Accueil / Culture / Le ZH festival (Zone Homa) revient en force avec 45 créations artistiques

Le ZH festival (Zone Homa) revient en force avec 45 créations artistiques

Il change de nom, mais pas de mandat. Le ZH festival, auparavant appelé Zone Homa, revient avec une 9e édition, du 7 juillet au 12 août, tout aussi orientée sur les artistes les plus prometteurs de la scène émergente.

Le festival, condensé sur six semaines, regroupera 28 soirées, 45 créations et 250 artistes. Au menu : des nouvelles créations en danse, théâtre, lecture, performance et musique, mais surtout, une atmosphère des plus underground et pluridisciplinaires.

Le côté musical réunira les groupes les plus en vogue du moment, comme un grand condensé des Francofolies des dernières années, avec, entre autres, Les louanges, Choses Sauvages, Fuudge et Valery Vaughn.

L’artiste Julianne Côté prépare quant à elle un ciné-club de 35 heures qui présentera, en rafale, toute la filmographie de l’artiste Michelle Pfeiffer le 7 juillet en ouverture du festival.

Pour les performances originales, il ne faudra pas manquer Alexandre Lavigne et Dave St-Pierre avec leur création dansante low-tech nommée Icon/End/Lie ainsi que Above Genders de Catherine Thibault qui abordera la question des genres en danse contemporaine. Le collectif de théâtre Grande Surface prépare également une mystérieuse création nommée Entre deux chiens tête en bas (Je veux vivre ma vie en temps réel)

Didier Lucien et Mylène Mackay sont les porte-paroles de la 9e édition du ZH festival

Journée du 375e

Le ZF festival s’associe également avec le Théâtre Denise-Pelletier et l’Atelier d’Histoire Mercier–Hochelaga-Maisonneuve le temps d’une journée pour présenter la célébration artistique Pendant ce temps-là à Montréal.

Cette journée spéciale en l’honneur du 375e de Montréal aura lieu le 12 août au parc Morgan et regroupera plusieurs prestations artistiques de 14 h à 19 h. On pourra y voir de la danse, du théâtre, de la poésie ainsi que des installations sonores et vidéos.

Voir l’avant-garde

Un des porte-paroles du festival, le comédien Didier Lucien, pense que le ZH festival est une opportunité en or pour voir de près des artistes émergents en train de se créer. « C’est ici qu’on peut voir un spectacle avant qu’il ne devienne une légende », dit-il. Celui-ci ajoute que le festival propose « des performances nobles qui ne sentent pas le luxe ».

Il faut aussi souligner que cette année le ZH festival déborde légèrement du quartier Hochelaga-Maisonneuve pour rejoindre le quartier Centre-Sud. En effet, quelques prestations seront présentées au théâtre l’Espace Libre.

Pour le maire de l’arrondissement Réal Ménard, le ZH festival « est reconnu comme un événement incontournable des arts de la scène contemporains dans l’arrondissement et au-delà ».

Le conseiller d’Hochelaga, Éric Alan Caldwell, ajoute quant à lui que « depuis 2009, près de 300 nouvelles œuvres ont été présentées au festival, rejoignant près de 20 000 personnes ».

A propos Samuel Lamoureux

Samuel Lamoureux
Journaliste, improvisateur à la retraite, Samuel est un passionné de musique électronique, de littérature et de sociologie. Hochelaga-Maisonneuve l'a toujours fasciné par son pôle contre-culturel à Montréal. Rendez-vous au Pizza Piroz pour une discussion sur l'avenir du quartier.

Un commentaire

  1. Richard Letendre

    Pourquoi le changement de nom de Zone Homa à ZH? Homa fait trop gentrification?! Pourquoi pas Préparation zH tant qu’à faire? Autant j’aime ce festival, autant je déteste l’abréviation. Dommage, nous perdons une identification à l’arrondissement.
    Triste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *