Accueil / Élections / Élections 2015 / Débat QH: les candidats d’Hochelaga croisent le fer

Débat QH: les candidats d’Hochelaga croisent le fer

Bannière Élections 2015

C’est dans un Café Atomic bondé que les candidats du Nouveau parti démocratique, du Bloc québécois, du Parti libéral du Canada et du Parti vert ont pris part au débat organisé par QuartierHochelaga, alors que le Parti conservateur du Canada brillait par son absence.

Les quatre thèmes de la soirée, démocratie canadienne, évasion fiscale, environnement et logement social, préalablement votés par les citoyens, ont donné lieu à des échanges vifs, parfois houleux. La représentante verte Anne-Marie Saint-Cerny s’est fait plus discrète que ses rivaux Marwah Rizqy, Simon Marchand et Marjolaine Boutin-Sweet, qui ont prouvé que la lutte pourrait être chaude entre eux le 19 octobre prochain.

Marjolaine Boutin-Sweet a été la cible à abattre de la soirée — Crédits Lauren Gouilloud/QuartierHochelaga
Marjolaine Boutin-Sweet a été la cible à abattre de la soirée — Crédits Lauren Gouilloud/QuartierHochelaga

Tout au long de la soirée, en raison de l’absence du candidat conservateur Alexandre Dang, la députée sortante du NPD a servi de bouc émissaire. À plusieurs reprises, Marwah Rizqy a lancé des flèches au parti de Thomas Mulcair, lui reprochant une vision trop centralisatrice et un budget irréaliste, ce que le candidat bloquiste approuve. «Vous êtes en train d’équilibrer un budget avec des chiffres qui sont faux», a-t-il reproché. Les propos contradictoires du NPD face au projet de pipeline ont également été fortement critiqués par l’ensemble des candidats.

Démocratie citoyenne

Le premier thème de la soirée n’a pas créé beaucoup de flammèches, puisque les quatre candidats se sont mis d’accord sur plusieurs points. «Nous sommes à un point de rupture et ça ne peut plus continuer», a lancé Anne-Marie Saint-Cerny d’entrée de jeu. Elle a proposé la mise en place d’un système proportionnel, que Marjolaine Boutin-Sweet approuve également. «La démocratie à Ottawa est malade. Je l’observe depuis quatre ans à la Chambre des communes», a-t-elle déclaré, en ajoutant qu’il n’y avait pas de place à la divergence d’opinion avec le gouvernement Harper. Quant à l’abolition du sénat proposé par le NPD, Marwah Rizqy proposait plutôt une réforme.

Fiscalité

La fiscaliste Marwah Rizqy était dans son élement pour parler d'évasion fiscale — Crédits Myriam Lemay/QuartierHochelaga
La fiscaliste Marwah Rizqy était dans son élement pour parler d’évasion fiscale — Crédits Myriam Lemay/QuartierHochelaga

Seule Canadienne détentrice d’un doctorat en fiscalité, la candidate libérale partait avec une longueur d’avance. Marwah Rizqy
suggère de revoir les 92 conventions fiscales en s’assurant que l’argent ne va plus dans les paradis fiscaux. Simon Marchand, qui travaille en prévention de la fraude, a tenu à rappeler que la clé, c’est l’information. «Il faut réexaminer les accords et les conventions pour obliger le partage automatique d’information». Quant aux impôts des PME, Marjolaine Boutin-Sweet a parlé d’une baisse de 11% à 9%, tandis qu’Anne-Marie Saint-Cerny a suggéré de prendre le milliard de dollars donné aux pétrolières. «Cet argent doit soutenir les PME et les commerçants et aller vers l’ère numérique.»

Lutte contre le réchauffement climatique

Investir dans les infrastructures vertes est souhaitable, selon Simon Marchand et Marwah Rizqy. «Combiner économie et environnement dans la même phrase, c’est possible», croit la candidate libérale. Le Bloc québécois envisage 10 milliards par année pendant les quatre prochaines années pour ces infrastructures. Anne-Marie Saint-Cerny est catégorique face aux sables bitumineux. «La seule façon de réduire les gaz à effet de serre, c’est en les laissant dans le sol», a-t-elle martelé. Pour Marjolaine Boutin-Sweet, cela passerait par la bourse sur le carbone plutôt que la taxe sur ce dernier. L’électrification des transports est une voie à considérer fortement selon les quatre représentants présents.

La candidate verte Anne-Marie Saint-Cerny a passé sa soirée à s'attaquer aux produits pétroliers — Crédits Lauren Gouilloud/QuartierHochelaga
La candidate verte Anne-Marie Saint-Cerny a passé sa soirée à s’attaquer aux produits pétroliers — Crédits Lauren Gouilloud/QuartierHochelaga

Logements sociaux

Enjeu de taille dans la circonscription d’Hochelaga, le renouvellement du financement aux logements sociaux est impératif, selon les quatre candidats, qui sont inquiets de l’inaction du gouvernement sortant. «Les gens n’ont pas à faire un choix entre loyer et épicerie», a déclaré la députée orange sortante, qui était porte-parole en matière de logement. Il ne faut pas négliger l’entretien des bâtiments déjà en place, a rappelé Simon Marchand. «Si nous n’injectons pas d’argent de façon massive en logement, c’est l’état de santé et la psychologie des gens qui va être directement atteinte», croit la candidat libérale. Pour Anne-Marie Saint-Cerny, l’éducation doit être gratuite, puisqu’il est impossible de s’acheter un logement en ayant d’énormes dettes d’études à 35 ans, avec deux enfants à sa charge.

Simon Marchand Crédits Lauren Gouilloud/QuartierHochelaga
Simon Marchand Crédits Lauren Gouilloud/QuartierHochelaga

Le débat s’est conclu avec quelques questions citoyennes, dont l’une permettant de voir quelles seraient les réelles priorités des candidats s’ils étaient élus. «Quel serait votre premier geste concret une fois élu ?», demandait-on. Pour Marjolaine Boutin-Sweet, ce serait de préserver les subventions aux logements, alors que pour Simon Marchand, ce serait l’implantation d’un centre d’injection supervisée. Marwah Rizqy a abordé la question fiscale, essentielle à ses yeux, qui doit être réformée. Enfin, Anne-Marie Saint-Cerny n’a pas voulu se faire d’ennemi lors du débat, et a mentionné que le Parti vert agirait comme conciliateur et qu’il servirait à créer une coalition au nom de la justice sociale.

 

A propos Florence Breton

Hochelagaise depuis quelques mois seulement, Florence a déjà apprivoisé et adopté son nouveau quartier. Elle joint QuartierHochelaga pour la couverture de la campagne électorale fédérale à titre de stagiaire. Passionnée, curieuse et engagée, elle souhaite que les gens du secteur s’intéressent à la vie politique et aux enjeux qui les concernent de près ou de loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.