Accueil / Élections / Élections 2013 / Projet Montréal promet plus de transparence dans le dossier des écoles contaminées

Projet Montréal promet plus de transparence dans le dossier des écoles contaminées

L'équipe locale de Projet Montréal. Le candidat Éric-Alan Caldwell (Hochelaga) au micro lors d'un point de presse tenu lundi.
L’équipe locale de Projet Montréal. Le candidat Éric-Alan Caldwell (Hochelaga) au micro lors d’un point de presse tenu lundi.

Richard Bergeron et les candidats de Projet Montréal dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve veulent plus de transparence de la part de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) et des élus concernant les écoles contaminées sur la rue Adam.

Carole Poirier, députée du Parti Québécois dans Hochelaga-Maisonneuve, a annoncé récemment que le gouvernement couvrira les coûts de la reconstruction de l’école Baril, fermée depuis deux ans pour cause de moisissures. On ne sait toujours pas ce qui adviendra des écoles Hochelaga et Saint-Nom-de-Jésus, fermées depuis plus d’un an.

« Les parents et les citoyens ne savent pas ce qu’il se passe, il faut les mettre dans le coup », déplore Pierre Lessard-Blais, candidat à la mairie de l’arrondissement. Il dit ne pas savoir pourquoi une nouvelle ronde d’inspection est prévue pour l’hiver.

« Nous ne connaissons pas le résultat des analyses microbiologiques qui ont été effectuées durant la dernière année. Les élus du quartier doivent exiger davantage de transparence et talonner les autorités responsables », déclare-t-il.

De son côté, Carole Poirier espère que les expertises seront réalisées au plus vite dans les deux écoles pour que la CSDM puisse statuer sur leur avenir.

Pierre Lessard-Blais affirme qu’une administration Projet Montréal dans le quartier exercerait les pressions nécessaires pour que les citoyens soient plus au courant de l’évolution du dossier des moisissures. « Les élus auront de meilleurs liens avec les parents », affirme-t-il. Il promet une plus grande présence dans l’espace public et sur le terrain.

Réaménagement de la rue Adam

Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, souhaite également contrer l’exode des familles avec un plan d’aménagement de la rue Adam.

« Comment nous assurer de retenir nos familles en ville si les enfants doivent attendre aussi longtemps pour réintégrer des écoles de quartier qui ne les rendront pas malades? », demande-t-il.

Le parti souhaite la réouverture des trois écoles situées sur la rue Adam, réouverture qu’il juge incertaine. Selon lui, plusieurs personnes demandent que seulement deux des trois écoles soient rouvertes.

« On ne se préoccupe pas seulement de la transparence. On veut que la rue Adam redevienne la rue des enfants », ajoute Pierre Lessard-Blais.

Le parti propose notamment l’implantation d’une piste cyclable en site propre et la réduction de la largeur de la rue avec des avancées de trottoir verdies.

 

A propos Anne-Marie Provost

Anne-Marie Provost
Anne-Marie est journaliste au 24 Heures et chef de pupitre au magazine Trente. Elle a auparavant travaillé comme comme stratège médias sociaux et gestionnaire de communauté, en plus de toucher aux relations de presse. Elle détient un baccalauréat en science-politique de l'Université de Québec à Montréal et un DESS en journalisme de l'Université de Montréal. Elle est passionnée par son quartier et s'intéresse à tout ce que les gens ne savent pas encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.