Accueil | Citoyenneté | Vandalisme chez des commerces d’Hochelaga-Maisonneuve

Vandalisme chez des commerces d’Hochelaga-Maisonneuve

Le Chasseur, rue Ontario

Le Chasseur, rue Ontario

Si de la neige est tombée sur Montréal ce matin, c’est plutôt une vague de nouveaux actes de vandalisme envers des commerces ciblés et bien connus qui a secoué le quartier. Les vitrines du resto-bar Le Chasseur, des bistros Bagatelle et Le Valois sur la rue Ontario ainsi que du bistro In Vivo sur la rue Sainte-Catherine ont été cassées en même temps que leur était laissé un message clairement anti-embourgeoisement au ton agressif.

Réveillée à 4 h 30 ce mercredi 27 novembre par un appel de l’entreprise responsable du système d’alarme, la copropriétaire du bistro In Vivo Annie Martel s’est rendue au restaurant afin de constater l’état de la situation. « On avait une fenêtre brisée, et j’ai trouvé une brique à l’intérieur accompagnée d’un message.» (Voir l’image ci-dessous.)

Le message retrouvé chez certains commerçants vandalisés.

Le message retrouvé chez certains commerçants vandalisés.

Les policiers, arrivés sur place une heure et demie après l’appel au service d’urgence 9-1-1, n’ont pu que constater les dégâts en précisant à Mme Martel qu’il y avait « [des] anarchistes dans le quartier », comme quoi ils n’étaient pas surpris d’un tel acte. Tandis que les agents du SPVM étaient encore au bistro In Vivo, ils ont reçu un appel pour la même raison, mais concernant cette fois Le Valois, sur la rue Ontario.

Préoccupée par le fait que certains commerçants ne disposent pas de système d’alarme, Mme Martel s’est déplacée vers d’autres commerces susceptibles d’être visés par les vandales. Elle a pu constater les dégâts au Chasseur et au Valois. Du côté de Bagatelle Bistro, en plus de la brique lancée dans le commerce, l’intérieur de ce dernier avait été aspergé de peinture, forçant la fermeture de l’établissement pour la journée.

Mathieu Ménard du resto-bar Le Chasseur a constaté à quel point les vandales ont dû forcer pour arriver à casser une vitrine de son commerce. À l’extérieur de la porte d’entrée on y trouvait une brique cassée en deux, outil présumé de la tentative d’effraction et puis à l’intérieur, le marteau utilisé pour réaliser les dégâts laissé derrière. «On essaye juste de travailler nous aussi »,  mentionne M. Ménard, plutôt dépassé par la vague de vandalisme dans le quartier.

« Ça commence à être lourd »

Malheureusement, la scène ne fait que rappeler les nombreux incidents du genre survenus au cours de la dernière année; pensons à la peinture jaune sur la devanture du saucissier William J. Walter au mois de mai, à l’unicorne de Zone Homa peint en rouge l’été dernier et, tout récemment, au graffiti de nature politique inscrit sur un mur du bistro In Vivo. « Ça commence à être lourd », souligne Mme Martel au sujet de la situation qui prend sérieusement de l’ampleur.

Du côté du SPVM, on confirme la production de quatre rapports pour les incidents, mais on n’a aucun suspect dans ces affaires et on n’a procédé à aucune arrestation pour l’instant. À la suite de l’analyse de ces nouveaux rapports, le service de police sera en mesure de décider s’il y a lieu de mener une enquête plus approfondie.

 

A propos de Jean-Pierre J. Godbout

Jean-Pierre J. Godbout
Ancien rédacteur en chef de QuartierHochelaga entre 2013 et 2014, Jean-Pierre prend un plaisir fou à découvrir les belles et bonnes choses qui l’entourent dans le quartier qu’il habite; Hochelaga-Maisonneuve. Franco-ontarien déraciné, il détient un baccalauréat en communication sociale de l’UQTR et travaille actuellement une maîtrise en administration publique. Il œuvre dans le domaine des relations publiques et des communications depuis près de 10 ans au sein d’institutions gouvernementales et communautaires.

