Accueil / Citoyenneté / Vent de changement dans Hochelaga : Projet Montréal éclipse Équipe Denis Coderre

Vent de changement dans Hochelaga : Projet Montréal éclipse Équipe Denis Coderre

Projet Montréal sort grand gagnant de la soirée électorale du 5 novembre, autant dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve que dans le reste de la ville de Montréal. Pierre Lessard-Blais, Laurence Lavigne Lalonde et Éric Alan Caldwell siégeront au côté de la première mairesse de la métropole, Valérie Plante, avec un conseil municipal majoritaire.

 

Si Éric Alan Caldwell a remporté haut la main sa position de conseiller de ville dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, district Hochelaga, pour un deuxième mandat consécutif (71% pour le candidat de Projet Montréal contre 29% pour celui d’Équipe Denis Coderre, Jean-François Beaupré), c’est à l’issue d’une course serrée que Pierre Lessard-Blais a été élu à la mairie de l’arrondissement (55% des voix pour Pierre Lessard-Blais et 45% pour Réal Ménard, le maire sortant).

Lors des élections municipales de 2013, qui opposaient également les deux politiciens, Réal Ménard était sorti vainqueur avec 36% des voix contre 31% pour Pierre Lessard-Blais. Quatre partis étaient alors représentés pour la mairie de l’arrondissement, soit Coalition Montréal (Ménard), Projet Montréal (Lessard-Blais), Équipe Coderre et Intégrité Montréal.

Dans le reste de l’arrondissement, deux candidates ont été élues sous la bannière de Projet Montréal comme conseillères de ville : Laurence Lavigne Lalonde dans Maisonneuve–Longue-Pointe, pour un deuxième mandat consécutif, et Suzie Miron dans Tétreaultville. Une seule candidate d’Équipe Denis Coderre siégera dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, soit Karine Boivin Roy dans Louis-Riel.

 

Une ambiance fébrile

Les sympathisants de Projet Montréal n’ont pas été en reste pendant la soirée électorale. Une file impressionnante se déployait devant le Théâtre Corona, lieu de rassemblement du parti de Valérie Plante. « On n’entrera pas, mais c’est un beau problème » déclaraient les sympathisants patients, pas le moins du monde dérangés par la pluie.

À l’Espace Public, brasserie dont Pierre Lessard-Blais est copropriétaire, les bénévoles étaient venus suivre le déroulement des élections. La place, bondée, a vibré de cris et de sifflements soutenus. Les sympathisants semblaient flotter sur un nuage.

« Ce n’est pas une surprise dans l’arrondissement, avec tout le travail effectué. On voyait que les gens réagissaient bien pendant le porte-à-porte », a soutenu Pierre Adamus, un bénévole. Il a souligné espérer la tenue d’un plus grand nombre de consultations publiques sous Lessard-Blais.

Yvon Lavigne explique la vague de soutien pour Projet Montréal par le besoin de changement dans Hochelaga. « On est tanné des politiciens suffisants qui n’écoutent pas les autres. Ici, il y a une culture communautaire qui fait qu’on veut faire autre chose que ce que les gens nous imposent. On est sorti, on est allé voter et on change ça aujourd’hui », a-t-il insisté.

Elsa Lavoie croit, pour sa part, que Pierre Lessard-Blais, de par sa présence déjà visible dans Hochelaga, notamment comme ancien président de la Société de développement commercial Hochelaga-Maisonneuve, aidera grandement l’arrondissement.

Laurence Lavigne-Lalonde célèbre avec Pierre Lessard-Blais. Crédit: Arnaud Stopa

Équipe Coderre

Du côté du rassemblement de l’Équipe Denis Coderre à l’Olympia, l’ambiance était sobre et un peu morose dès le début de la soirée. Chez les militants, présents en très petit nombre, on reconnaissait que les deux dernières semaines de la campagne avaient été très difficiles, notamment le dossier de la Formule E.

« Valérie Plante au pouvoir, c’est dangereux. Elle a fait campagne pour être dans l’opposition; le danger maintenant c’est de voir les protestataires au pouvoir » dit le militant Andrew Chase, étudiant à McGill.

De son côté, le maire sortant de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard, a rapidement concédé la victoire à Pierre Lessard-Blais de Projet Montréal. L’homme de 55 ans était très émotif et s’est permis d’attendre 24 heures avant de commenter les causes de la défaite.

« On gagne en équipe et on perd en équipe. Je souhaite bonne chance à M. Lessard-Blais, et n’oublions pas Karine Boivin Roy qui est en avance dans son district », déclare-t-il.

Le maire sortant, Denis Coderre, est arrivé sur scène un peu avant 23h pour faire sa déclaration. Il a accepté la défaite, mais a annoncé son retrait de la vie politique municipale. Celui-ci a fait l’éloge des travaux de son administration qui a procuré le statut de métropole à Montréal. « Les cônes oranges d’aujourd’hui qui ont frustré les gens, et bien ils annoncent le Montréal de demain. Dans 10-20 ans, on reconnaitra notre bon travail », explique-t-il.

Avec Samuel Lamoureux

A propos Daphné Ouimet-Juteau

Daphné Ouimet-Juteau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *