Accueil / Élections / Élections 2015 / La fièvre orange

La fièvre orange

Bannière Élections 2015Étudiants, retraités, jeunes parents, nouveaux arrivants : la diversité est au rendez-vous chez les bénévoles du Nouveau Parti démocratique (NPD) venus prêter main-forte pour faire des appels ou encore du porte-à-porte.

« C’est multiculturel, multiâge ; c’est du vrai monde, décrit la codirectrice de campagne Catheryn Roy-Goyette. C’est une diversité qui se traduit aussi dans la députation actuelle du NPD. »

En ce samedi après-midi, ils étaient une quinzaine à se réunir au local de la rue Ontario, entre Chambly et Joliette. Même si certains bénévoles s’impliquaient déjà avant le déclenchement des élections, l’équipe de Marjolaine Boutin-Sweet est étonnée du nombre de personnes s’étant manifestées jusqu’à présent. Tous sont prêts à louer les qualités de leur candidate aux citoyens jusqu’au jour J. « On est vraiment surpris. Les gens sont au rendez-vous et ils sont assidus », fait remarquer avec enthousiasme Catheryn Roy-Goyette. Plus de 130 bénévoles s’impliquent déjà de près ou de loin et, tous les jours, de nouveaux visages se présentent au local de campagne.

Pour Nicole, infirmière à la retraite, l’implication bénévole a une grande signification. « Je suis rendue à un moment dans ma vie où je me dis qu’il faut que je m’implique. Il se passe quelque chose d’intéressant actuellement », explique-t-elle. J’ai l’impression de faire partie de quelque chose et je trouve ça excitant et motivant », dit-elle, les yeux brillants. Pour Félix, étudiant à l’université qui pourra voter pour la première fois aux élections fédérales, c’est l’occasion d’apporter un support. « On est là pour créer une flammèche », souhaite-t-il.

Retour aux sources

bénévoles NPD
Catheryn Roy-Goyette forme les bénévoles à connaître leur candidate — Crédits Arnaud Stopa/QuartierHochelaga

Pour former les bénévoles, le directeur de campagne François Soucy prend la peine de revenir aux racines du parti afin d’en faire comprendre les valeurs et idéaux. Il leur explique que tout a commencé en Saskatchewan, où Tommy Douglas, père de l’assurance-maladie au Canada, a fondé le NPD, un parti progressiste pour les travailleurs.

Au cours de l’après-midi, le nom de Jack Layton a été cité à quelques reprises, rappelant ainsi l’influence et l’importance de l’homme qui a permis au parti orange de se propulser aux dernières élections. En quatre ans, la formation a pris de l’ampleur et cela se reflète dans la campagne actuelle. En 2011, Marjolaine Boutin-Sweet partageait son bureau de campagne avec Hélène Laverdière. Cette année, elle vole de ses propres ailes dans son local sur la rue Ontario.

A propos Florence Breton

Hochelagaise depuis quelques mois seulement, Florence a déjà apprivoisé et adopté son nouveau quartier. Elle joint QuartierHochelaga pour la couverture de la campagne électorale fédérale à titre de stagiaire. Passionnée, curieuse et engagée, elle souhaite que les gens du secteur s’intéressent à la vie politique et aux enjeux qui les concernent de près ou de loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.