52 commentaires

  1. Félicitations pour la lettre encadrée et imprimée!

    • Je comprends la colère d’ une partie de la jeunesse contre ce gouvernement d’ arrivistes pseudo social démocrate et finalement identique sur le plan économique que les Libéraux.
      Le bipartisme hérité des british a été conçu pour que le pouvoir reste dans les mains de la grande bourgeoisie .
      Maintenant j’ utilise le mot  » grande  » bourgeoisie dont la Marois fait partie car il a la petite bourgeoisie constituée principalement de salariés et de familles qui triment fort, souvent avec 2 salaires, en ces temps de néo libéralisme débridé, pour pouvoir élever des enfants et se payer un toit .Ces gens là ne sont pas des  » merdeux  » comme tu le penses .
      Une des erreurs classiques des anarchistes, pour en avoir rencontré quelques uns dans Hochelag c’ est qu’ il se complaignent dans la pleurniche du style : nous sommes victimes de racisme, etc etc …
      Ils se comportent en fait comme des Trotskystes lambertistes alliés du système qui adorent diviser les gens pour mieux régner . La charte des valeurs des péquistes est un exemple flagrant des clivages sociétals ( au dépend du social ) que cette bourgeoisie au pouvoir veut amplifier pour cacher leur pathétique programme économique .
      Il faut penser au vivre ensemble et ce ne sont pas des condos de luxe que tu retrouves dans Hochelag, certes il y a des pauvres, des gens sur le BS mais tout ceci s’ inscrit dans un contexte économique mondial où le capitalisme prédateur aidé par les médias qui appartiennent à des banquiers et des marchands d’ armes brainwashe la population en leur présentant ce système inique comme le seul viable , les démarches alternatives étant supposément le fait de gentils rêveurs …
      Pour terminer ce long message je citerai Marx :  » Les pensées de la classe dominantes sont à toutes les époques les pensées dominantes  »
      En conclusion le seul moyen pour contrer cette grande bourgeoisie qui oppresse est que toutes les composantes de la société s’ allient entre elles . La petite bourgeoisie avec les pauvres et la jeunesse, là on parlera de vrai rapport de force et pour citer Marx encore  » Une idée devient une force quand elle s’ empare des masses « 

    • Maxime-Antoine

      Une publication dans le Devoir qui suscite le débat et les débordements

      http://www.ledevoir.com/politique/montreal/394252/denoncez-la-violence-dans-hochelaga-maisonneuve

  2. L'anonymat V2.0

    «Mme Martel s’est déplacée vers d’autres commerces susceptibles d’être visés par les vandales»

    Quand tu sais quels resto sont susceptibles d’être visés, tu t’aperçois qu’il y a un grave problème de gentrification. Au lieu de viser les anarchistes, faudrait peut-être réfléchir sur notre quartier.

    Hochelag’ c’est pas HoMa.

    • Ex-anarchiste

      Eille les BS! On a le droit de vouloir avoir un meilleur sort. Sans ceux qui travaillent fort pour avoir une meilleur qualité de vie vous ne recevriez pas de bs et on serait tous aussi merdiques et pathétiques que vous! Les anarchistes vont même jusqu’à vandaliser des coops d’habitation qui ont l’air moins cheap que leur bloc brun laids!

      Unissez vous donc pour éduquer le monde et créer de la richesse en partant de rien tels les modèles coopératifs plutôt que de niveler par le bas et de vouloir rester dans un trou à marde!

      • Hahaha… « ex-anarchiste » le meilleur nom. Socialisme libertaire et assistés sociaux, du pareil au même n’est-ce pas? En suivant cette logique rhétorique, on pourrait aussi affirmer que « Tous les anarchistes sont des BS. Donc, les BS sont des anarchistes. »

      • Residente d'Hochelag'

        Je suis totalement d’accord avec toi  » ex anarchiste  » c’est pas en detruisant ce que les autres tentent de batir a la sueur de leur front qu’on va faire de notre quartier un endroit plus agréable ou vivre. On veut des ressources mais ca prend du monde pour les payer ! Ces gens la en paient de la taxe et c’est comme ca que le quartier se fait vivre !

