Accueil / Dossier / Notre école à faire rêver: Lettre d’Amilia Lamontagne Carrier

Notre école à faire rêver: Lettre d’Amilia Lamontagne Carrier

En haut à gauche : Amilia Lamontagne Carrier / Crédit photo : Cédric Chabuel
En haut à gauche : Amilia Lamontagne Carrier / Crédit photo : Cédric Chabuel

Bonjour Monsieur le premier ministre,

Je vous écris pour vous expliquer la situation des déménagements des écoles et de la santé des élèves. Quand j’étais à l’école Baril en 3e année, nous avons été transférés à l’école Hochelaga parce que l’école Baril était contaminée, mais l’école Hochelaga était aussi contaminée à la moisissure qui rend malade. Maintenant, nous sommes à l’école Louis-Riel.

À cette école secondaire, nos corridors sont très étroits et nous n’avons pas de local dédié seulement pour l’art plastique. Nous n’avons pas un vrai gymnase. Par contre, ma classe est assez grande et nous avons assez de livres et j’apprécie beaucoup cela. J’aimerais avoir une école dans mon quartier pour qu’on ne soit pas obligés de prendre l’autobus chaque matin. On pourrait manger à la maison au dîner, ce serait mieux.

Si je pouvais construire mon école, j’aimerais avoir un module dans la cour. J’y mettrais aussi du nouveau matériel en éducation physique. Je voudrais un gymnase qui n’est pas écho. On pourrait avoir des bibliothèques dans toutes les classes et aussi une grande bibliothèque pour toute l’école.

Il y a beaucoup de choses que j’aime faire dans la journée. J’aime écrire des lettres en groupe, car ça m’aide à comprendre comment organiser mes textes. J’aime aussi faire du travail en équipe. Alors, on se met deux par deux, on se consulte, on s’aide et ensuite, on travaille tranquillement sans déranger. C’est amusant de travailler comme ça. J’aime aussi faire des travaux en faisant un projet.

À l’école, j’ai parfois de la difficulté à respirer et j’ai mal au nez. Je me sens étourdie parfois et j’ai mal à la tête. Je peux aussi saigner du nez et je n’aime pas cela. Quand je viens à l’école et que je suis malade, j’ai de la difficulté à me concentrer. Pour travailler mieux, il faudrait que l’école ne me rende plus malade et je souhaiterais que nous puissions avoir une école propre pour le bien de notre santé. Je crois que les adultes devraient prendre plus soin de nous en réparant toutes les écoles qui ne sont pas saines.

Je vous remercie de m’avoir lu attentivement,

Amilia Lamontagne Carrier

A propos Alexandra Viau

Alexandra Viau
Alexandra est journaliste pigiste et hochelagaise d’adoption. Elle commence à s’intéresser au quartier en 2006, alors qu’elle réalise une biographie radiophonique sur la carrière de Louise Harel. Son attachement aux Expos et aux paysages industriels la convainc d’emménager quatre ans plus tard dans Hochelaga, petit coin de pays dont elle aime l’âme, les cordes à linge, l’architecture... et sa merveilleuse boulangerie. Elle se joint à QuartierHochelaga parce qu’elle croit en la pertinence de réaliser des choses collectivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.