en journalisme à l’Université du Québec à Montréal. Elle se passionne pour ces histoires en apparence banales qui épicent la vie et créent des ponts entre nous, individus à la fois si uniques et pourtant si semblables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *