Accueil / Élections / Élections 2013 / HMx5: Un hot-doï à la William suisse!

HMx5: Un hot-doï à la William suisse!

François Mathieu Crédit photo: Jo-Annie Larue
François Mathieu
Crédit photo: Jo-Annie Larue

C’est aujourd’hui que je fais mon coming out! Ce n’est pas évident, je vais donc prendre mon courage à deux mains ainsi que l’occasion que m’offre cette tribune pour officiellement sortir du placard. OK! Je me lance. Je… Je ne suis pas originaire d’Hochelag’! C’est fait, je l’ai dit.

Mais dans les faits, c’est tout comme. J’ai migré vers le quartier il y a déjà plus de quatre ans en provenance de Saint-Henri. Tout le monde sait que Saint-Henri et Hochelag’ sont comme deux frères jumeaux séparés à la naissance et élevés dans des familles différentes. Ils sont tous deux des quartiers populaires qui ont déjà connu des jours meilleurs, mais qui tentent de s’en sortir.

On peut donc dire que je savais à quoi m’attendre en emménageant ici. Du moins, c’est ce que je croyais. J’ai vite réalisé qu’Hochelaga-Maisonneuve était loin d’être une entité homogène. Un bloc monolithique de maganés par la vie et d’autres préjugés. J’ai rapidement compris qu’Hochelaga-Maisonneuve était en fait un quartier schizophrène, c’est-à-dire un quartier aux multiples personnalités toutes plus contradictoires les unes que les autres.

Maisonneuve la riche, à l’est, avec son marché public; avec ses immeubles monuments, souvenirs d’un passé prospère; avec ses anciennes usines à chaussures, traces d’un passé industriel riche; avec ses immenses cabanes léguées par une petite bourgeoisie canadienne-française émigrée sur le flanc de la montagne; avec son grand parc qui porte son nom.

Hochelaga la pauvre, à l’ouest, traversée par la Promenade Ontario et les tracks de chemin de fer; avec ses plexes souvent trop chauds l’été et trop froids l’hiver; avec ses p’tits culs qui jouent dans les ruelles; avec ses familles qui veillent su’l’perron d’en avant pour fuir les chaleurs de l’été.

Hochelag’ la sale, avec ses maganés par la vie qui ne vivent qu’une semaine par mois; ses One dollar shops; ses Valentine, Belle Province et autres grands représentants de la friture gastronomique; ses sexshops et autres pawn shops qui colorent le paysage; avec ses enfants de 8 ans qui bumment dans les ruelles plutôt que dans la cour d’école; avec ses travailleuses du sexe et ses junkies que l’on fait semblant de ne plus voir; avec ses taudis et ses piqueries.

HoMa la snob, nichée en haut de sa place Valois; avec ses p’tits cafés et autres restaurants bourgeois; avec ses condos de plus en plus présents et de moins en moins accessibles; avec ses jeunes familles qui ne rêvent que d’école privée et qui votent Québec Solidaire.

C’est cette bipolarité qui nous permet de boire un Hipster à base de gin sur la terrasse de Monsieur Smith ou une grosse 50 tablette, en écoutant un show d’humour aux Patriotes; de boire une Pabst au son des meilleurs DJ de la ville au Chasseur ou un pichet de Molson au son des succès populaires des années 2000 au Davidson; de bruncher avec une bavette de bison et œufs pochés aux Affamés ou avec la classique assiette construction à 5,99 $ au Sommet; de se régaler d’huîtres et de tartare aux Canailles, Valois et autre Chez Bouffe, ou encore de poutines et de hot-dogs à La Québécoise, à La Belle province, à La Belle place et autre Pataterie; de faire notre épicerie au Marché Maisonneuve, au William J. Walter et à la Boucherie Beaubien, ou en une seule visite au Super C.

Cette disparité des genres et de la faune doit être la base sur laquelle sera construit le Hochelaga-Maisonneuve de demain, un quartier borderline qui saura vivre en harmonie totale avec l’ensemble de ses multiples personnalités. En fait, pour moi, le Hochelaga-Maisonneuve de demain ne sera rien de moins qu’un hot-doï à la William suisse.

 

À propos de l’auteur: François Mathieu, 35 ans, comptable, co-propriétaire de Services Pelletier Gosselin, habite dans le quartier depuis 4 ou 5 ans.

HMx5: Mon Hochelaga-Maisonneuve de demain:  Quelques semaines avant les élections, nous avons posé une question toute simple à quelques résidents du quartier : « Quel serait ton Hochelaga-Maisonneuve de demain? » Nous vous invitons à nous faire part de votre vision du Hochelaga-Maisonneuve de demain en laissant un commentaire sur cette page ou en publiant un message sur Twitter accompagné du mot-clic #MonHM

A propos Collaborateur spécial

Collaborateur spécial
QH reçoit et publie à l'occasion des textes qui provienent d'organismes et de résidents du quartier. Pour partager vos textes avec nous: info@quartierhochelaga.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.