    • « Quand tu sais quels resto[s] sont susceptibles d’être visés, tu t’aperçois qu’il y a un grave problème de gentrification. »

      Voilà une affirmation insubstantielle. On dénoterait donc la gentrification d’un quartier par la capacité des gens à lire une carte de restaurant pour identifier les plus cherrant? Oui, l’offre alimentaire s’est grandement accrue depuis 10 ans dans le quartier mais onene pourra certainement pas dire que c’est difficile de trouver des commerces parfaitement abordables à tous les budgets.

      Certaines personnes disent HoMa, d’autres Hochelag’ mais pour moi, c’est la mixité des deux qui en fait un quartier ou il fait bon vivre. Un quartier où je peux manger une excellente bajoue de cochon au Chasseur un jour puis manger un bon hamburger Chez Pagi le lendemain.

  3. 4 restaurants, ça représente combien en pourcentage vs. les autres?

    Très gros problème de gentrification mon cher..

  4. J’ai été élevée dans l’Est et j’y ai même acheté ma première propriété (sur Joliette coin Ontario). Tellement de bon monde, gentil. Malheureusement, il y a aussi tellement d’imbéciles qui ne veulent pas s’ en sortir et qui refusent toute améliorations. J’ai fuis ce quartier pour que mes enfants puissent avoir une meilleure influence et jamais je n’y retournerais. Ces entrepreneurs ammènent des jobs et voici la réponse qu’ils ont. Alors les cantines à patates continueront de pousser à la place! Dommage.

  5. Je reconnais le pauvre québécois BS qui voudrait niveler par le bàs… à son niveau. Le bougon sait écrire mais ne sait pas vivre. Non à la réussite, l’entreprenariat, l’amélioration du quartier PLUTÔT oui à la grosse bière, à la cigarette indienne et au chèque à la fin du mois pour payer tout ça en taxi. Désolant…

  6. Résidente du quartier

    Cher (e) casseurs (e) … Pourquoi tu ne casses pas la vitre d’un resto a hot dog à 89 cents? Y font tellement de profit eux …. en plus de nous tuer de crise cardiaque? Pis le village des valeurs qui vendent des fringues donnés a prix trop élevé ! Y a pas que les restos qui ont de l’allure que tu devrais arrêter ta réflexion de 2 de QI !!

    • Très juste comme commentaire

    • Je dis ça comme ça, mais il me semble que quand quelqu’un veut faire un « statement » contre la gentrification, viser le village des valeurs et la pataterie c’est un peu fail. Je crois pas que la violence soit le meilleur chemin pour communiquer un message, malgré que je comprenne quand même le sens du geste. Mais on dirait que c’est la seule perspective qu’on nous présente de l’anarchie dans les médias: la violence, le K.O. Alors qu’il me semble que les bases de l’anarchie sont tout le contraire (pour une majorité de courants libertaires en tout cas.) Et ROCKY, à te lire, on dirait que dans la vie, il n’y a que deux choix: pas avoir d’argent et automatiquement avoir aucune éducation et boire de la bière, ou devenir carriériste, entrepreneur. Un ou l’autre. Ça manque un peu de nuances man.

  7. resident d'hochelag.

    Les personnes à blâmer dans tout ca est les élus de l’arrondissement et le SPVM qui ne font aucun bon coup pour améliorer la situation. On préfaire ouvrir des piqueries et clinique de metadone que de faire patrouiller des agents de la police et securiser les secteurs à problème. Les plaintes sont jamais prises au serieux et les infrastructures s’écroulent. C’est pitoyable de voir des gens vouloir rester dans leur misère et vouloir garder leur hochelag de BS. Ces restaurants apportent quelques choses de bien au cartier que vous les cotoyés ou non. 2 commerces sur 3 sont fermés sur st catherine c’est l’amentable et triste. peut-on avoir quelques choses quil a un peu de sens dans notre cartier ? J’appui les restaurants , j’espère sincèrement que notre cartier s’améliorera et que d’autre entrepreneurs comme eux viendront sinstaller dans le quartier. c’est grace à des entrepreneurs comme ca que nous arriveront à avoir un cartier en santé et plein de vie.

  8. Steve résident D'hochelag

    Vous devriez installer des caméras… Il ne faut pas généraliser en mentionnant les BS. C’est probablement un petit groupe qui ne veut pas lâcher le morceau. Je dis aux commerçants, de ne pas désespérer, j’adore mon quartier qui est en changement. On peut très bien cohabiter tous ensemble!

