Accueil / Dossier / Notre école à faire rêver: Histoire de Hakim Michelot

Notre école à faire rêver: Histoire de Hakim Michelot

La classe de Michèle Henrichon / Crédit photo : Cédric Chabuel
La classe de Michèle Henrichon / Crédit photo : Cédric Chabuel

LE GARÇON MÉLANGEUR 

Bonjour, je me nomme Alex, je suis un gars de onze ans. Je vais vous raconter mon histoire.

C’était il y a deux ans. J’étais Le Garçon Mélangeur. On me nommait comme ça, car je disais toujours le contraire de mots que je voulais dire. Par exemple, à la place de dire garçon, je disais fille. Quand je voulais dire jour, je disais nuit.

Je venais de déménager et je devais aller à ma nouvelle école le lendemain matin. J’étais le petit nouveau à l’école. J’étais gêné d’entrer dans ma classe. On m’a demandé mon nom. Je ne savais pas comment dire mon nom. Les autres élèves riaient de moi et j’ai dit : « Qu’est-ce qui n’est pas drôle? »

Ça m’a énervé parce que je ne savais pas ce qu’il y avait de drôle et je me sentais mal qu’ils rient de moi. À la récréation, un garçon m’a dit : « Bonjour, je m‘appelle Julian. Moi, je ne trouvais pas ça drôle quand tu mélangeais les mots.» J’ai dit : « C’est de ma faute si je ne parle pas comme ça.». Julian a dit : « Je vais t’apprendre à parler correctement comme ça, plus personne ne rira de toi.» Après l’école, Julian a dit : « Viens chez moi.» Je voulais dire oui, mais j’ai dit non. Une heure plus tard, je suis rentré chez moi et je n’étais pas allé chez lui.

Le lendemain, je comprenais de plus en plus. En classe, je devais raconter mon histoire devant tous les élèves. J’ai commencé à raconter devant toute la classe, mais je disais toujours le contraire des mots. Mon prof trouvait ça drôle et m’a donné un A+. En rentrant à la maison, mes parents m’ont dit : « Je ne suis pas fier de toi parce que tu as eu un A+.» Et moi, j’ai dit : « Non, merci.».

Un mois plus tard, j’étais à l’école dans la cour de récréation. Comme Julian m’avait appris à parler très bien, je comprenais tout. Puis, à l’heure du dîner, Julian voulait dire : « Ta boîte à lunch est belle », mais il a dit; «Ma boîte à lunch est affreuse.»

Il m’avait tellement appris à parler correctement quand je disais le contraire des mots, que Julian s’était habitué à son tour à parler comme moi. De mon côté, je m’étais habitué à parler comme lui. À la récréation, je voulais l’aider à le refaire parler correctement, mais ça ne marchait pas. Alors, il a décidé de ne plus parler jusqu’à tant qu’il arrive à mieux parler. Ce soir-là, chez lui, quand il est venu pour dire bonjour à sa mère il a dit bye et il est allé dormir.

Très tard la nuit, Julian s’est réveillé et s’est remis à parler correctement. Il était content. Il s’est rendormi vite parce qu’il avait hâte au lendemain pour dire à ses amis qu’il parlait correctement. Le matin, il était surpris, car ce n’était qu’un rêve, il ne parlait pas correctement.

Alors, il a manqué l’école pour aller voir un docteur. Le docteur lui a donné un sirop qui fait parler correctement. Puis, Julian est allé chez lui et il a bu une grosse cuillère du sirop. Ensuite, il a essayé de parler et dix minutes plus tard, ça marchait! Julian est allé à l’école. Ses amis étaient contents et tout le monde parlait correctement. À l’école Julian a dit : « On joue à dire le contraire des mots? » Nous avons tous dit oui. La cloche a sonné et nous sommes rentrés dans la classe.

Hakim Michelot

A propos Alexandra Viau

Alexandra Viau
Alexandra est journaliste pigiste et hochelagaise d’adoption. Elle commence à s’intéresser au quartier en 2006, alors qu’elle réalise une biographie radiophonique sur la carrière de Louise Harel. Son attachement aux Expos et aux paysages industriels la convainc d’emménager quatre ans plus tard dans Hochelaga, petit coin de pays dont elle aime l’âme, les cordes à linge, l’architecture... et sa merveilleuse boulangerie. Elle se joint à QuartierHochelaga parce qu’elle croit en la pertinence de réaliser des choses collectivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.