Accueil / Consommer local / Une librairie-atelier fera son apparition dans le quartier

Une librairie-atelier fera son apparition dans le quartier

Pascale André, future libraire du quartier?

C’est au coin des rues Ontario Est et Saint-Germain, tout près de l’arche ouest de la Promenade, que s’ouvrira au cours du mois d’avril une librairie-atelier nommée La Flèche rouge.

L’instigatrice de ce projet, une jeune femme très enthousiaste prénommée Pascale, chérit ce rêve depuis quelque temps déjà. Artiste visuelle et libraire autodidacte, Pascale a appris son métier en se liant d’amitié avec un certain Richard, qui tient depuis une trentaine d’années la librairie Chercheur de trésors dans le quartier Centre-sud.

Il y a presque six ans que Pascale André s’est installée dans Hochelaga. Vous l’avez peut-être rencontrée récemment si vous vous êtes intéressés aux bibliothèques du Café-Bistro Bobby McGee. Pendant un certain temps, elle s’est occupée d’y intégrer quelques publications indépendantes et de conseiller les gens qui y cherchaient une lecture quelconque.

Voulant aller au bout de son amour pour les livres, Pascale décide de se lancer dans le vide en créant son propre concept.

Une vocation culturelle

Consciente des obstacles encombrant la route de celui qui veut ouvrir une librairie indépendante au Québec en 2015, Pascale ressent tout de même une forte demande « provenant de tous les âges » pour qu’un tel espace émerge et dynamise la vie du quartier.

Une grande place sera faite aux éditeurs indépendants et aux coopératives d’éditions, surtout en ce qui concerne les livres neufs. Pour ce qui est du livre usagé, on trouvera de tout.

Autrement, il y aura du roman, des essais, de la poésie, du théâtre, des zines, de la bande dessinée et de la littérature pour les petits. En bref, des œuvres provenant du quartier ou d’ailleurs. Évidemment, la littérature locale sera mise à l’avant-scène.

Mais si les deux tiers de l’espace du local serviront à installer des bibliothèques remplies de bouquins de toute sorte, le reste du plancher et des murs auront pour vocation la diffusion culturelle et des ateliers de création.

S’inspirant entre autres de la coopérative de solidarité Le milieu près du métro Beaudry et de la librairie-atelier La Passe au centre-ville, le côté atelier de La Flèche rouge pourra entre autres servir à des sessions de micro ouvert, des lancements, de la création de zines, de la fabrication de livres artisanaux, etc. Éventuellement, Pascale n’écarte pas l’idée de louer cet espace à une coopérative de solidarité.

Logo imaginée par Pascale André pour la librairie-atelier qu’elle aimerait bien ouvrir, la Flèche Rouge.

Campagne de socio-financement

Le financement demeure l’enjeu le plus terre à terre pour le moment. Plusieurs démarches ont été entreprises pour obtenir de l’aide financière auprès des organismes concernés. Toutefois, Pascale a pris le taureau par les cornes en lançant une campagne de sociofinancement sur le site gofundme.com.

L’objectif de cette campagne est d’obtenir l’appui financier des gens intéressés par un tel projet afin que celui-ci acquière un certain assentiment populaire. La campagne de financement servira surtout aux coûts liés à l’ouverture de la librairie-atelier.

D’ici l’inauguration, l’entourage de La Flèche rouge organise quelques évènements-bénéfices afin de lancer le concept et de donner la chance aux curieux d’y rencontrer ses créateurs. D’ailleurs, ce vendredi le 27 mars à 18 heures, un souper festif vegan est organisé pour amasser quelques sous en plus. Gastronomie originale, bières IPA artisanales, artistes musicaux et poètes seront au rendez-vous.

Sur demande du journaliste en quête de littérature hochelagaise, Pascale, future libraire de quartier, nous suggère un éditeur et un auteur des plus contemporains. D’abord, Les éditions de La Tournure, coopérative d’édition qui propose plusieurs textes poétiques dont certains de ces auteurs auraient pris leur inspiration dans le quartier. Et enfin, la poésie d’un Hochelagais d’adoption, François Guérette, dont les quatre derniers recueils sont parus aux éditions Poètes de brousse.

A propos Francis Dionne

Francis Dionne
Résident du quartier qu’il a choisi il y a de cela presque dix ans, Francis s’intéresse aux transformations qu’a subies celui-ci au cours des dernières années, ainsi qu’aux rumeurs populaires que cela suscite. Passionné par le politique, la musique, la littérature et la culture populaire du quartier, il détient une maîtrise en science politique de l’Université du Québec à Montréal. La faune qui investit chaque soir les vieux bars du quartier le fascine littéralement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.