  9. Un ex-résident

    M’est d’avis que si le geste n’est pas des plus intelligents, il est surtout révélateur du décalage grandissant entre ceux qui peuvent se permettre de vivre à Hochelag’ (et de manger dans ces restos) et ceux qui ne peuvent plus… Une population précaire – le raccourci vers les BS est facile et à mon avis injustifié – qui est exclue des changements en cours, des beaux condos neufs, victimes de la bulle spéculative créée par les achats / rénovation / revente avec profits ou location à loyer augmenté… Changer un quartier ne devrait pas être synonyme d’exclusion. Les élus locaux devraient se battre pour conserver l’identité d’Hochelaga, garantir des logements sociaux, ne pas en faire un nouveau quartier hype à tout prix… Qui ne le devient que parce que vivre ailleurs à Montréal est devenu trop cher pour une certaine couche de la population !

    Le phénomène n’est certainement pas récent : en 7 ans à Hochelag’, je les a vues fleurir les affiches dénonçant la gentrification du quartier et le désengagement des élus du combat aux logements sociaux et au droit de vivre dans des conditions décentes à des prix décents.

    Je ne considère pas la violence une réponse efficace ou un moyen viable de soutenir une revendication. Ce que j’écris n’excuse pas le vandalisme. Mais ça l’explique sûrement un peu plus que ce que vous décrivez comme le refus de voir le quartier s’améliorer.

    Sans vouloir verser dans le romantisme, j’ai toujours apprécié Hochelag’ pour ce que c’est : un quartier périphérique, en marge, « shady », populaire, « mal rasé ». Et c’est bien comme ça, non ?

    • Alex Gauthier

      Enfin quelqu’un qui comprend. Même si d’un coter je suis contre le vandalisme et la violence, je trouve désolant les gens qui tombe dans le jugements crue et vulgaire. Ce n’est pas avec cette attitudes violente et démagogique que l’ont va régler nos problème de société. J’encouragerais ceux qui tombe dans l’insulte facile qu’est d’utiliser le terme  »B.S. » de manière péjorative de faire leur recherche sur le principe de la réserve fractionnaire(argent dette) et ainsi avoir les bases pour comprendre que la situation de la pauvreté en occident(et dans le monde) est beaucoup plus complexe que la fausse image du  »B.S. cheap qui devrait se trouver une job ».

      Je vous conseille aussi les documentaires: zeitgeist addendum, zeitgeist moving foward, paradise or oblivion, The Shock Doctrine (2009) ainsi que Collapse by Michael Ruppert.. qui sont tous facile d’accès sur Youtube. Éduquez -vous un peu!…

    • ces entrepreneurs amenent leur richesse, leur culture, leur volonte de developper le quartier, leurs emplois, leur savoir-faire et leur argent en taxes et impots, et tout ce que cette minable bande de sauvages trouve a faire c’est de se plaindre et vandaliser la propriete des autres. quelle gang de pas de classe. je leur souhaite ardemment de se faire ramasser par la police, puis par un juge.

  10. Danielle résidente du quartier

    Désolant et triste. Je suis résidente du quartier depuis 25 ans et fière cliente de ces commerces. J’ai vu le quartier changer et c’est maintenat un endroit où il fait bon vivre. J’aime la mixité sociale du quartier. Aux commerçants, restez svp. Ne faites pas le jeu de ceux qui veulent vous faire peur et vous écoeurer. Si nécessaire, faites appel à nous, vos clients, pour signifier notre appréciation et notre désir que le quartier continue à se développer.

  11. Un bourgeois d'Homa

    J’aime ça le terme « anarchiste » et ces gens-là qui se prétendent anarchistes ne connaissent probablement pas la signification ou pire les conséquence. Si l’anarchie existait (monde sans lois) ces anarchistes seraient les premiers éliminés et ce impunément par ceux qu’ils appellent les bourgeois.

    • T’aurais au moins pu faire une petite recherche avant de nous gâter avec ta définition du mot « anarchie ». Mais bon… félicitation pour ton effort quand même. En passant, dans une société « anarchiste », la bourgeoisie n’existerait pas, puisque le capital n’existerait plus. Par conséquent, voler n’aurait plus de sens, tout comme accumuler du matériel, avoir de la prestance, snober les gens, avoir une paire de Brogue pour chaque jour de la semaine, faire les boutiques vintages et les endroits comme la buvette chez Simone (ils vendent de la morue en voie d’extinction, dépêche toi d’y aller avant qu’il en reste plus). Tout ça n’aurait plus de sens. Et les bourgeois n’élimineraient rien du tout. Tu comprends? Il n’y aurait pas de classes sociales. Dominer son prochain, ça n’aurait plus de sens. Les gens sauraient que c’est complètement cave de penser comme ça. Et surtout, le monde ferait la nuance entre besoin vital et luxe désinvolte. :)

      • J’insisterais sur l’utilisation répétitive de l’hypothétique dans votre commentaire. Ce n’est pas qu’une figure de style: le système anarchiste, c’est plein de si et particulièrement des « si ça arrivait en vrai ». Et les cas historiques nous montrent à quel point ça fonctionne teeellement bien.

        Les gens peuvent faire la nuance entre le besoin vital, le luxe désinvolte, et j’aouterais -ce qu’ironiquement votre propre manque de nuance a négligé de mentionner- les intermédiaires tels les items commodes-même-si-pas-forcément-nécessaires… qui constituent pourtant la grande majorité des biens qu’on côtoie au quotidien.

        J’attirerais notamment l’attention sur le manifeste produit par nos anti-bourgeois, qui ont très certainement eu recours aux outils développés par de grandes corporations pour produire leur propagande: ordinateur, imprimante, encre, papier non recyclé… Plutôt ironique. Tentez de développer des produits technologiques dans un monde anarchiste. Bonne chance, mon cher. Vous en aurez besoin!

        • Écoutes Jean. On parle d’un monde idéal mon beau. En même temps, j’invente rien. Je te dis simplement ce qui en est du socialisme libertaire. Pas de classes sociales, pas de capital, donc pas de bourges (entre autre chose). Tsé, un monde tellement hypothétique, que c’est à se demander comment les gens qui vivaient sur ce continent avant l’arrivée des colons ont fait pour survivre pendant des centaines d’années sans tous les petits « items commodes » de merde que tu sembles tant affectionner (de quoi parles tu en fait? ta robe de chambre? ton coupe-papier?).

          Je crois que tu mélanges deux choses. La forme et le fond. Fumer une cigarette n’empêche pas de dire que c’est mauvais pour la santé. Le message qu’ils ont voulu passer est une chose. Les outils qu’ils ont pris pour le faire en est une autre. Dans tout les cas ça n’as aucun rapport avec le message initial. Mais pitié, améliorez vos arguments au lieu de nous servir toujours le même vieux argumentum ad hominem ou autres sophismes usés du genre. Faudrait penser à innover tsé. ;)

          • PS: pourquoi diable voudrais-du « insister sur l’utilisation de l’hypothétique » dans MON commentaire? C’est une phrase impossible man. Par contre félicitation pour l’utilisation du mot « manifeste ».

  12. Si tu trouves que 25$ pour une table d’hôte c’est cher, trouves toi une job pis arrête de faire chier le monde.

  13. Petit Lucille

    Moi j ai dejas été sue le b s et laissé moi vous dire qu on ne vie pas on fait juste exister et oui on est pauvre cela n est pas de notre faute et il a pas de honte a avoir a cela un jour peut etre votre jour viendra et la vous comprendrez commet peuve se sentir ces gens la alors s v p respecter les merci

  14. Aweye dans Tétreaultville avec les autres le pauv ! Tu crée le malaise quand je vais acheter ma baguette pis mon Condo Samecon perd d’la valeur quand tu sors de ton trou !

  15. Le développement de la rue commerciale Ontario a ses avantages et ses désavantages pour le quartier.
    Le développement concomitant des condos et des commerces plus « hauts de gamme » fait en sorte d’attirer une clientèle plus aisée financièrement ; plusieurs propriétaires de logements y voient une possibilité de profits, et rénovent des logements qui étaient autrefois négligés, augmentant le prix des loyers, ce qui fait en sorte que plusieurs personnes n’ont plus les moyens d’habiter le quartier. Hochelaga ressemble au Plateau Mont-Royal d’il y a 20 ans. Essayez maintenant de trouver un logement abordable sur le Plateau, c’est à peu près impossible.

    Toutefois, faire fuir les investisseurs consiste à simplement déplacer le problème ailleurs.

    Il doit bien y avoir un moyen de contenir l’embourgeoisement, tout en faisant en sorte qu’un milieu de vie devienne plus agréable, plus sécuritaire, et plus beau? À mon avis, la solution est politique : le contingentement du développement, par des limites de superficie commerciales (réglementation municipale), des subventions pour construction de logements sociaux, l’aide au logement pour les familles dans le besoin, des quotas de construction de condos, etc. Ces « anarchistes » devrait plutôt faire pression sur les élus au lieu de lancer des briques dans des restaurants. Ce type de violence n’est pas davantage souhaitable que la violence économique qu’ils dénoncent.

  16. Moi, je trouve que les anarchistes font bien du sens. Peu de gens ici semble comprendre leur initiative et ce qu’ils revendique. A ceux qui disent que c’est tout des BS et qu’ils se trouvent une job et etc, aller donc lire un livre ou au pire aller lire sur wikipedia, c’est plus facile de commencer par la. De toute façon a force de travailler et a écouter radio X, a quoi d’autre qu’une population de débiles profonds peut-on s’attendre. Le future nous donnera raison, a et puis fuck la gentrification.

  17. Le pseudo Anarchiste qui snique les commentaires des gens et qui nous dit de fermer nos gueules …ben j’espère que tu as bloquer ton adresse IP :) xxx

  18. Tellement lâche et inacceptable ce vandalisme sur des petits commerçants !
    Allo les anarchistes?! Le Valois et le Vivo, ce ne sont pas des multinationales, des empires qui profitent à des actionnaires milliardaires. On parle de commerces d’entrepreneurs travaillants qui tentent d’enrichir la vie de votre quartier en faisant de minces profits: personne ne devient millionnaire avec un restaurant sur la rue Ontario !
    C’est quoi votre solution: ouvrir seulement des Valentines, des Dollaramas et des money marts pour usuriers? beau projet de société !
    La pauvreté n’a jamais créée de richesse. La violence gratuite, non plus. Et vos actes sauvages, juvéniles, ne sauveront pas Hochelaga. Au contraire, vos gestes ne font qu’enfoncer ce quartier dans sa misère et son isolement.
    Triste.
    LB

  19. Beau zouf professionnel! Ça prend des gens qui ont pas de vie ni de cervelle pour sortir des imbécilités pareilles, vouloir laisser leur quartier s’embourber dans sa merde, et ne pas encore savoir que le vandalisme et le terrorisme donnent toujours des résultats contraires à ceux que les vandales recherchent. Je vous souhaite de belles arrestations dans votre futur, beaucoup de prison, et de continuer à vous vautrer dans vos vies de coquerelles pas d’ambition. Bravo les parasites, très inspirant.

  20. Je pense qu’on oublie le motif principal de ces petits merdeux: la jalousie! Ils ne peuvent pas se payer le resto, alors ils cassent leur vitres! Et bien sachez que comme pour les homophobes qui sont la plupart du temps des gais dans le placard, on n’est pas dupes de vos slogans « sociétaires », plus vous cassez, plus on voit la profondeur de votre jalousie. C’est sûrement pas parce que les proprios de ces restos sont riches, des pauvres guignols sans emploi qui attaquent des pauvres qui eux travaillent… Vraiment pathétique!

  21. Holy shit ! Mais c’est que ça grouille de pseudo bohème à l’égo démesuré, qui pense que la vie se résume à citer du Nietzsche pour prouver sa valeur en tant qu’être humain. Quand même fascinant de voir que du monde qui essaie tant de se donner un genre refuse obstinément d’épauler les efforts d’un quartier, dont ils revendiquent sans aucune retenue la « possession », qui essaie lui-même d’améliorer le siens. Ça sonne toujours bien de s’indigner contre la gentrification…on parle quand même d’un mot de plus que trois syllabes. Et si, par la bande, on peut plugger qu’on rêve d’anarchie, parce que dans notre définition simpliste, elle correspond à notre idéal égïste de ne devoir rien à personne d’autre que celle qui porte si fièrement notre propre nombril, alors ça fait de nous un illuminé, un digne membre de intelligentsia, un de ceux qui « savent »…

    …tout en faisant abstraction qu’on vient d’utiliser ce même « savoir » pour tenter de diminuer l’opinion de l’autre, s’imposant du même coup comme une autorité « morale » unique que l’anarchie essaie de combattre à la freakin’ base.

    C’est bien de lire des bouquins…mais encore faut-il, après lecture, s’arrêter et développer sa propre opinion et son sens critique. Parce qu’à force de boire simplement les paroles de quelqu’un d’autre, on ne devient qu’un perroquet qui se saoule au son de sa propre voix, sans même comprendre la portée de ses paroles, et des gestes qu’ils engendrent.

    J’laisse le loisir à ceux que ça concerne de m’accuser de sophiste, je sais à quel point c’est important pour votre santé d’utiliser ce mot là de façon quotidienne. Mais j’vous laisse quand même sur une pensée: l’anarchie perd tout son sens…quand on essaie de l’imposer de force à ceux et celles qui nous entourent.

  22. Les vandales qui détestent les entrepreneurs sont habituellement des pauvres, ont des amis pauvres, un entourage pauvre mais ça ne veux pas dire qu’ils n’aiment pas l’argent. Réunissez vous les commerçants et mettez juste un $1000 de récompense. Des langues vont se déliés et l’identité du ou des vandales vous sera envoyé. Ne laissez pas un ou des individus décider du sort d’un quartier et les laisser parler au nom des millier d’autres qui veulent que leur quartier s’améliore.

    • PAUVRETÉ N’EST PAS VICE.
      PAUVRETÉ C’EST LA GLOIRE
      Gloire de ne pas contribuer plus qu’il faut au décès de la planète. Gloire de ne pas appartenir aux Amis des multinationales. Gloire de ne pas appuyer la gentrification. Étudier Étienne Chouard.

  23. Ça s’appelle une licorne en français!

  24. Les idéologies; qu’elles soient avancées par des hommes riches grisonnants prônant un capitalisme sauvage comme celui qui domine sur la planète ou par de jeunes qui rêvent d’un monde meilleur eux prônant un anarchisme militant aux actes violents, au nom d’une masse, conduisent souvent sur le chemin pernicieux d’une vision immuable vêtit de son propre language et ces slogans préfabriqués. Assoiffés par un profit immédiat les empêchant de voir les dégâts à long terme, n’est ce semblable à être aveuglés par un idéal idéologique lointain nous empêchant de voir les possibilitées de changements par des gestes communautaires et quotidiens?
    Ces évènements récents malheureux démontrent selon moi que lorsque l’on est désespérés on vise souvent les mauvaises cibles.

  25. Si on retourne aux années ’50, presque tout le Québec est pauvre, mais serait donc ‘authentique’ selon certains. Les québécois francophones sont les moins scolarisés du monde occidental. Qu’est-ce qu’on fait alors ? On ne fait rien parce qu’on respecte l’histoire des quartiers et que les loyers sont pas chers ? On ne construit pas d’universités parce que même si on peut y apprendre, ça bouleverse un secteur et force des gens à déménager ? On n’ouvre pas de commerces, d’usines, de bureaux, on ne se développe pas parce que ça fait monter le prix de la brochette ? On bouge pu ?

    Il y a malheureusement beaucoup de pays dans le monde ou il n’y a aucune perspective de développement, pas de commerce, des structures éducatives déficientes. Il faut voir ce que ça donne ensuite en termes de criminalité , de corruption et de misère. Mais je suppose que rien ne change et que ça fait plaisir à certains.

    Je n’aime pas particulièrement le plateau que je trouve snob. On peut faire mieux à Hochelaga pour vivre ensemble. Mais c’est pas à coups de briques que ça va se régler.

  26. Chers anarchistes ! vos récentes actions contre des restaurants du quartier d’Hochelaga Maisonneuve ne sont d’aucune utilité .Je me demande si vous etes capable de faire preuve d’un peu d’initiative dans un seul autre domaine que celui de la casse !!!! vous parlez des pauvres meres de famille eh bien j’en suis une mere de famille j’ai déja bénéficié de l’aide sociale en des temps particulierement difficiles j’avais préalablement travaillé pendant au moins 15 ans .Je travaille a nouveau et j’en suis des plus heureuse .Tant qu’a moi l’aide sociale est un filet social ,inconfortable c’est sur mais il est la pour soutenir les gens en attendant qu’ils puissent a nouveau s’intégrer dans la société.Ce que font les valeureux investisseurs tels que ceux que vous avez vandalisés au nom de l’anarchie c’est d’offrir du boulot a des mamans comme moi et les aider a vivre par un travail décent loin de la prostitution ou de la drogue et par le meme fait leurs enfants.Qu’avez vous a offrir a ces mamans ? et quel exemple donnez vous a nos enfants … j’espere que vous avez honte de vos actions et que vous réaliserez enfin que vous avez le devoir de redonner a la société qui ne cesse de vous écouter pleurnicher sur vos malheurs . a vos marques pret allez y !

    • Je trouve votre commentaire tout à fait pertinent ! Félicitation à vous pour votre courage et votre détermination. Il devrait avoir plus de bonnes personnes comme vous :)

  27. Jean Thériault

    Ca me dépasse!… Je comprends que certains aient peur d’une éventuelle gentrification à l’arrivé de commerces et de condos MAIS… Je crois vraiment qu’il n’en est rien!!! Un système économique important s’installe enfin dans le quartier, ce qui contribue à aider tous les habitants du coin! De cette façon, des services décents sont offerts!
    Ce qui m’étonne le plus, c’est que le bistro In Vivo soit visé alors que c’est une COOP!!!!…
    Le message est clair, effectivement! On comprend alors que ces vandales sont non seulement stupides mais ignorants et irréfléchis! Ils ne défendent aucun point de façon cohérente! On imagine facilement, en constatant l’impertinence et le manque de cohésion face à ces gestes, le petit groupe de voyous qui ne sait pas trop quoi faire pour se donner de l’importance!
    Si ces jeunes qui ne comprennent rien à la vie en société ont des revendications, il serait bien qu’ils songent à la façon de les faire valoir et SURTOUT qu’ils choisissent bien leurs victimes!
    L’idée caricaturale que je me suis fait d’eux est une petit groupe de jeunes ignorants autour d’un téléviseur et consommant des drogues se disant: «Moé, chu ben dans’ marde pis je veux rester d’dans!… Ceuzent qui veulent m’aider c’est des crottés!».
    Je suis même certain que cette caricature n’en est pas!

  28. André Sirois

    Juste un autre petit commentaire parce qu’il faut vraiment faire front commun et intervenir courageusement contre ces véritables exploiteurs qui nous font tous payer très cher pour leurs délires et leurs mensonges destructeurs. Ce sont ces vandales qui, sous prétexte de révolution, détruisent systématiquement notre milieu de vie et qu’il faut punir pour ces crimes.
    Même les animaux avec de très petits cerveaux savent qu’il ne faut pas faire caca dans son nid.
    Si on accepte le soi-disant raisonnement, la soi-disant justification, donnés par certains pour ces actes criminels et ces attaques contre nous tous, à commencer par les propriétaires et les employés de ces services, en vertu de cette politique de nivellement par le bas, il faudrait tout détruire ce qui nous entoure tant que nous ne serons pas tous réduits au niveau le plus pathétique du dernier des plus démunis. Quel rêve de société!
    Il faut sévir contre ces imbéciles criminels, autrement ils nous feront tous payer pour leurs délires destructeurs et aucune tentative d’amélioration ne sera jamais possible.
    André sirois

  29. Appeler Hochelaga-Maisonneuve HOMA est une insulte aux Iroquoiens d’avant la colonisation et à M de Maisonneuve un des fondateurs de Montréal avec Jeanne Mance. Pour ce qui est de la gentrification , je les comprend car je suis né sur le Plateau Mont Royal et l’on voit ce qui s’y est passé depuis les derniers 30 ans. Ma grand-mère paternelle a été baptisée à l’église St Jean Baptiste un an après la construction de celle-ci et moi à l’église St-Denis en 1952. Peu de mes amis de jeunesse y demeurent encore et les gens de Hochelaga-Maisonneuve, de St Henri et Griffintown pour ne nommer que ceux-ci ont raison de s’inquiéter.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>